Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lysistrata - It It Anita - The Eternal Youth
Le Normandy  (Saint-Lô)  vendredi 18 octobre 2019

On était à la salle du Normandy à Saint-Lô (50) le 18 octobre dernier pour un superbe plateau avec deux groupes de l’excellent label bordelais Vicious Circle Records : It It Anita et nos chouchous de Lysistrata.

La soirée a débuté par le show des solides caennais de The Eternal Youth, étant rappelé qu’on avait écrit le plus grand bien de leur premier album, Me and you against the world sorti en novembre 2018.

Ensuite, c’est au tour d’It It Anita de fouler la scène du Normandy. Les belges ont livré un set survolté avec un batteur démentiel haranguant la foule. Le son live est plus dur que sur leur album avec une direction musicale plus noise que grunge. Pour finir son set, le groupe ira même jusqu'à déplacer la batterie dans la fosse et jouer au milieu d’un public (pas assez nombreux à notre goût) en extase.

Il faut reconnaître qu’après un show si généreux, il était bien difficile de passer après. Lysistrata y est toutefois arrivé en présentant de surcroît une setlist principalement orientée vers le nouvel album sorti le jour même. En live, leur musique noise-post-hardcore est d’une puissance inouïe, ça joue vite et bien. Une maîtrise technique impressionnante. Les nouveaux titres, plus directs, prennent encore de l’ampleur en live. A revoir très vite.

Quelques minutes avant cette belle prestation, on avait rencontré Lysistrata, trio composé de Ben (batteur bavard), Théo (guitariste discret) et Max (bassiste fin musicologue) dans leur loge afin de discuter de leur brillant deuxième album Breathe in / out. Si Ben apparaît comme le plus bavard, on a fait le choix de retranscrire les réponses au nom du groupe, compte tenu de la belle osmose entre eux.

Libé a dit qu’avec ce deuxième album, vous étiez déjà au "Panthéon du rock français", vous n’avez pas la pression avec ce genre de titre ?

Il faut relativiser car ce sont des phrases d’accroche de presse pour attirer le lecteur mais c’est super gentil de leur part et ça fait évidemment plaisir.

Sur cette pression à la sortie du disque, elle existe mais très légèrement car on ne se pose pas trop de questions, les morceaux sortent spontanément. On a en plus un label, Vicious, qui ne met pas du tout de pression et ça c’est une chance.

Quand, comment et où a été enregistré ce deuxième album ?

Il a été enregistré en mars dernier pendant 9 jours au Black Box à Noyant-la-Gravoyère qui est situé entre Angers et Laval. Sur le processus de création, on avait des mélanges de riffs de 2018 qui avaient été assemblés et joués pour la première fois en janvier de cette année. On a fait 5 dates pour bien les tester ensuite l’enregistrement s’est fait en mars. Max et Théo enregistrent des riffs lors des balances qui sont enregistrés au portable et ça peut lancer une idée en assemblant le tout. Une fois qu’on est d’accord sur le son, Ben écrit les paroles. Après, on peut procéder à des changements de son par rapport aux textes. Les morceaux n’arrêtent pas d’évoluer en réalité notamment avec le live.

A cet effet, l’album est réalisé dans cette perspective du live ?

Les deux sont liés, le studio influe le live et inversement. Les morceaux évoluent nécessairement.

Sinon, vous avez eu des influences particulières pour ce nouveau disque ?

Les gens disent souvent qu’on est influencé par At The Drive ou Refused. C’est vrai mais c’est trop facile. On n’écoute plein d’autres trucs : du rap, pop, classique, jazz. Nos goûts sont très éclectiques. Une personne nous a dit récemment que cet album lui faisait penser au premier album de Placebo. Tu vois, c’est intéressant d’avoir le retour des gens car c’est vrai qu’on a beaucoup écouté cet album même si on n’a jamais tenté de s’en inspirer. Sinon, ce n’est pas une influence du disque mais en ce moment, on écoute pas mal "braindrops" de Tropical Fuck Storm.

Les titres sont toujours en anglais. Est-ce qu’on peut imaginer un titre en français ?

On écoute beaucoup d’artistes anglophones et Ben qui écrit les paroles est anglais (ndlr : né à Royan précise-t-il mais ses parents sont de Bristol). Après, on ne se pose aucune limite. Tu prends dEUS par exemple qu’on adore, leur discographie est en anglais et en même temps, sur l’album Following Sea, tu as un titre chanté en Français en ouverture, "Quatre mains", qui est énorme. Tout est donc possible.

Est que vous pourriez jouer lors d’une édition du Hellfest ?

Oui carrément si ça fait plaisir à des gens. Il paraîit que c’est un beau moment. Ils ouvrent vachement leur programmation pour éviter de jouer toujours les mêmes groupes donc oui c’est possible.

Pour instant, on a plusieurs dates avec It It Anita avec qui ça fonctionne parfaitement tant humainement et musicalement. On a aussi des dates à l’étranger : en Espagne, en Allemagne ou en Belgique. On aime bien jouer en dehors de la France, on voit des cultures différentes et notre musique bénéfice alors d’une absence de limitation sonore à l’inverse de la France.

