Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Manu
L'horizon  (Tekini Records)  septembre 2019

Manu est de retour avec son nouvel album : L’horizon. Et le titre est tellement bien trouvé, car Manu nous prouve, une fois de plus que son horizon musical est très large et ses talents également.

Je ne vais vous refaire la biographie de Manu, qui a auparavant officié dans Dolly, puis a entamé une carrière solo tout en créant son label avec Matt Murdock, également son compagnon et lui-même musicien et journaliste.

Manu, c’est avant tout une belle personne, et je ne fais pas seulement allusion à son physique, mais aussi à sa personnalité. Et cette beauté se retrouve dans son album. Et nous allons commencer par le physique cette fois. La pochette du fidèle et talentueux Nicolas Hitori De, qui réalise là encore dans un graphisme très pur une magnifique pochette en noir et blanc. Simple en apparence mais une fois ouverte, elle se révèle tellement plus fournie, mais chuuut, je m’arrête là, c’est à toi d’aller la découvrir.

J’adore lire les pochettes d’albums, les contenus, les titres, qui a composé, qui joue, qui chante, les remerciements et toutes les lignes qui suivent et cette fois, je te conseille d’aller au bout. Surtout, retiens ceci : écoute cet album dans l’ordre. Les 20 titres se suivent, s’enchaînent et te réservent tellement de surprises ! Et crois-moi, pas que des belles, de merveilleuses aussi !

"L’intro" (c’est son nom) est certes courte, très importante pourtant et tu comprendras pourquoi plus loin. Rassure-toi, je ne vais pas te raconter chaque titre, d’une part parce que cela serait trop long, bavard comme je suis et qu’ensuite, tu n’aurais aucune surprise à l’écoute de cet album.

Les titres suivant sont dans la pure ligne rock’n’roll, ce rock mélodique, si propre à Manu. Nous y retrouvons notamment "Entre deux eaux", titre qui était déjà sur son album où elle se reprenait et se réinterprétait elle-même et ce titre, alors inédit, devient pour le coup une reprise ou plutôt une réinterprétation. Parce que Manu c’est ça : une musicienne et crois-moi, une très bonne musicienne qui sait s’entourer d’autres très bons musiciens, comme Thierry Nirox, batteur, Vincent Dudignac, le bassiste et comme je te l’ai déjà dit, Matt Murdock qui opère à la guitare. Ce groupe, cette tribu devrais-je dire nous offre une musique et donc des émotions extraordinaires.

Cet album part ensuite dans une autre direction et c’est justement ce titre "Entre deux eaux" qui en est la ligne démarcative. Le titre suivant me paraît nettement plus "électronique", on trouve plus de sample sur les titres qui suivent, tout en gardant cette touche propre à Manu, ses sonorités et son univers. Un titre en anglais dont le litre est des plus clairs : "Play", composé comme il se doit par LA référence gamer de la tribu : Matt Murdock, journaliste je te l’ai dit, collaborateur à Player One et qui a lancé la chaine Game One. Il en a signé d’autres sur ce même album.

Manu va même, en compagnie de Yaz, faire une excursion dans un style où on ne l’attend pas, le titre "Lalala" nous propose donc une alliance des plus réussie entre le rap et le rock.

On retrouve de petites pastilles, samplées par Manu : "Lia Progresso", "Kid" ou encore "Kiara Song", titre de Kiara Kombolo, réarrangé et interprété par Manu. Mais que les fans de la Manu, chanteuse de Dolly en son temps, se "rassurent" il y a toujours cette part de rock brut dans cet album : "M’aime pas en rêve", "Nino" (signé par Vincent, Manu et Matt) entre autre.

On retrouve cet art du fait maison, sans que cela n’enlève une seule once de qualité, bien au contraire, cette volonté de vouloir faire par soi même permet d’avoir une excellente qualité, puisque l’artiste maitrise tout de A à Z. Et c’est ça aussi qui fait un bien fou. On retrouve également cette joie de cette tribu à travailler ensemble, composer et jouer cela s’entend, se sent et je ne doute pas une seule seconde que cela se verra sur scène.

L’album se termine par "76 points", dont les premières paroles sont celles de "L’intro". Un titre onirique. Enfin, l’album ne se termine qu’avec la "Fin", superbe conclusion à un album non moins superbe (oui je sais, je suis vraiment tombé sous le charme et ça doit se lire un peu quand même !).

Cet album est un foisonnement de sensations, de découvertes, de promenades et d’errance dans un univers tellement riche. Le résumer en quelques lignes en est presque un crime. Comment te décrire en quelques lignes, avec des mots, si futiles, toutes les émotions que cet album m’a procurées au cours des nombreuses écoutes. Il m’a accompagné et m’a fait ressentir d’émotions différentes de la joie à la mélancolie.

