Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Monsieur X
Théâtre de l'Atelier  (Paris)  décembre 2019

Seul en scène écrit et mis en scène par Mathilda May interprété par Pierre Richard.

Après "Open Space" et "Le Banquet", Mathilda May poursuit dans la même veine, celui du "spectacle visuel". Cette fois-ci, elle a encore simplifié son dispositif puisqu'il s'agit d'un solo visuel".

Et, pour réussir son entreprise, elle a choisi un acteur lunaire qui a toujours, dans ses nombreux films, fait un clin d'oeil au burlesque américain : Pierre Richard.

Héritier d'un genre comique qui part du muet pour s'achever avec Jerry Lewis et Jacques Tati, il a souvent joué les maladroits, mais des maladroits en principe pétris de tendresse et de poésie. Dans "Monsieur X", Pierre Richard révise toute la gamme qu'il a utilisée durant ces cinquante années de carrière.

On va donc le suivre pendant une journée entière dans un intérieur dessiné avec une grande variété d'éléments par Tim Northam. Monsieur X" est sans doute peintre amateur ou professionnel, peu importe, ce qu'on imagine c'est que la peinture tient une importance capitale dans son existence.

On suppose qu'il est veuf car dans les tableaux qui occupent les murs de son domicile, apparaît une femme. Comme on est dans un monde singulier, cette femme peut changer de tableau selon ses envies ou celles du vieil homme solitaire avec qui elle a certainement partagé sa vie.

Dans ce décor volontairement vieillot et dont chaque objet peut-être piégé pour que jaillisse un gag ou une trouvaille farfelue, Pierre Richard, en pyjama, ou habillé en quelques secondes magiques après être passé sous sa douche, n''est jamais ridicule, jamais excessivement ahuri comme il pouvait l'être dans ses années glorieuses.

Il semble habitué à vivre dans un monde aléatoire où le moindre de ses gestes peut déclencher un bruit très sonore où le conduire au cœur d'un petit moment de pure absurdité.

Ici, les catastrophes ne s'accumulent heureusement pas et, après avoir déclenché un rire, le héros rêveur retombe miraculeusement sur ses pieds. Si on se laisse guider dans son quotidien, on ne va pas rire à gorge déployée, mais on sourira beaucoup en totale empathie avec ce monstre sacré" en compagnie duquel on sera heureux de passer une heure.

Dans ce spectacle à voir et à beaucoup entendre, où la musique d'Ibrahim Maalouf a aussi son importance, à côté de bruitages incongrus et espiègles, Mathilda May rend un bel hommage à un acteur qui appartient au patrimoine commun comique de tous les Français et, à qui, grâce à elle, on peut adresser un grand merci suivi d'un grand point d'exclamation pour tout ce qu'il a fait : Merci !

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout
- 2 août 2020 : Une petite pause s'impose
- La Mare Aux Grenouilles #08
- 26 juillet 2020 : Que le spectacle (re)commence
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=