Voici terminer un entretien avec un jeune groupe pro et détendu destiné incontestablement à un bel avenir.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Lysistrata
Le Bandcamp de Lysistrata
Le Soundcloud de Lysistrata
Le Facebook de Lysistrata
Le site officiel de It It Anita
Le Bandcamp de It It Anita
Le Soundcloud de It It Anita
Le Facebook de It It Anita
Le site officiel de The Eternal Youth
Le Bandcamp de The Eternal Youth
Le Facebook de The Eternal Youth

Crédits photos : David Dreux


David Drx         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 5 avril 2020 : sous le soleil... mais pas vraiment

Les beaux jours sont au rendez vous en ce début avril mais nous, sages et confinés n'allons pas cette année envahir parcs et terrasses à comparer son bronzage à coup de vin rosé douteux... non on attend que la mort détourne les yeux de notre pauvre monde. Donnons nous un peu de baume au coeur avec notre sélection culturelle hedbo.

Du côté de la musique :

"Shut up Mix #13" par Listen in Bed à écouter en ligne
"Cerc" de Artus
Interview avec Christophe Chassol autour de son album "Ludi"
"Que faire de son coeur ?" de Eskimo
"Bonheur ou tristesse" de Lesneu
"Super lâche" de Maalers
"Zeno" de Muzi
"Shostakovich : Symphony N 8" de Orchestre National du Capitole de Toulouse & Tugan Sokhiev
"It's a mighty hard road" de Popa Chubby
"Chapter 3" de Tropical Mannschaft
"Cimes" de Volin
et toujours :
"44" de François Puyalto
"Yene mircha" de Hailu Mergia
"Le silence et l'eau" de Jean-Baptiste Soulard
"Gigaton" de Pearl Jam
"Metal band" de Bernard Minet
"Connection loss" de Caesaria
"The black days session #1" de Daniel Roméo
"Sixième sens" de Faut Qu'ça Guinche
Péroké, Coco Bans, Al Qasar, quelques clips pour lutter contre l'ennui du confinement
"Alterations" de Robin McKelle
"Love of life" de Vincent Courtois, Robin Fincker et Daniel Erdmann
"No return" de We are Birds

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

en diffusion sur le net :
un classique revisité avec la vidéo de "Le Misanthrope"
une comédie dramatique historique avec le streaming de "A tort et à raison"
une comédie dramatique contemporaine avec le streaming de "Ils n'avaient pas prévu qu'on allait gagner"
une comédie contemporaine avec "L'heureux élu"
du divertissement caustique avec des inoxydables :
"J'aime beaucoup ce que vous faites"
"Sexe, magouilles et culture générale"
du boulevard avec :
"Ma femme s'appelle Maurice"
"Le Nouveau testament"
dans la série "Au Théâtre ce soir" :
"Folie douce"

"Chat en poche"
une gourmandise avec "La Belle Hélène" façon peplum hybridé comics
et des spectacles à voir ou a revoir en DVD :
"Orphée"
"Poisson et Petits pois !"
"Road Trip"

Expositions avec:

des balades muséales à Paris en en bord de Seine avec la visite virtuelle des collections permanentes du Musée d'Orsay, du Musée des Arts Décoratifs et du Musée du Quai Branly
pousser en province jusqu'au Musée des Beaux Arts de Lyon et même au Mucem à Marseille
et commencer un Tour d'Europe par l'Italie direction Galerie d'Art Moderne de Milan puis la Galerie des Offices à Florence
mettre la zapette dans le sac à dos pour s'aventurer dans les musées du bout du monde du Japon au The National Museum of Modern Art de Tokyo aux Etats Unis avec le Musée Guggenheim à New York
enfin retour at home en toute tranquillité mais en musique en son électro avec sur le Musée de la Sacem "Musiques électroniques - Des laboratoires aux dance floors"

Cinéma at home avec :

en mode Ciné-Club avec :
"Dementia" de Francis Ford Coppola
"M le maudit" de Fritz Lang
"La maman et la putain" de Jean Eustache
découvrir en DVD la filmographie de Jean-Daniel Pollet, réalisateur atypique - et méconnu - de la Nouvelle Vague pour lequel la Cinémathèque française avait prévu une rétrospective avec en parallèle la sortie en salles de ses films restaurés avec en streaming "Méditérranée
et des films récents sortis en DVD :
"Adults in the room" de Costa Gavras
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
"Martin Eden" de Pietro Marcello

Lecture avec :

"Aotea" de Paul Moracchini
"Fille et loup" de Roc Espinet
"Ghosts of L.A." de Nicolas Koch
"Pierre le Grand" de Thierry Sarmant
"Propriétés privées" de Lionel Shriver
et toujours :
"Banditi" de Antoine Albertini
"Champ de tir" de Linwood Barclay
"Chasseurs et collectionneurs" de Matt Suddain
"Les cents derniers jours d'Hitler" de Jean Lopez
"Les plumes du pouvoir" de Michaël Moreau
"Nefertari dream" de Xavier-Marie Bonnot

Froggeek's Delight :

"Shadow, le cloud computing", retour d'expérience de l'utisation d'un PC dans les nuages
Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 5 avril 2020 : sous le soleil... mais pas vraiment
- 29 mars 2020 : On continue à s'égayer le cerveau
- 22 mars 2020 : Homeworks
- 15 mars 2020 : La culture sans bouillon de culture
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=