Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lévy Blancard
Interview  (Paris)  30 novembre 2005

Lévy Blancard, jeune comédienne tout juste sortie du cours Florent, prend sa passion à bras le corps.

Elle a monté et mis en scène son premier spectacle, une comédie classique en vers, "Iphis et Iante" d'Isaac de Benserade qui se joue actuellement au Bouffon Théâtre.

Un beau talent prometteur qui a excité notre curiosité.

Parlez-nous un peu d'Iphis et Iante est un projet qui a été monté par votre association Les Echantillons

Lévy Blancard : Je suis sortie du cours Florent en 2003 et avec quelques amis qui avaient suivi les cours ensemble nous avons débuté une aventure théâtrale. Nous avons cherché n texte et dans le cadre de mes cours de licence en arts du spectacle j'ai été amené à étudier cette pièce d'Isaac de Benserade. Je suis tombée amoureuse de ce texte dès les premières lignes sans en connaître l'argument puisque je n'avais pas lu de résumé au préalable.

Je n'ai découvert le sujet qu'au fil de la lecture et compris donc ensuite les sous entendus qui émaillent le début de la pièce. J'ai donc proposé cette comédie aux autres et nous avons fait énormément de lectures. De l'association initiale il ne reste que peu de personnes mais je l'avais créée dans le but de travailler car je voulais faire du théâtre et c'est ma vie. Et également pour produire des pièces soit anciennes mais peu jouées soit des pièces nouvelles.

Cette association constitue une vraie compagnie ou se rapproche-t-elle plutôt d'un collectif à géométrie variable avec des comédiens qui vont et viennent au gré des projets?

Lévy Blancard : Cette association est une structure à finalité uniquement administrative. Après l'esprit de troupe commence à se créer parce que j"ai écrit une pièce qui constituera mon second projet et j'en ai bien évidemment parlé aux comédiens qui jouent dans Iphis et Iante et la plupart vont me suivre dans cette nouvelle aventure.

Comment avez-vous choisi les comédiens ?

Lévy Blancard : Il y avait au départ des amis du cours Florent et puis nous avons fait un casting pour les rôles non pourvus en passant par casting system sur le net qui fonctionne très bien et nous avons eu énormément de réponses. C'est ainsi que nous avons rencontré Benoîte Taffin qui joue le rôle principal d'Iphis qui avait fait une prestation absolument formidable.

Vous assurez également la mise en scène de ce spectacle.

Lévy Blancard : J'ai commencé part la mise en scène et je ne jouais pas quand nous proposé la pièce en juin 2005. Suite à la défection de la comédienne qui jouait le rôle de Iante, j'ai pris le risque de jouer également dans la pièce sans renoncer à la mise en scène. Je sentais le rôle pour moi et je me suis lancée.

Quelles ont été les lignes directrices de votre travail de mise en scène sur ce texte?

Lévy Blancard : J'ai voulu tout d'abord insister, de manière peut être un peu trop patente, sur le comique de la pièce car je la trouve très drôle, même sur le comique un peu gras. Cela peut paraître un peu choquant de rire de femmes qui s'aiment. Mais je n'ai pas de problème avec cela d'autant que je suis moi-même homosexuelle. Il y a donc le comique qui naît de l'ambiguïté sexuelle mais aussi le refus de l'homosexualité, et cela est très actuel. C'est donc également un axe de travail.

Quels sont vos intérêts pour la mise en scène et la direction d'acteurs?

Lévy Blancard : Je trouve absolument génial de voir un personnage se créer et un comédien progresser dans ce travail. Et puis j'ai très envie aussi de me diriger un jour vers le professorat.

Pour cette première mise en scène, vous faites évoluer les comédiens dans un espace vide sans décor ni accessoires. Pourquoi ce choix?

Lévy Blancard : J'aime les espaces vides car ils font fonctionner l'imaginaire. C'est ce qui est intéressant et ce qui m'intéresse personnellement quand je vais moi-même au théâtre. Il n'y a que les costumes qui sont composés de bric et de broc. J'essaie de créer une magie avec rien. Je ne sui pas favorable aux décors inutiles. Peut être changerais-je d'avis si j'avais les moyens financiers adéquats. Cela étant pour une pièce de 1634 l 'alternative était simple :mettre des décors, mais alors en mettre de beaux, soit ne pas prévoir de décor. Nous sommes partis sur ce dernier choix et j'ai vu que cela fonctionnait plutôt bien.