Je ne peux que te donner le conseil suivant : va l’acheter, ne te contente pas d’une plateforme de streaming, va l’acheter, tu auras d’une part un très bel objet dans tes mains, d’autre part tu feras que des artistes comme Manu puissent continuer à nous offrir ces si belles chansons. Fonce et n’oublie pas : bisous, parce que c’est important les bisous et qu’avec cet album, ils te paraîtront encore plus doux !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Manu parmi une sélection de singles (juillet 2007)
La chronique de l'album La Radiolina de Manu Chao
La chronique de l'album Rendez-vous de Manu
La chronique de l'album Des mots doux, des mots durs de Manu Larrouy
La chronique de l'album La dernière étoile de Manu
La chronique de l'album La Vérité de Manu
La chronique de l'album Blues, booze & rock’n’roll de Manu Lanvin and the Devil Blues
La chronique de l'album Nuevo Mundo de Manu Guerrero
La chronique de l'album Entre deux eaux - Vol 1 de Manu
La chronique de l'album Grand Casino de Manu Lanvin & the Devil Blues
Manu en concert au Zénith (18 juin 2008)
Manu en concert au Festival Le Cabaret Vert #8 (jeudi 23 août 2012)
Manu en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2017 - du vendredi au dimanche
L'interview de Manu (28 août 2008)
L'interview de Manu (vendredi 29 octobre 2010)
L'interview de Manu (mardi 19 mars 2013)
L'interview de Manu (lundi 7 décembre 2015)
L'interview de Manu (juin 2018)

En savoir plus :
Le site officiel de Manu
Le Bandcamp de Manu
Le Facebook de Manu


Cyco Lys         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Manu (7 decembre 2015)
Manu (19 mars 2013)
Manu (29 octobre 2010)
Manu (28 aout 2008)


# 1er juin 2020 : Retour à la réalité

Le monde d'après ne sera sans doute pas mieux que celui d'avant. Ces 2 mois de répit n'auront sans doute servi qu'à amplifier les frustrations en tout genre. Sans prétendre y remédier voic de quoi vous détendre un peu avec notre sélection culturelle de la semaine.

vous pouvez également revoir notre première émission "La mare aux grenouilles" sur la Froggy's TV. Suivez la chaine pour ne pas rater émissions et concerts en direct.

Du côté de la musique :

"Nunataq" de Alexandre Herer
"Vodou Alé" de Chouk Bwa & The Angstromers
"Wallsdown" de Enzo Carniel
Interview de Jo Wedin et Jean Felzine à l'occasion de leur concert sur la Froggy's TV
"Pictures of century" de Lane
"Lullaby (mix #15)" nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"Introssessions" de Minhsai
"Guinea music all stars" de Moh! Kouyaté
"Parcelle brillante" de Orwell
"Evocacion" de Quatuor Eclisses
"Is this natural" de Tazieff
"EP 2" de The Reed Conservation Society
et toujours :
Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

les créations contemporaines :
"Le Mardi à Monoprix" de Emmanuel Darley
"Lucide" de Rafael Spregelburd
"Le Royaume des animaux" de Roland Schimmelpfennig
"Délivre-toi de mes désirs" de María Velasco
"L'étudiante et Monsieur Henri" de Yvan Calbérac
de la comédie signée Pierre Palmade:
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Pièce montée" de Pierre Palmade
"10 ans de mariage" de Alil Vardar
Au Théâtre ce soir :
"On dînera au lit" de Marc Camoletti
"Le canard à l'orange" de William Douglas Home
"L'Or et la Paille" de Barillet et Grédy
les classiques par la Comédie française :
"L'Avare" de Molière
"Les Rustres" de Goldoni
du côté des humoristes :
un spécial Christophe Alévêque à l'occasion de son inédit 2020 "Le trou noir"
avec
"Christophe Alévêque - Super rebelle... et candidat libre"
"Christophe Alévêque revient bien sûr"

"Christophe Alévêque - Debout"
et du théâtre lyrique revisité:
"Le Postillon de Lonjumeau" d'Adolphe Adam par Michel Fau
"Turandot" de Puccini par Robert Wilson
et de la caricature joyeuse avec "The Opera Locos"

Expositions :

découvrir la visite en ligne d'expositions virtuelles annulées :
"Giorgio de Chirico. La peinture métaphysique" au Musée de l'Orangerie
"Pompéi" au Grand Palais
et "Plein air, de Corot à Monet" au Musée des Impressionnismes de Giverny
s'évader en un clic en direction de la province :
à Nice pour une visite virtuelle du Musée Magnin et celle de l'exposition "Soulages, la puissance créatrice" à la Galerie Lympia
de l'Europe :
en Espagne vers le Musée Carmen Thyssen à Málaga
et en Allemagne avec la visite des 3 niveaux de la Kunsthalle de Brême
et plus loin encore aux Etats-Unis vers le Musée Isabella Stewart Gardner à Boston
et le Musée d'Art de Caroline du Nord à Raleigh
avant le retour sur Paris pour découvrir les éléments décoratifs de L’Opéra national de Paris

Cinéma at home avec :

de l'action :
"Code 211" de York Alec Shackleton
"Duels" de Keith Parmer
de la comédie : "Le boulet" de Alain Berbérian et Frédéric Forestier
du drame :
"Marion, 13 ans pour toujours" de Bourlem Guerdjou
"Happy Sweden" de Ruben Östlund
de la romance :
"Coup de foudre à Jaïpur" de Arnauld Mercadier
"Marions-nous !" de Mary Agnes Donoghue
du thriller :
"The Watcher" de Joe Charbanic
"Résurrection" de Russell Mulcahy
du fantastique : "Godzilla" de Masao Tamai
les années 40 au Ciné-Club :
"Boule de suif" de Christian Jaque
"Le carrefour des enfants perdus" de Léo Joannon
et un clin d'oeil au début du cinéma avec "Le Voyage dans la Lune" de Georges Méliès

Lecture avec :

"BeatleStones" de Yves Demas & Charles Gancel
"L'obscur" de Phlippe Testa
"La géographie, reine des batailles" de Philippe Boulanger
"Trouver l'enfant / La fille aux papillons" de René Denfeld
et toujours :
"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=