Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Conversations entre amis
Sally Rooney  (Editions de l'Olivier)  septembre 2019

On continue la découverte des ouvrages de la rentrée littéraire aux éditions de l'Olivier avec la lecture d'un roman étranger qui vient suivre celle de l'excellent ouvrage de Jean-Paul Dubois, chroniqué récemment. Et c'est vers une jeune auteure anglo-saxonne que l'on a décidé de s'orienter, une certaine Sally Rooney, pétrie de talent, considérée comme la nouvelle star des lettres anglo-saxonnes. Conversations entre amis, publié de l'autre côté de la Manche en 2017 a connu un vif succès, salué par la critique. Traduit en une douzaine de langues, il nous arrive enfin, traduit par Laetitia Devaux, publié aux éditions de l'Olivier.

L'histoire se déroule de nos jours dans la capitale irlandaise, Dublin. Frances, la narratrice et Bobbi, deux anciennes amantes devenues amies intimes, se produisent dans la jeune scène artistique irlandaise comme poètes-performeuses. Un soir, lors d'une lecture, elles rencontrent Melissa, une photographe plus agée qu'elles, mariée à Nick, un acteur.

Ensemble, ils discutent, refont le monde, critiquent le capitalisme comme des personnages de Joyce pouvaient, en leur temps, critiquer la religion. Ils font des photographies, ils écrivent, ils vivent. C'est alors le début d'une amitié, d'une histoire de séduction menant à un mariage à quatre où la confusion des sentiments fait rage. Quand Frances tombe follement amoureuse de Nick et vit avec lui une  liaison torride, elle menace soudainement l'équilibre global de leur amitié.

L'ouvrage de Sally Rooney s'avère être un livre très anglo-saxon, un ouvrage au ton léger sur de sujets de sociétés très contemporains. Il n'est pas seulement un ouvrage traitant d'une banale histoire d'adultère mais plutôt un livre sur la confusion des sentiments, sur la jalousie, l'engagement mais aussi la rupture. Et en même temps, l'auteure nous dévoile avec son livre le portrait attachant et empathique de jeunes gens contemporains qui ont beaucoup de mal à trouver leur place dans le monde laissé par leurs aînés. On les appelle les millennials.

Autour de ces quatre personnages, l'amour semble d'un côté très léger, acceptant les différentes orientations sexuelles mais en même temps, il est aussi très compliqué puisque il ne s'appuie pas sur des formes d'engagement pour, au final, laisser des cicatrices et des blessures.

L'ouvrage a aussi pour intérêt de nous renseigner sur cette génération de millennials que l'on connaît peu. Ces jeunes, particulièrement vulnérables du fait de la crise économique et sociale que l'on connaît,  se caractérisent par un mode de vie bien particulier ne reposant pas sur la recherche du profit. Ils n'ont pas pour modèle la famille classique, préférant vibrer au travers de relations sexuelles sans amour ou sentiments mais surtout sans projet. Frances, la narratrice,  poétique, désinvolte et parfois naïve en est la parfaite représentante.

On ne s'ennuie pas une seconde en lisant ce livre. Les personnages, leurs dialogues et conversations (d'où le titre du livre) et les situations parfois cocasses  se lisent comme on regarderait une bonne série anglo-saxonne grand public (dans le bon sens du terme). On réfléchit aussi beaucoup en tournant les pages sur l'amour, les moyens de communication et la société qui nous entoure.

Alors voilà, si vous cherchez un ouvrage qui traite de la complexité des relations humaines et des sentiments, un roman sur les jeunes et leurs difficultés, le livre de Sally Rooney est fait pour vous et vous ne serez pas déçus.

 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot
- 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture
- 9 février 2020 : On se calme et on se cultive
- 2 février 2020 : Place aux crèpes
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=