Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Fiona Apple
Extraordinary machine  (Epic)  octobre 2005

L'atout des reines est d'être indétrônable. Et Dieu sait que les courtisanes se pressaient à la porte pour savoir si le cœur de Fiona Apple battait encore.

Un premier album culte (Tidal), un deuxième en dent de scie (When the Pawn) voila 6 ans. Et puis rien. Des rumeurs d'albums en préparation, le refus de Sony de commercialiser les démos en préparation, le tiroir pour Fiona et l'oubli.

Peu à peu. Il avait fallu donc repousser les Rachel Yamagata, les Regina Spektor pendant près de 6 ans. Femmes pianistes officiant dans le même royaume. Il avait fallu attendre la succession, venue grâce à la pétition des fans qui avaient la chance d'entendre les démos téléchargées sur le net. Le peer to peer a parfois du bon, se disait-on.

Extraordinary machine, le plus beau des prétendants, a donc été accouché par la reine voila quelques semaines. Fiona avait souffert, mais le résultat est largement à la hauteur des espérances. Thanks to Mike Elizondo, collaborateur des disques de Dr Dre ou Ice cube, auteur du remastering de Extraordinary machine.

Si les collaborations d'Elizondo laissent perplexe (le rap et Fiona Apple, un fossé musical évident), Extraordinary machine gagne en dynamisme et en force par rapport à la version officieuse. Réponse parfaite à When the Pawn, deuxième album mou du genou, ce troisième album remet les pendules à l'heure, arrache l'étiquette collant à la peau de Fiona Apple, "la pianiste romantique aux yeux bleus".

"Not about love", justement. Premier titre et première claque. Un piano, des mots et des violons. Sombres et lourds, à l'énergie rock. On pense aux Beatles, forcément, d'"Eleanor Rigby", de Girl, la voix rauque qui rugit et les orchestrations somptueuses et vitales.

Petit oiseau enfermé trop longtemps dans sa cage, Fiona Apple montre son jeu sans bluff. "Red Red Red", deuxième titre clairement à la hauteur d'un Shadowboxer, montre la maturité gagnée par la belle. Peu de répit, une production léchée, des chansons rentre-dedans.

Extraordinary machine est un recueil de perles plus lumineuses les unes que les autres ("Get him back"), une visite guidée de la cour des miracles ("Better version of me"). Un monde féerique plongé sous acide.

Extraordinary machine pourrait sans nul doute figurer au générique d'un film de Tim Burton, déluré et grandiloquent. A cheval entre l'incongru et les ambiances de jazz ("Oh Sailor"), Fiona rempile et crée un monde désenchanté sur fond de piano qui claironne.

On regarde la pochette de l'album et l'on retombe amoureux. Encore une fois.

 

En savoir plus :

Le site officiel de Fiona Apple


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2018-05-20 :
Carla Bozulich - Quieter
Archi Deep - They Sound like a tank even if they are a duo
Olivier Savaresse - Le courage des innocents
Frédéric Bobin - Les larmes d'or
Beatrice Berrut - Liszt : Athanor
Andrew Sweeny - Free the Prisoners
En attendant Ana - Lost and Found
Glenn Branca - Une vie dissonante
Download Festival #3 (édition 2018) - Base aérienne 217 - Le Plessis-Pâté

• Edition du 2018-05-13 :
Jun Miyake - Lost Memory Theatre - act.3
Julien Lheuillier - JS Bach Inventions & Sinfonias
Lion in Bed - Lion in Bed
Yannick Nézet-Séguin & The Philadelphia Orchestra - Bernstein : Mass
Shaggy Dogs - All inclusive
MNNQNS - Advertisement EP
Andréane Le May - Take me away EP
Zëro - Ain't that Mayhem ?
Donald Pierre - Interview

• Edition du 2018-05-06 :
Béatrice Bertho - Traversée
Alain Gibert - Canyon alibi
Palatine - Grand Paon de nuit
Scott Matthews - The Great Untold
Trou aux rats - Amour et Sépulcre
Springwater - Abyss EP
Yvan Marc - Nos dimanches
 

• Archives :
Noël Matteï - L'écho des liens enfuis
ANGL - Les jours d'orage
Helluvah - Echo Valley EP
Fidji - Let the good times roll EP
Les Hurlements d'Léo - Luna de papel
Antonio Sánchez - Channels of Energy
Laish - Time Elastic
Michael Wookey - Hollywood Hex
Jack White - Boarding House Reach
Noël Matteï - Interview
Wye Oak - The Louder I call, The faster it runs
Lonny Montem & Guillaume Charret - Tara EP
Alfred Brendel - Live in Vienna : Schumann Piano Concerto - Brahms Handel Variations
France de Griessen - Orphéon
Ramon Pipin - Café de la Danse
Kent - La grande effusion
Fontaine Wallace - Fontaine Wallace
Ophélie Gaillard - Richard Strauss : Don Quixote & Cello Works
Hommage à Jacques Higelin - Marc Duquenoy - Armelle Yons - Jérémie Kiefer - Cat Loris - Paul Galiana - Olivier Eyt - Sarah Amsellem
Vanessa Philippe - A l'abri du vent
Disquaire Day (édition 2018) - Üghett - LAAKE - Theodora - P4N4
Brainbow - Brainbow
Frantic - IT
Part-Time Friends - Born to try
Arthur Ancelle - Haydn : 3 sonatas
Lofofora - Simple appareil
Scratchophone Orchestra - Plaisir moderne
Hotel - Room 102 EP
Tim Linghaus - Memory Sketches
Newton Colours - Where the Weather Went
- les derniers albums (5224)
- les derniers articles (121)
- les derniers concerts (2248)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1030)
- les derniers livres (7)
- les derniers oldies (19)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=