Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tristen
Les identités remarquables  (Bambino Musique)  janvier 2020

Ça y est, l’ami Tristen est enfin revenu aux affaires, un peu plus de trois ans déjà après son précédent album qui nous avait beaucoup plu chez Froggy’s Delight. Avec un titre que l’on pourrait voir sortir de la bouche d’un mathématicien, Tristen nous propose un univers différent de l’album Des couleurs et des formes. Tristen c’est un peu comme le bon vin, c’est encore meilleur quand ça vieillit.

Et au-delà de vieillir, Tristen a aussi fait le choix d’ouvrir son album à des femmes qui viennent l’accompagner et donner du relief à ses musiques et ses textes. Le premier titre, "Orion s’en va en guerre" le voit donner la réplique à Bénédicte pour un duo envoûtant plein de charme. Heureux les simples d’esprit, dont le clip est superbe, a la grâce de voir l’immense musicienne La féline venir l’accompagner pour un titre superbe.

On retrouve du Dominique A et du Bertrand Belin sur certains titres comme "Contemplation", coupé en deux titres, aussi belles l’une que l’autre. Les mots de Tristen se posent avec élégance sur des musiques soignées mêlant pop indie et chanson française. Un titre qui nous fait passer du calme à la tempête, un titre qui laisse passer de nombreuses émotions.

Tristen n’oublie pas qu’il aime le rock, avec "Je suis une île", titre qui sent bon les années 80, réveillant en moi la nostalgie de ma jeunesse. D’autres titres, comme "Le pavillon noir", toujours en duo avec sa compagne Bénedicte, se dévoilent beaucoup plus intimistes, parcourus par une musique moins présente, plus discrète, pour laisser aux voix presque a cappella des deux tourtereaux. On sent entre les deux chanteurs une réelle complicité qui fait plaisir à entendre. C’est beau et juste à la fois.

Tristen s’essaie aussi à la reprise avec sa partenaire et le choix de reprendre un titre de Desireless, son plus connu évidemment, "Voyage Voyage", est plutôt surprenant. Cette reprise est particulièrement réussie, elle donne une dimension impensable à un titre classique, Tristen prenant soin de ralentir le rythme de l’œuvre original pour nous embarquer dans un voyage tout en douceur, que l’on avait au final déjà débuté avec certains titres précédents de l’album. Tout en délicatesse, il nous offre un titre final tout en douceur et en delicatesse.

Ce nouvel album remarquable du début à la fin confirme le talent de cet artiste pas assez connu à mon goût qui mérite grandement d’être écouté pour la qualité de la musique qu’il nous propose et des textes qu’il écrit.

Et s’ils vous prenaient la judicieuse idée d’aller le découvrir ou le voir sur scène, vous aurez l’occasion de pouvoir le faire le 30 janvier prochain au Black Out à Montpellier, le 31 janvier au Zèbre de Belleville à Paris, le 11 février au télégraphe à Toulon et le 16 avril aux Balades Sonores à Paris.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album L'ombre à suivre de Tristen
La chronique de l'album Mars en Marche de Tristen
La chronique de l'album Les couleurs et les formes de Tristen
L'interview de Tristen (décembre 2016)

En savoir plus :
Le site officiel de Tristen
Le Bandcamp de Tristen
Le Facebook de Tristen


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-09-20 :
The Apartments - In and out of the light
La Caravane Passe - Nomadic Spirit
Babylon Circus - State of Emergency
Atrisma - Chrone EP
Orchestre national d'Auvergne & Roberto Forés Veses - Berg, Webern, Schreker
Marie-Gold - Règle d'or

• Edition du 2020-09-13 :
Thomas Bel - Cerna Vez
Bandit Bandit - Bandit Bandit
Jeanne Added - Both Sides
Gabriel Tur - Papillon Blanc
Emily Loizeau - Run Run Run (Hommage à Lou Reed)
Emily Loizeau - Le Centquatre
Collectif La Boutique - Twins
Hugo Chastanet - Dix chansons naturelles et sauvages
Elysian Fields - Transience of life
 

• Archives :
Théo Fouchenneret - Beethoven : Waldstein & Hammerklavier
Inflatable Dead Horse - Love Songs
Lisza - Charango
Alexis HK - Comme un ours (Live)
Morgane Ji - Woman Soldier
Feldup - A thousand doors, just one key
Vladimir Torres - Inicial
Creeper - Sex, Death & The infinite Void
Fantastic Negrito - Have You Lost Your Mind Yet ?
Plumes - Oh Orwell
Rue de Tanger - Simone
Anna Aaron - Pallas Dreams
Biffy Clyro - A Celebration of Endings
All We Are - Providence
Ana Carla Maza - La Flor
Listen in Bed - Lazy Lagoon (Mix #22)
Neil Young - Homegrown
Vertige - Populaire
Talisco - Inner songs
Listen in Bed - Nina Simone 2/2(Mix #21)
Crack Cloud - Pain Olympics
We hate you please die - Waiting room
Cheyenne - Surprends-moi
Listen in Bed - Nina Simone 1/2 (Mix #20)
La Mare Aux Grenouilles #06 - Talk Show Culturel
L'éclair - Noshtta EP
Toybloïd - Modern Love
Listen in Bed - Jimmy Cobb (Mix #19)
Divers artistes - INTENTA Experimental & Electronic Music from Switzerland 1981-93
Thibault Noally & L'ensemble Les Accents - Alessandro Scarlatti : Il Martirio di Santa Teodosia
- les derniers albums (6142)
- les derniers articles (159)
- les derniers concerts (2325)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1095)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=