Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lost man
Jane Harper  (Editions Calmann-Lévy)  septembre 2019

On attendait avec impatience le nouvel ouvrage de Jane Harper, tant son premier livre, Canicule, nous avait enchantés. Jane Harper est une auteure australienne qui a longtemps était journaliste pour la presse écrite, australienne et anglaise. Canicule, découvert du fait de ma participation au jury du Livre de Poche, prix remporté par Canicule au passage, a été un véritable best-seller international, adapté au cinéma. Sauvage, son deuxième roman, confirma les qualités de l'auteur pour le thriller et reçu aussi un prix, celui du polar international de Cognac. Lost man qui vient à peine de sortir chez Calmann-Lévy s'avère être le retour magistral de Jane Harper, autour d'une histoire fabuleuse, atmosphérique dans un paysage à couper le souffle.

Trois frères, un mort, aucune réponse. Telle pourrait être la devise de cet ouvrage à l'intrigue puissante et brutale, doté d'une fin de livre stupéfiante.

Cameron, Nathan et Bub sont les trois frères Bright. Après des mois de silence. Nathan et Bub se retrouvent sur la frontière séparant leurs ranchs, au cœur aride de l'Outback australien. Leur frère Cameron gît à leurs pieds, mort de soif. Sur ces terres isolées et suffocantes, à trois heures de voiture les uns des autres, aucune autre âme ne vit dans les environs. Alors pourquoi Cameron aurait erré sous le soleil implacable jusqu'à en mourir ?

L'enfant du milieu et le favori avait récemment repris la propriété familiale. Nathan et Bub vont y retrouver ceux qu'il a laissés derrière lui : sa femme, ses filles, leur mère, et quelques employés. Mais alors que commence le deuil, Nathan se met à avoir des soupçons, qui le forcent à remuer de terribles secrets de famille. Car si quelqu'un est responsable de la mort de Cameron... les suspects se comptent sur les doigts de la main.

Ah l’Australie, notre antipode s’avère être de plus en plus le lieu privilégié des thrillers de haute volée. Personnage à part entière du roman, cet immense territoire à la nature hostile permet de dégager une atmosphère bien particulière au livre. Chaleur accablante, quarante degrés à l’ombre, autant dire pas d’ombre, soleil brûlant et paysage constitué en grande partie de désert, ensemble libérant une atmosphère oppressante qui donne une réelle dimension à l’histoire de l’ouvrage.

Jane Harper nous dévoile au fil des pages des secrets de famille, faisant des différents personnages des potentiels suspects. C’est malin, bien construit et entraînant. La tension monte petit à petit, le lecteur se met à douter vis-à-vis de certains personnages.

Et puis les langues se délient, libérant des secrets terribles et on voit rapidement la famille se soupçonnait entre eux. Les révélations s’enchaînent, l’une chassant l’autre, les ressentiments se développent, particulièrement intenses au moment des confrontations. La tension monte, tout comme la pression vers un final en apothéose, digne des grands ouvrages.

Lost man est donc un ouvrage qui n’a rien à envier aux ouvrages précédents de Jane Harper même s’il n’a pas gagné de prix comme ses prédécesseurs. Il confirme tout le bien que je pense de cet auteur et renforce ma curiosité vis-à-vis d’un territoire bien lointain qui mérite d’être visité.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Jane Harper
Le Facebook de Jane Harper


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=