Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Fiona Apple
Extraordinary machine  (Epic)  octobre 2005

L'atout des reines est d'être indétrônable. Et Dieu sait que les courtisanes se pressaient à la porte pour savoir si le cœur de Fiona Apple battait encore.

Un premier album culte (Tidal), un deuxième en dent de scie (When the Pawn) voila 6 ans. Et puis rien. Des rumeurs d'albums en préparation, le refus de Sony de commercialiser les démos en préparation, le tiroir pour Fiona et l'oubli.

Peu à peu. Il avait fallu donc repousser les Rachel Yamagata, les Regina Spektor pendant près de 6 ans. Femmes pianistes officiant dans le même royaume. Il avait fallu attendre la succession, venue grâce à la pétition des fans qui avaient la chance d'entendre les démos téléchargées sur le net. Le peer to peer a parfois du bon, se disait-on.

Extraordinary machine, le plus beau des prétendants, a donc été accouché par la reine voila quelques semaines. Fiona avait souffert, mais le résultat est largement à la hauteur des espérances. Thanks to Mike Elizondo, collaborateur des disques de Dr Dre ou Ice cube, auteur du remastering de Extraordinary machine.

Si les collaborations d'Elizondo laissent perplexe (le rap et Fiona Apple, un fossé musical évident), Extraordinary machine gagne en dynamisme et en force par rapport à la version officieuse. Réponse parfaite à When the Pawn, deuxième album mou du genou, ce troisième album remet les pendules à l'heure, arrache l'étiquette collant à la peau de Fiona Apple, "la pianiste romantique aux yeux bleus".

"Not about love", justement. Premier titre et première claque. Un piano, des mots et des violons. Sombres et lourds, à l'énergie rock. On pense aux Beatles, forcément, d'"Eleanor Rigby", de Girl, la voix rauque qui rugit et les orchestrations somptueuses et vitales.

Petit oiseau enfermé trop longtemps dans sa cage, Fiona Apple montre son jeu sans bluff. "Red Red Red", deuxième titre clairement à la hauteur d'un Shadowboxer, montre la maturité gagnée par la belle. Peu de répit, une production léchée, des chansons rentre-dedans.

Extraordinary machine est un recueil de perles plus lumineuses les unes que les autres ("Get him back"), une visite guidée de la cour des miracles ("Better version of me"). Un monde féerique plongé sous acide.

Extraordinary machine pourrait sans nul doute figurer au générique d'un film de Tim Burton, déluré et grandiloquent. A cheval entre l'incongru et les ambiances de jazz ("Oh Sailor"), Fiona rempile et crée un monde désenchanté sur fond de piano qui claironne.

On regarde la pochette de l'album et l'on retombe amoureux. Encore une fois.

 

En savoir plus :

Le site officiel de Fiona Apple


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2017-06-25 :
Flotation Toy Warning - The Machine Made Us
Mt. Wolf - Aetherlight
Adam and the Madams - Almost !
Binker and Moses - Journey To The Mountain Of Forever
Lonny Montem & Guillaume Charret - Tara EP
Marco Zappa & Friends - PuntEBarrieR
The Charlatans - Interview
DJ Shadow - Elysée Montmartre
SAM - La Passerelle.2
An Eagle in your mind - Outside
Beach Fossils - Somersault

• Edition du 2017-06-18 :
SuperBravo - L'angle vivant
Soon, She Said - Partie 2 - Interview
Faut qu'ça guinche - J'ai embrassé un punk
Benjamin Booker - Witness
Rise of the Northstar - Download Festival
Download Festival #2 (édition 2017) - dimanche -
Download Festival #2 (édition 2017) - vendredi -
Phoenix - Ti Amo
Terre-Neuve - Terre-Neuve
Andrea Motis - Emotional Dance
Download Festival #2 (édition 2017) - samedi -
Baroque Electronique - Petit Palais
Breaking the wave - Dead Killer Story
Bologna Violenta : Nicola Manzan & Alessandro Vagnoni - Interview (versione italiana)
Bologna Violenta : Nicola Manzan & Alessandro Vagnoni - Interview (version française)
The Passion Of Charlie Parker - Divers artistes

• Edition du 2017-06-11 :
Christine - Atom From Heart
Carl Craig - Versus
Raymonde Howard - S.W.E.A.T.
Bertrand Burgalat - Les choses qu'on ne peut dire à personne
Marina Cedro - Buenos Aires 72 EP
Mikko Franck - Debussy : L'Enfant prodigue - Ravel : L'Enfant et les Sortilèges
Clémentine March - Les étoiles à ma porte EP
Wicked - Crawling Back EP
Soon, She Said - The First Casualty of Love Is Innocence
Soon, She Said - Partie 1 - Interview
SuperBravo - Interview
Tuscaloosa - Atonalist - Psychic TV - Richard Bellia - L'Aéronef
 

• Archives :
Fred Pallem & Le Sacre du Tympan - Soul Cinéma !
Antiloops - Lucid dream
Julia Biel - Wasting Breath
Les Glaneurs de Rêves de Patti Smith - La Passerelle.2
All If - Absolute Poetry
Xavier Roumagnac Eklectik Band - Sirènes
Camille Hardouin - Mille bouches
Aliocha - Eleven Songs
Fredda - Land
Inüit - Always Kévin EP
Margot Cotten - 2 & 2
Raoul Vignal - The Silver Veil
Pierre Génisson - How I Met Mozart
Perfume Genius - No Shape
Gunwood - Travelling soul
Boulevard des Airs - Zénith
Teleferik - Interview
Peter Peter - Requin Chagrin - Le Grand Mix
Pierre Lebas - Tigreville
Grand March - Growing old
Quintet Bumbac - Libre voyage dans les musiques des Balkans
Julien Vinçonneau Quartet - A Close Land and People
Federico Casagrande - Fast Forward
Contrebrassens - A l'ombre du coeur
Nadia Tehran - Life Is Cheap, Death Is free
Dallas Frasca - Dirt Buzz
Volin - Volcan
Cakes Da Killa - Hedonism
Xiu Xiu - Le Prince Harry - Delacave - Petit Bain
Download Festival #2 (édition 2017) - Base aérienne 217 - Le Plessis-Pâté
- les derniers albums (4855)
- les derniers articles (119)
- les derniers concerts (2200)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1006)
- les derniers livres (7)
- les derniers oldies (19)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=