Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jambinai
Onda  (Bella Union)  juin 2019

Jambinai est une magnifique découverte musicale. On peut même l’écrire dès ce stade de la chronique : Onda est selon moi l’album de l’année 2019 en raison de sa singularité, sa richesse musicale et le torrent émotionnel provoqué par son écoute. 

Il s’agit pourtant du troisième album de ce groupe sud-coréen qui, en 2016, avait même été programmé au Hellfest sur la scène de la Valley. Incroyable mais j’étais passé totalement à côté de cette pépite. 

La musique pratiquée par Jambinai est la rencontre parfaite entre des instruments traditionnels et folkloriques sud-coréens et une orchestration moderne aboutissant ainsi à un style post-rock. L’inspiration se fait donc auprès de Mogwai ou Godspeed You Black Emperor mais pas seulement. Cette description est beaucoup trop simple car on y sent aussi d’autres sons comme des touches de metal, Tool notamment sur le titre "Sun.Tears.Red".

Musicalement, on retrouve donc le trio classique guitare, basse, batterie mais aussi des instruments ancestraux sud-coréens tels que le très présent haegeum (selon Wikipédia, il s’agit d’un instrument à cordes coréen traditionnel, qui ressemble effectivement à un violon avec une caisse à résonance. Il est maintenu verticalement sur le genou de l'artiste et joué avec un archet),  le geomungo (similaire à une cithare) ou le piri (proche physiquement du hautbois).

Le titre d’ouverture du disque "Sawtooth" est une illustration parfaite de l’originalité de ce disque : titre instrumental fabuleux de 7 minutes avec une introduction par quelques notes de haegeum puis soudaine entrée explosive de riffs incisifs de guitare avec batterie, une pause au son plus "folklorique" et un final en déflagration sonore.

Le second titre "Square Wave" est au départ d’une approche plus classique avec la présence d’un chant féminin et une structure plus abordable avant de basculer vers un son plus violent.

La suite de l’album est une alternance de calme et d’ambiance plus tumultueuse avec des montées en puissance alternant tous types de sentiments ("In the Woods" et ses 13 minutes) finissant parfois en apothéose cataclysmique ("Event Horizon). On passe ainsi du dépouillement avec quelques notes de guitare et une voix chuchotée à un changement de rythme brutal et de puissants cris ("Small Consolation").

En tout cas, vous l’aurez compris, il ne s’agit pas de KPop ou de musique méditative fadasse pouvant servir de bande son à un magasin "nature et découverte". Cet album est une œuvre incroyable avec une richesse dans les sonorités et même dans les voix. Cette musique réussit une parfaite et rarissime osmose entre modernité et tradition. A écouter de toute urgence !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Jambinai en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #31 (édition 2019) - Vendredi 5 juillet

En savoir plus :
Le Bandcamp de Jambinai
Le Soundcloud de Jambinai
Le Facebook de Jambinai


David Drx         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 18 août 2019 : Au rythme des vacances
- 11 août 2019 : Sur la Route du Rock
- 4 août 2019 : De festival en festivals
- 28 juillet 2019 : La canicule recule
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=