Dès la première réponse, vous avez dit : "Le théâtre c'est ma vie !". Comment est né ce désir d'être comédienne?

Lévy Blancard : Je ne suis pas d'un milieu artistique puisque mes parents sont des scientifiques. Et j'étais une petite fille très timide et le théâtre a été considéré comme un moyen de me divertir et de sortir de cette timidité. J'ai donc pris des cours avec Frédérique Senizergues qui est un professeur formidable qui m'a fait aimer le théâtre. J'ai poursuivi mes études jusqu'au bac scientifique et à l'issue d'une année de mathématiques, j'ai tout arrêté parc que j'avais l'impression de devenir folle. Mes parents m'ont alors incité à suivre des cours de théâtre. J'ai su assez tôt que le théâtre me plaisait je voyais plus cela comme un rêve.

J'ai donc fait 3 années au Cours Florent, dont 2 avec Xavier Florent, qui dispense une très bonne formation même si ce cours est très critiqué; Parallèlement, j'ai suivi des cours à Nanterre ce qui m'a donné une approche plu théorique du théâtre. Et cet enseignement m'a permis de monter cette pièce qui est assez complexe car je crois que la technique théâtrale seule n'aurait peut être pas été suffisante. Cela nécessitait aussi n travail de réflexion.

Aviez-vous un emploi au cours Florent?

Lévy Blancard : Non pas vraiment. Cela étant on m'a beaucoup dit que j'étais une fille rigolote plutôt destinée à la comédie. Vu mon physique, je ne suis pas une jeune première, je serais plutôt une servante accorte. Et ce qui s'est passé c'est que Xavier Florent m'a surpris en e disant dès la 2 ème année que j'étais faite pour la mise en scène. Et je me suis dirigée vers la mise en scène en atelier de 3 ème année où je ne jouais pas. Je me suis dit que c'était sans doute un peu ma voie en plus d'être comédienne.

Très souvent, les jeunes comédiens en attendant des propositions de rôle commencent par le café-théâtre ou le one-man-show. Or, vous avez opté pour une direction très différente en montant une pièce classique en vers.

Lévy Blancard : En fait, ce sont les circonstances qui en ont décidé ainsi. C'est parce que je suis tombée amoureuse de cette pièce que j'i eu envie de la monter et de la jouer. Parallèlement j'ai écris une pièce et je pense également au one women. Je n'ai pas de plans déterminés autre que de faire des choses un peu nouvelles avec la tradition derrière moi.

Pouvez-vous nous en dire plus sur ces projets?

Lévy Blancard : J'ai donc écrit une pièce qui 'appelle "Parce qu'il n'avait plus de désir" qui st une comédie et sur laquelle je travaille déjà avec les comédiens. Il s'agit d'une pièce contemporaine, mais elle n'est pas située, sur la perte du désir, de tout désir, et donc pas seulement du désir charnel. Ce sera mon prochain projet si nous trouvons un théâtre. Le one women est un projet à plus long terme. Ce qui m'intéresse est le comique un peu grinçant. Et comme je compose de la musique, je pense aussi y inclure des chansons à texte.

Quel est l'avenir d'Iphis et Iante?

Lévy Blancard : Nous avions déjà joué ici au bouffon Théâtre une semaine en juin. Nous jouons à nouveau au Bouffon Théâtre donc du 27 novembre au 11 décembre et comme je m'occupe de tout l'aspect communication, je met actuellement l'accent sur la promotion pour faire connaître ce spectacle et faire venir des professionnels. Je pourrais sans doute la jouer ici mais ce théâtre ne s'occupe pas du tout de l'aspect communication et c'est un gros travail que je ne peux pas assumer seule. Donc nous cherchons un autre théâtre, plutôt en proche banlieue.

Pourquoi avoir changé de prénom pour la scène?

Lévy Blancard : Pour faire la distinction avec moi dans la vie quotidienne. Et puis parce que c'était le nom de mon arrière-grand-mère et c'est donc un clin d'œil à m a famille, car je suis très famille. Et je voulais un nom qui soit un peu original et un prénom dont on ne devine pas s'il est masculin ou féminin.

Allez-vous au théâtre et quels sont vos coups de cœur?

