Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Gérald Genty
Là-Haut  (30 février / PIAS)  août 2019

Voilà, il l’a fait. Ce disque sur la fin, la disparition, celui auquel il songeait depuis bien longtemps. Les précédents disques de Gérald Genty comportaient toujours une ou deux chansons courtes mais aussi une ou deux plus sérieuses. Il avait envie d’aller au bout de ces deux formes, ce qui explique pourquoi arrive maintenant ce nouvel album, Là-Haut, que l’on peut qualifier de concept-album.

L’artiste continue de faire des jeux de mots sur ses titres, montrant toujours son goût pour le calembour mais il les fait de façon beaucoup plus discrète. Ces jeux de mots, lorsqu’on les couvre de mélancolie ont tendance à s’effacer, à devenir invisibles. La chanson "Nairobi" en est l’illustration parfaite.

Il nous propose aussi des chansons légères, néanmoins chargées d’émotions avec les titre "Planeur" et "Rien". Epaulé par l’excellent Julien Carton au piano qui l’accompagne désormais sur scène, et l’agile Carol Teillard d’Eyry à la batterie, il peut avec l’aide de Thomas De Fraguier maîtriser une palette musicale beaucoup plus large pour souligner ses qualités de mélodistes reposant sur des arrangements limpides.

Il évoque la disparition avec "Le métier qui sort", toujours avec humour. Lorsqu’il était encore enfant, son oncle avait sombré dans l’océan indien, souvenir réveillé par la mystérieuse disparition du vol "MH370", titre d’une de ces chansons sur l’album. Mais cette fois l’issue de cette superbe chanson est beaucoup plus heureuse.

"Fais des rêves", encore un titre reposant sur un jeu de mot autour d’un joueur de tennis bien connu particulièrement apprécié par le chanteur est une petite pépite. "Petit avion" enfin, répond parfaitement à un autre titre du disque, "Planeur".

Alors voilà, on peut donc dire que Gérald Genty semble avoir pris de la hauteur avec son nouvel album, un disque particulièrement mélancolique qui s’avère être un charmant contre-pied à ce qu’il nous proposait dans ses disques précédents.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Hippopopopopopopopopopopotame de Gérald Genty
Gérald Genty en concert à la Salle Jacques Brel (20 mars 2009)

En savoir plus :
Le site officiel de Gérald Genty
Le Soundcloud de Gérald Genty
Le Facebook de Gérald Genty


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

Abonnez vous à la Newsletter pour recevoir, outre les mises à jour en avant première, des infos de première importance et peut être des choses dont vous n'avez même pas encore imaginé l'existence et l'impact sur votre vie... et nous non plus.

se désabonner, changer son mail ... c'est ici!


» Contacter un membre ou toute
   l'équipe (cliquez ici)


Afficher les chroniques d'un membre :

Liste des chroniques... Cécile B.B.
Liste des chroniques... David
Liste des chroniques... Didier Richard
Liste des chroniques... Fred
Liste des chroniques... Jean-Louis Zuccolini
Liste des chroniques... Julien P.
Liste des chroniques... LaBat’
Liste des chroniques... Laurent Coudol
Liste des chroniques... Le Noise (Jérôme Gillet)
Liste des chroniques... Margotte
Liste des chroniques... MM
Liste des chroniques... Monsieur Var
Liste des chroniques... Nathalie Bachelerie
Liste des chroniques... Nicolas Arnstam
Liste des chroniques... Paola Simeone
Liste des chroniques... Philippe Person
Liste des chroniques... Rickeu
Liste des chroniques... Séb.T

 

Les articles de ce site sont la propriété de froggydelight.com et de leurs auteurs.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=