Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Check-In Party #1 (édition 2019) - jeudi 22 août
Prince Miiaou - Julia Jacklin - Clara Luciani - Patti Smith - Jeanne Added  (Aérodrome Guéret-Saint Laurent)  22 au 24 août 2019

Jour 1 : Girl power !

Oserai-je dire que je l'ai attendue tout l'été, cette "première", comme on dit au théâtre, du Check-In Party ? A tel point que l'arrivée se fait langoureuse – lire : interminable. Je n'égrènerai pas ici les failles (microscopiques, pour un premier acte) qui ont entaché l'ouverture du rideau car il ne faut pas toujours se fier aux premières impressions. 

Car mon live report pourrait s'arrêter là. Car ensuite : rien à déclarer. Rien à reprocher. Tout à accueillir et à prendre. A commencer par ce Prince Miiaou qui sort subitement les griffes, devant un public miaulant de plaisir – au sens propre, si si. Ouvrir un festival n'est pas tâche aisée : les regards s'échangent entre Maud-Elisa Mandeau et Norbert Labrousse, qui en disent long sur ce mélange d'angoisse et de plaisir qui va faire toute la saveur de ce set pour tout dire bluffant, atypique, musicalement ingénieux, émotionnellement puissant et parfaitement à sa place pour fermer les yeux, se dire "on y est", et crier "Victoire" - un joli nom d'album à écouter en boucle, non ?

 

Après la fougue et la détresse, le doute et le cri, passons au calme olympien et impérial de Julia Jacklin et sa folk aussi lancinante que parfaitement juste – mention spéciale à la pureté cristalline et inégalée de la voix. Un grand moment de musique, indéniablement, durant lequel, on ne se refait pas, l'ennui pointe quand même bien souvent le bout de son nez. A l'écoute, le dernier album de Julia Jacklin, Crushing, est une pépite, mais scéniquement... 

La grande question du soir, qui taraude les festivaliers pourtant enchantés, sera de savoir si Clara Luciani, dont La grenade explose depuis des semaines les charts radiophoniques, était sincère. Parce que oui, Clara Luciani a fait un show plaisant, virtuose quand il s'est agi de chanter "Drôle d’époque" seule et donc sans filet, populaire en faisant chanter son public en lui lançant des "Fleurs", intime entre les morceaux dont on connaît désormais l'histoire, solide dans sa relation à ses musiciens, décalé aussi grâce à sa posture de grande fille souple et disco. Tout est peut-être "sprezzatura", c'est-à-dire apparences et travail pour donner l'illusion de la facilité et de la sympathie : j'ai personnellement voté pour la sincérité, adhérant pleinement au velours et à la suavité de la voix.

Comment une légende entre en scène ? Avec un bonnet, et un grand sourire, s'il s'agit de Patti Smith. La prêtresse commence par un salutaire "People have the power", enchaîne en critiquant violemment un certain président américain ("fucking idiot"), éructe un incontournable "I'm free to do what I want", puis nous engage à prier pour la forêt amazonienne, avant de commencer "To walk on the wild side". Pas de répit donc, ni pour Patti Smith ni pour le public, dans un état d'affolement qui en dit long sur son plaisir de danser et chanter sur des tubes, mythiques, encore et encore, de cette reprise de Neil Young, "After the gold rush" à ce final explosif avec "Gloria". En passant, merci au service "comm'" du Check-In Party qui a négocié âprement notre présence dans le pit – même s'il fallait choisir un côté, dont on espère toujours qu'il soit le bon.

Fallait-il programmer quelqu'un d'autre, et ce même s'il s'agit de Jeanne Added, après Patti Smith ? Pas sûre. Le public s'effiloche, ou reste gonflé d'énergie par le set précédent, si bien qu'il se révèle pas vraiment réceptif à ce qui se passe sur scène lors des premiers morceaux. Le set se montre très bien rôdé, très électro (un peu trop aussi, à chacun son virage musical), et le rapport à la danse qui habite le concert rappelle immanquablement la relation au corps de Chris. Beaucoup de présence, une voix parfaite, on ne peut rien reprocher à Jeanne Added qui ferme admirablement cette journée.

 

En savoir plus :
Le site officiel du Festival Check-In Party
Le Facebook du Festival Check-In Party

Crédits photos : Sophie Hébert (toutes les séries sur son site)


Sophie Hébert         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-02-16 :
Octave Noire - Monolithe
Mira Cétii - Cailloux & météores
Fontiac - The Wall single
Thorbjorn Risager & The Black Tornado - Come on In
The Inspector Cluzo - Brothers in Ideals
Mokado - Ghosts EP
Baptiste Dupré - Petites choses et vaste monde
The Jackson Pollock - Frustration - Le Fil
Sotomayor - Orígenes
Stone Temple Pilots - Perdida
Ásgeir - Bury the Moon
Sunflowers - Endless Voyage
Listen In Bed - M. I. A. (émission 10)

• Edition du 2020-02-09 :
Listen in Bed - Ooh Hah (Mix #10)
Loki Lonestar - Show no Mercy
Caesaria - I become a Beast
Jon Boutellier - On Both Sides of The Atlantic
Claudia Solal & Benoît Delbecq - Hopetown
Moonlight Benjamin - Simido
Jean-Philippe Collard - Granados Goyescas
Mira Cétii - Cailloux & météores
Kid Francescoli - Lovers
Cyril Adda - L'îlot
 

• Archives :
Feu Robertson - The Underground Secession
Bo - Everything Begins EP
Tito Candela - Paradais EP
Jean-Louis Bergère - Ce qui demeure
Rodrigue - A fuck toute - A love toute
André Minvielle & Papanosh - Prévert Parade
Superbravo - Sentinelle
Ensemble Gustave - Bretagne[S]
Hortense Cartier-Bresson - Brahms : Fantasien, 116, Intermezzi, 117 & Klavierstücke, OP. 118
En attendant Ana - Juillet
Listen in Bed - Whosampled.com, part 2 (Mix #9)
Listen in Bed - Il Est Où Le Bonheur (émission 9)
Blankass - C'est quoi ton nom ?
Alexandre Tharaud - Pesson, Abrahamsen & Strasnoy : Piano Concertos
Naclia - La légende de Naclia
Pierre Génisson, BBC Concert Orchestra & Keith Lockhart - Swing, a Benny Goodman Story
Theo Hakola - Water is wet
Le Noiseur - Musique de chambre
Cyril Mokaiesh - Paris-Beyrouth
Mr Bosseigne - Theo Lawrence - Le Fil
No One is Innocent - Interview
Tristen - Les identités remarquables
Listen in Bed - Vinyle, Suite No 2 (émission 8)
Bombay Bicycle Club - Everything Else Has Gone Wrong
Burkingyouth - Fire EP
Andriamad - Jaimalé EP
Abel Orion - Late Night Music EP
Okidoki - When Oki meets Doki EP
Ensemble Consonance - François Bazola - Dolci Affeti
Emmanuel Tugny - Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)
- les derniers albums (5921)
- les derniers articles (144)
- les derniers concerts (2322)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1085)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=