Lévy Blancard : Je suis une folle d e théâtre. J'aime beaucoup Tchékov et Marivaux. J'ai découvert récemment Dario Fo que je connaissais peu. J'ai encore bien évidemment plein d'auteurs à découvrir car je suis encore jeune et je n'ai pas une culture immense. Bien sûr, je vais voir les Molière. Je vais aussi régulièrement à la Comédie française car je trouve qu'au niveau technique et mise en place on n'a pas encore fait mieux mêe si parfois on peut trouver les spectacles un peu trop "propres".

Les derniers spectacles dont je suis tombée amoureuse ce sont "Le costume" de Mothobi Multoatse et "Ta main dans la mienne" de Carole Rocamora, tous les deux mis en scène par Peter Brook. Je vais voir beaucoup de choses mais peu me séduisent totalement. Mais quand cela se produit, je suis toute bête sur mon siège à dire que c'est fantastique, à trouve incroyable la technique que l'on n'entend pas. Je tombe très facilement sous le charme de la magie.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique du spectacle Iphis et Iante

Crédits photos : Droits réservés


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2017-05-21 :
Les Flottants - Théâtre Le Lucernaire
Les Célèbres Amours de Nohant - Théâtre du Ranelagh
Ajax - Théâtre Athénée-Louis Jouvet
Le froid augmente avec la clarté - Théâtre de la Colline
Français, encore un effort si vous voulez être républicains - Manufacture des Oeillets
L'Ombre de Stella - Théâtre du Rond-Point
Le Songe d'une nuit d'été - Manufacture des Oeillets
Il Bugiardo - Théâtre de l'Epée de Bois
La guerre au temps de l'amour - 100 ECS
Pourquoi j'ai jeté ma grand-mère dans le vieux port - Théâtre de l'Epée de Bois

• Edition du 2017-05-14 :
Notre Classe - Théâtre de l'Epée de Bois
Phèdre - Théâtre Athénée-Louis Jouvet
Histoire du Soldat - Théâtre de Poche-Montparnasse
Los Guardiola et leurs pantomimes dansantes - Théâtre Essaion
Feu pour Feu - Théâtre de Belleville
Et avec sa queue, il frappe ! - Manufacture ds Abbesses
Ni Dieux, ni Maîtres, mais du Rouge ! - Scène Thélème
Les spectacles - Mai 2017
 

• Archives :
Les Faux British - Théâtre Saint Georges
Ismène - Théâtre Athénée-Louis Jouvet
1988 - Le débat Mitterrand - Chirac - Théâtre de l'Atelier
La Visite du chancelier autrichien en Suisse - Théâtre de la Tempête
La Journée d'une rêveuse (et autre moments...) - Théâtre du Rond-Point
Après la répétition - Théâtre de la Tempête
Nature morte dans un fossé - Manufacture des Abbesses
C'est Noël, tant pis ! - Comédie des Champs Elysées
Paroles d'étoiles - Manufacture des Abbesses
Les Peintres au charbon - Théâtre 13/Seine
La mécanique du coeur - La Folie Théâtre
Puzzle - Théâtre de la Reine Blanche
Nathan le Sage - Théâtre de l'Epée de Bois
Grande - Monfort Théâtre
Les Habitants du Bois - Théâtre de l'Aquarium
Erich von Stroheim - Théâtre du Rond-Point
Berlin 33 - Maison des Métallos
Barbara amoureuse - Théâtre Essaion
L'âge libre - Théâtre de la Reine Blanche
Votre Maman - Théâtre de l'Atelier
Dans un canard - Théâtre du Rond-Point
L'Abattage rituel de Gorge Mastromas - Théâtre du Rond-Point
La Chose commune - Espace Cardin
The Lighthouse - Théâtre Athénée-Louis Jouvet
Baal - Théâtre de la Colline
Le cas Martin Piche - Théâtre Montparnasse
C'est toujours un peu dangereux de s'attacher à qui que ce soit - La Loge
L'Autre Proust - Scène Thélème
Lettres ouvertes - Comédie Nation
La Mouette - Théâtre Le Ranelagh
- les derniers (3)
- les derniers albums (3)
- les derniers articles (3)
- les derniers concerts (7)
- les derniers expos (2)
- les derniers films (3)
- les derniers interview (1)
- les derniers interviews (264)
- les derniers livres (3)
- les derniers spectacles (5559)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=