Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Autoportrait d'une vie heureuse
Ingo Schulze  (Editions Fayard)  août 2019

Drôle d’ouvrage, dans les deux sens du terme, que celui que nous propose l’auteur allemand, Autoportrait d’une vie heureuse, publié aux éditions Fayard. Ingo Schulze, est né à Dresde et vit aujourd’hui à Berlin. Après des études de Philologie et de littérature allemande à l’université d’Iéna, il a travaillé comme dramaturge et journaliste. Suite à un premier séjour à Saint-Pétersbourg en 1993, il publie son premier recueil de nouvelles, 33 moments de bonheur.

Depuis, il a écrit treize livres, des romans, des essais et des recueils de nouvelles, traduits dans 30 langues. Il a reçu de nombreux prix littéraires et il est membre depuis 2006 de l’Académie des Arts de Berlin, dont il a été jusqu’en 2015, le directeur du département littérature. Son dernier roman, qui vient de sortir en France a été acclamé par la critique et a connu un énorme succès Outre-Rhin.

Avec son dernier ouvrage, Ingo Schulze nous livre une grande fresque picaresque dans la tradition allemande mais aussi une fable frisant avec l’absurde pour nous décrire le contraste entre le communisme et le capitalisme en prenant le parti de la tragi-comédie. L’ouvrage est construit en dix parties, constituées de chapitres courts ayant des titres à rallonge, souvent amusants, nous présentant une ou plusieurs actions / situations du personnage principal, un certain Peter Holtz.

Peter Holtz, le héros du roman, est né en RDA. Orphelin, il est élevé dans un foyer. Naïf et clairvoyant, il se bat pour un monde meilleur et s’étonne souvent car il est régulièrement mal compris. Sa vie heureuse commence en 1974, l’année de ses douze ans, quand il décide qu’il faut abolir l’argent pour atteindre les promesses du socialisme.

Au fil des années, il fondera un groupe de rock, se fera baptisé en essayant de concilier christianisme et communisme et il se fera même approcher par la Stasi en vue d’un recrutement, mais en vain. Après la chute du mur de Berlin, c’est presque naturellement qu’il devient millionnaire en travaillant dans l’immobilier.

Comment tout cela a-t-il pu se passer ? A quels moments ses idéaux ont-ils déraillé ? Et surtout comment va-t-il réussir à se débarrasser de tant d’argent avec bienséance et dignité ?

La grande qualité de l'ouvrage repose sur son humour, sur la façon dont l'auteur nous dépeint la vie d'un jeune transfuge qui va réaliser l'exploit de passer de multiples idéaux communistes à un pragmatisme libéral. Peter Holtz est un personnage attachant, picaresque au possible. Sa destinée, racontée par l'auteur allemand est au final le reflet de l'histoire tourmentée de Berlin, l'histoire de ceux qui ont connu la guerre froide, la construction du mur puis sa chute. L'ouvrage nous raconte parfaitement et avec beaucoup d'humour la vie en RDA comme l'on déjà fait de nombreux films, des comédies (Good Bye, Lenin !) ou des films plus sérieux (La vie des autres).

Alors voilà, ne vous laisser pas impressionner par le grand nombre de pages de ce roman, que l'on peut qualifier de pavé. Ces chapitres courts donne du rythme à l'ouvrage qui, au final, se lit relativement rapidement.

Autoportrait d'une vie heureuse est donc un livre drôle et intelligent sur une période importante de l'histoire que je vous conseille vivement.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Ingo Schulze


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot
- 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture
- 9 février 2020 : On se calme et on se cultive
- 2 février 2020 : Place aux crèpes
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=