Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Nancy Jazz Pulsations #46 (édition 2019)
Dom La Nena - Sarah McCoy  (ACB Scène Nationale, Bar-le-Duc)  vendredi 11 octobre 2019

C’est un plateau cent pour cent féminin qui était proposé, en lien avec le Nancy Jazz Pulsations, le vendredi 11 octobre à Bar-le-Duc.

Deux artistes féminines seules sur scène et deux façons d’habiter cette scène. Deux artistes étrangères qui ont fait le choix de vivre en France, deux univers différents. La lumière d’un côté, les ombres de l’autre.

Être seul sur scène est un exercice absolument délicat : être capable de faire une proposition musicale intéressante, de capter et garder l’attention du public. Dom La Nena ou Sarah McCoy ne font pas le même genre musicale et n’utilisent pas les mêmes moyens musicaux mais dans les deux cas elles proposent deux belles prestations.

La jeune chanteuse Dom La Nena originaire de Porto Alegre, dans le sud du Brésil, près de la frontière uruguayenne offre une musique folk lumineuse. Avec son petit côté Rémy Bricka, elle joue du violoncelle mais également divers tambours, claviers, du ukulélé, de la guitare électrique et chante avec un bonheur communicatif. Sa musique lui ressemble beaucoup, simple, naturelle, une invitation au bonheur et au voyage (entre le brésil, la France, Buenos Aires...).

"Felicidade foi-se embora, E a saudade no meu peito ainda mora, E é por isso que eu gosto lá de fora, Porque eu sei que a falsidade não vigora". Elle reprend "Felicidade" de Lupicino Rodrigues et chante qu’il faut donner de la valeur aux choses simples de la vie pour réussir à être heureux. Seule sur scène, elle joue avec différents modes de jeux sur son violoncelle, boucle les instruments. Elle est souvent attendrissante, lumineuse et son énergie communicatrice.

Sarah McCoy est totalement différente. Elle est outrancière, vulgaire mais divine. Avec sa robe noire comme son univers (comme une sorte d’hommage chic et choc à Russ Meyer), son côté burlesque trash on a peur qu’elle en fasse beaucoup trop. On comprendra vite que ses sales manières, son humour déjanté et son rire gargantuesque cachent une poésie, des fêlures et une timidité. La chanteuse seule avec son piano c’est une explosion blues déchiré, c’est une voix magistrale, de superbes mélodies. Mais surtout, c’est assurément un personnage capable de nous transpercer d’émotions, quand elle chante (évoquant Big Mama Thornton, Billie Holiday, Amy Winehouse, Tom Waits et Screamin’Jay Hawkins) ou quand elle raconte sa vie tourmentée. Il suffit de voir le public la gorge nouée quand elle explique la genèse de "Mamma’s song". Sarah McCoy, prêtresse vaudou, donne énormément pour ne pas dire qu’elle donne tout et se montre régulièrement émouvante, tonitruante et bouleversante.

Deux artistes, deux façons d’habiter la scène mais beaucoup d’émotion...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Festival Nancy Jazz Pulsations en concert au Festival Nancy Jazz Pulsations #44 (édition 2017)
La chronique de l'album Ela de Dom La Nena
Dom La Nena en concert à Tourcoing Jazz Festival #30 (édition 2016) - samedi 22 octobre
La chronique de l'album Blood Siren de Sarah McCoy

En savoir plus :
Le site officiel de Festival Nancy Jazz Pulsations
Le Facebook de Festival Nancy Jazz Pulsations


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-09-27 :
Romain Humeau - Echos
Luc Spencer - Oiseau(x) scratch
Ensemble Triptikh - Grand Ecran
The Flaming Lips - American Head
Quatuor Ardeo - XIII
Philippe Bianconi - Debussy
Pogo Car Crash Control - Tête Blême
Fabrizio Chiovetta - Beethoven : Op. 109, 110, 111
Listen in Bed - B.O. d'une scène de meurtre (Saison 2 Emission 1)

• Edition du 2020-09-20 :
The Apartments - In and out of the light
La Caravane Passe - Nomadic Spirit
Babylon Circus - State of Emergency
Atrisma - Chrone EP
Orchestre national d'Auvergne & Roberto Forés Veses - Berg, Webern, Schreker
Marie-Gold - Règle d'or

• Edition du 2020-09-13 :
Thomas Bel - Cerna Vez
Bandit Bandit - Bandit Bandit
Jeanne Added - Both Sides
Gabriel Tur - Papillon Blanc
Emily Loizeau - Run Run Run (Hommage à Lou Reed)
Emily Loizeau - Le Centquatre
Collectif La Boutique - Twins
Hugo Chastanet - Dix chansons naturelles et sauvages
Elysian Fields - Transience of life
 

• Archives :
Théo Fouchenneret - Beethoven : Waldstein & Hammerklavier
Inflatable Dead Horse - Love Songs
Lisza - Charango
Alexis HK - Comme un ours (Live)
Morgane Ji - Woman Soldier
Feldup - A thousand doors, just one key
Vladimir Torres - Inicial
Creeper - Sex, Death & The infinite Void
Fantastic Negrito - Have You Lost Your Mind Yet ?
Plumes - Oh Orwell
Rue de Tanger - Simone
Anna Aaron - Pallas Dreams
Biffy Clyro - A Celebration of Endings
All We Are - Providence
Ana Carla Maza - La Flor
Listen in Bed - Lazy Lagoon (Mix #22)
Neil Young - Homegrown
Vertige - Populaire
Talisco - Inner songs
Listen in Bed - Nina Simone 2/2(Mix #21)
Crack Cloud - Pain Olympics
We hate you please die - Waiting room
Cheyenne - Surprends-moi
Listen in Bed - Nina Simone 1/2 (Mix #20)
La Mare Aux Grenouilles #06 - Talk Show Culturel
L'éclair - Noshtta EP
Toybloïd - Modern Love
Listen in Bed - Jimmy Cobb (Mix #19)
Divers artistes - INTENTA Experimental & Electronic Music from Switzerland 1981-93
Thibault Noally & L'ensemble Les Accents - Alessandro Scarlatti : Il Martirio di Santa Teodosia
- les derniers albums (6150)
- les derniers articles (160)
- les derniers concerts (2325)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1095)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=