Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Cité Idéale, Radieuse et Eternelle
MPAA Saint Germain  (Paris)  juillet 2019

Dystopie de Miguel Angel Sevilla, mise en scène de Nathalie Sevilla, avec les jeunes du Laboratoire à Théâtre.

Pendant plus d'un an et demi, en participant au Laboratoire à théâtre, des jeunes très divers se sont mélangés pour découvrir la scène.

Pouvant souffrir de handicaps physiques ou mentaux, valides, malentendants ou sourds pratiquant la langue des signes, ils ont participé à une grande réflexion sur la démocratie, débouchant sur des improvisations où chacun s'est peu à peu créé un personnage.

Au bout de six mois est intervenu un auteur, Miguel Angel Sevilla, qui a mis en forme tout ce travail préparatoire. Dans le texte qu'il a fait émerger, chacun a pu reprendre le rôle qu'il s'était forgé.

Est ainsi né le spectacle "La Cité Idéale Radieuse et Eternelle", décrivant un pays où un dictateur, Dix Premier, règne en maître, imposant à tous le silence, interdisant la lecture et la parole, les chansons et les songes, rêvant de contrôler les esprits, fixant des normes pour les mariages...

Mis en scène par Nathalie Sevilla de la Compagnie A force de rêver, "La Cité Idéale Radieuse et Eternelle, la "CIRE", est un récit coloré, protéiforme, qui raconte comment un peuple redevient solidaire pour chasser le dictateur. vLes scènes s'enchaînent, drôles ou tragiques, sur un plateau où vont et viennent une trentaine de jeunes gens qui prennent à cœur leur statut de comédiens.

Parfois ils s'unissent aussi pour chanter dans une ambiance amicale et recueillie. Ici, le bourreau s'interroge sur sa tache et les proches du dictateur comprennent les uns après les autres qu'ils sont dans l'erreur. Dix Premier est interprété avec beaucoup de conviction et une distance jubilatoire par Pierre Boucher, par ailleurs assistant à la mise en scène.

Ponctuées par Christine Chauvin à l'accordéon, les interventions de toute la troupe se font sans réelles fausses notes, fournissant un spectacle rythmé, rapide, alternant les moments d'émotion et les séquences loufoques, si bien qu'on peut le regarder en oubliant qu'il rassemble des acteurs amateurs.

On soulignera donc le beau travail de Nathalie Sevilla et de tous les intervenants du "Laboratoire à Théâtre". On n'oubliera pas non plus le rôle majeur des équipes de la MPPA, qui ont mis à leur disposition un très beau lieu qui n'a rien à envier à un théâtre traditionnel.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 9 février 2020 : On se calme et on se cultive

C'est reparti pour une sélection culturelle hebdomadaire très riche et variée avec plein de musique, de livres, d'expos, de cinéma et de théâtre pour chasser la morosité ambiante. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin
et toujours :
"A fuck toute, a love tout" de Rodrigue
"Sentinelle" de Superbravo
"Juillet" de En Attendant Ana
"Brahms : Fantasien, 116, Intermezzi, 117 & Klavierstucke OP 118" de Hortense Cartier Bresson
"Ce qui demeure" de Jean Louis Bergère
Philippe Katerine était au Fil de Saint Etienne avec Eveno
"Prévert parade" de André Minvielle et Papanosh
"Everything begins" de BO
"Bretagne[S]" de Ensemble Gustave
"The underground secession" de Feu Robertson
"Whosampled.com Part 2", le nouveau mix de Listen in Bed
"Paradais" de Tito Candela

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Supervision" au Théâtre 14
"Un amour de jeunesse" au Théâtre de la Renaissance
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"Mots d'Elles" au Théâtre Essaion
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre des Mathurins
"Eva Rami - T'es Toi !" au Théâtre de la Hucehtte
"Faire semblant d'être normaux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Viel chante Barbara" au Théâtre Essaion
"Macbeth" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Aux rats des pâquerettes" au Théâtre Pixel
"Jean-François Derec - Le jour où j'ai appris que j'étais juif" au Théâtre L'Archipel
et la chronique des spectacles à l'affiche

Expositions avec :

"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
la dernière ligne droite pour :
"L'âge d'or de la peinture anglaise" au Musée du Luxembourg
"Sculptures infinies, des collections de moulages à l'ère digitale" aux Beaux Arts de Paris

Cinéma avec :

"Un divan à Tunis" de Manele Labidi
"Deux" de Filippo Meneghetti
et la chronique des films sortis en janvier

Lecture avec :

"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan
et toujours :
"Basse naissance" de Kerry Hudson
"Comment le roi à perdu la tête" de Ville Ranta
"Et Mara ferma les yeux" de Denis Jeambar
"La cité de feu" de Kate Mosse
"La septième croix" de Anna Seghers
"Les sables de l'empereur" de Mia Couto

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 5 avril 2020 : sous le soleil... mais pas vraiment
- 29 mars 2020 : On continue à s'égayer le cerveau
- 22 mars 2020 : Homeworks
- 15 mars 2020 : La culture sans bouillon de culture
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=