Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Inna de Yard
Peter Webber  juillet 2019

Réalisé par Peter Webber. France. Documentaire. 1h39 (Sortie le 10 juillet 2019).

Personne n'a oublié le film consacré par Wim Wenders aux vieilles gloires de la musique cubaine.

Comme "Buena Vista Social Club", "Inna de Yard" de Peter Webbers'attache à quelques légendes de du reggae qui ont décidé de se retrouver au bout de leur long parcours musical, peuplé de concerts, d'herbe et de beaux et de moins beaux moments dans ce bouillonnant contraste qu'est la Jamaïque.

Né dans les années noires de la Jamaïque des années 1970 vouée à la violence et à une quasi guerre civile, le reggae a d'abord été une musique de combats avant de se transformer, au fil du temps, en état d'esprit symbolisant un pays toujours pauvre, mais apaisé – ou domestiqué.

Cedric Myton, Kiddus I, Ken Boothe, Winston Mc Anuff, Judy Mowatt... et tous les autres ont été les ambassadeurs de cette musique dans le monde. Ils ont été célèbres et célébrés, auraient pu devenir milliardaires s'ils avaient été attentifs au business que leurs maisons de disque faisaient sur leurs dos...

Qu'importe. Leurs voix sont intactes tout comme leurs envies de chanter, de communiquer, de créer.

Dans "Inna de Yard" de Peter Webber, on découvrira à la fois des archives de leurs jeunes années glorieuses et leur environnement d'aujourd'hui. Certains, comme Ken Boothe, vivent dans une réelle aisance, les autres continuent d'évoluer dans la Jamaïque qui se débrouille et survit.

Le documentaire n'est certainement pas un modèle du genre, mais cela n'a pas beaucoup d'importance.

Peut-être aurait-on aimé un peu plus de musique et un peu moins de blablas. Il faut sans doute considérer "Inna de Yard" de Peter Webber comme une piqûre de rappel pour réécouter les classiques d'un genre foisonnant qui a compté des dizaines de musiciens de grand talent. Pas simplement Bob Marley, Jimmy Cliff et Peter Tosh.

Il faut se laisser aller à la nonchalance consubstantielle au peuple jamaïcain et se plonger sans réticence dans ce bain musical qui convient bien à cette saison, surtout dans une salle climatisée et munie de bons amplis.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

Abonnez vous à la Newsletter pour recevoir, outre les mises à jour en avant première, des infos de première importance et peut être des choses dont vous n'avez même pas encore imaginé l'existence et l'impact sur votre vie... et nous non plus.

se désabonner, changer son mail ... c'est ici!


» Contacter un membre ou toute
   l'équipe (cliquez ici)


Afficher les chroniques d'un membre :

Liste des chroniques... Cécile B.B.
Liste des chroniques... David
Liste des chroniques... Didier Richard
Liste des chroniques... Fred
Liste des chroniques... Jean-Louis Zuccolini
Liste des chroniques... Julien P.
Liste des chroniques... LaBat’
Liste des chroniques... Laurent Coudol
Liste des chroniques... Le Noise (Jérôme Gillet)
Liste des chroniques... Margotte
Liste des chroniques... MM
Liste des chroniques... Monsieur Var
Liste des chroniques... Nathalie Bachelerie
Liste des chroniques... Nicolas Arnstam
Liste des chroniques... Paola Simeone
Liste des chroniques... Philippe Person
Liste des chroniques... Rickeu
Liste des chroniques... Séb.T

 

Les articles de ce site sont la propriété de froggydelight.com et de leurs auteurs.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=