Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Week-end à New York
Benjamin Markovits  (Editions Christian Bourgois)  septembre 2019

Retour à New York pour moi, quelques semaines après y avoir posé les pieds pour la première fois, avec un ouvrage qui tourne autour du monde la petite balle jaune. A la barre, ou plutôt à la raquette, un auteur américain que je ne connais pas un certain Benjamin Markovits, auteur déjà de sept romans. Son dernier ouvrage, Week-end à New York, édité chez Christian Bourgois éditeur me permet de le découvrir.

Paul Essinger est un joueur de tennis professionnel, classement ATP moyen. Sa compagne, Dana, photographe en formation et ex-mannequin, est la mère de leur fils de deux ans, Cal. A eux trois, ils donnent une image comblée de la famille new-yorkaise issue des classes moyennes suprieures. Mais les orages d’été soufflent sur Manhattan et quelques membres de la famille de Paul sont venus le voir, juste avant que ne démarre l’US open.

Les parents, Bill et Liesel arrivent d’Austin, où ils enseignent depuis près de 40 ans. Bill est issu d’une famille juive et sa femme a grandi dans l’Allemagne Hitlérien. Ils forment donc un couple original. Leur aîné, Nathan, professeur titulaire à Harvard, vient avec ses deux enfants. Il est la fierté de la famille, particulièrement de ses parents qui voit en lui celui qui a un parcours professionnel exceptionnel. La sœur aînée de Paul, Susie, enseignante auxiliaire, emmène l’un de ses deux enfants du Connecticut. Et Jean, le bébé célibataire, arrive de Londres où elle travaille sur des documentaires télévisés. Elle entretient dans le plus grand secret de ses parents une aventure avec un homme beaucoup plus âgé qu’elle.

Dana, la compagne de Paul, se sent rapidement sous la pression de "l’intimité atmosphérique" de cette visite. Malgré les nombreux indicateurs de réussite individuelle, un fil de mécontentement va traverser ces 72 heures. Plusieurs générations de tension familiale parviennent à leur point d’ébullition. Et les espoirs, les craintes, les difficultés et les fractures d’une famille vont émerger pendant ces quelques jours à Manhattan.

Vous l’avez donc compris, le cœur de l’ouvrage de Benjamin Markovits repose sur la notion de famille. Une famille qui se retrouve le temps d’un week-end, le temps d’un tournoi de tennis qui se termine toujours prématurément pour Paul Essinger.

Cette belle famille sur le papier s’avère vite être un mirage dès qu’il se retrouve tous ensemble réunis. Une fois dans la même pièce, on se rend vite compte qu’ils ont en fait beaucoup de mal à se supporter. Leurs dialogues tournent vite court, ils sont nombreux dans l’ouvrage, et les débats deviennent vite houleux. Les parents ne cherchent que la réussite, n’acceptent pas l’échec quand Paul peine à passer un tour à l’US Open depuis des années.

Week-end à New York est donc un ouvrage précieux sur la famille qui nous fait réfléchir sur ce que cela signifie être une famille. Il nous fait réfléchir sur ce qui signifie être un individu dans une famille et sur la façon dont on doit gérer nos responsabilités familiales.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Benjamin Markovits


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-07-05 :
Oeuvres Complètes II - Roberto Bolano
Isabelle, l'après-midi - Douglas Kennedy
Les ombres de la toile - Chris Brookmyre
Un été norvégien - Einar Már Gudmundsson

• Edition du 2020-06-28 :
Be my guest - Priya Basil
Les jours brûlants - Laurence Peyrin
La faiblesse du maillon - Eric Halphen
De Gaulle sous le casque - Henri de Wailly

• Edition du 2020-06-21 :
Une immense sensation de calme - Laurine Roux
Mauvaise graine - Nicolas Jaillet
Le jour où Kennedy n'est pas mort - R. J. Ellory
 

• Archives :
L'iguane de Mona - Michaël Uras
MotherCloud - Rob Hart
Et les vivants autour - Barbara Abel
Trahison - Lilja Sigurdardóttir
Fanny Chassain-Pichon - Interview
De Wagner à Hitler - Fanny Chassain-Pichon
L'enfer commence avec elle - John O'Hara
BeatleStones - Yves Delmas & Charles Gancel
La géographie, reine des batailles - Philippe Boulanger
L'obscur - Philippe Testa
Trouver l'enfant / La fille aux papillons - René Denfeld
Washington Black - Esi Edugyan
J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond - Alexis Jenni
Les Beatles - Frédéric Granier
Frissonner dans la nuit avec des romans policiers à lire et à écouter -  
Roman à lire, voir et écouter -  
Le Feuilleton radiophonique en podcast -
Le Feuilleton radiophonique en podcast -
Là où chantent les écrevisses - Delia Owens
Les lumières de Tel-Aviv - Alexandra Schwartzbrod
Incident au fond de la galaxie - Etgar Keret
La chaîne - Adrian McKinty
Faites-moi plaisir - Mary Gaitskill
La femme révélée - Gaëlle Nohant
Le nouveau western - Marc Fernandez
PLS - Joanne Richoux
Le Sourire du Scorpion - Patrice Gain
Une machine comme moi - Ian McEwan
Dans les geôles de Sibérie - Yoann Barbereau
Mauthausen - Iákovos Kambanéllis
- les derniers articles (11)
- les derniers expos (31)
- les derniers films (2)
- les derniers interviews (27)
- les derniers livres (2016)
- les derniers spectacles (1)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=