Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mr Bosseigne - Theo Lawrence
Le Fil  (Saint-Etienne)  23 janvier 2020

Dans la froidure de l’hiver naissant, mangeons des marrons glacés et réchauffons-nous les ouïes dans une salle de concert où la proximité rime avec l’amicalité.

D’abord, il y a ces Mr Bosseigne au swing espiègle. Ils sont trois, trois Bosseigne pour un moment de rock fifties inspirés de l’Inde. Ils sont une shiva à six bras avec une fraîcheur rock’n’roll tout droit sortie des placards. Ils filent des fourmis dans les pattes et détendent les zygomatiques de leur franche camaraderie sans prétention.

Leur rock familier vide la tête de ses pollutions syntaxiques, à en oublier son prénom suite à un glissement opportun. Un petit tour et c’est fini, nous laissant avec les guiboles qui démangent et l’âme enchantée.

Des trompettes mariachis, c’est la suite. Avec une certaine nonchalance, Theo Lawrence et sa bande de beaux gosses prennent place sur la scène. One two three c’est parti. Billy et son rock à bulles n’est pas loin, perfecto et gomina nous voilà, les cinq acolytes ne s’embarrassent pas de mots à blanc ni de palabres inutiles, ils foncent droit au cœur de la meule : le palpitant. Ils envoient une musique un brin old school, un peu tendance, entre Tarantino et la banane d’Elvis.

La voix chaleureuse et le propos romantique, Theo Lawrence enchaîne les morceaux et attise l’ambiance d’un mélo crooner au vibrato incarné. From Bordeaux, il chante comme on fredonne. C’est d’une facilité déconcertante qu’il invoque le dieu blues du Sud sixties avec une moue malicieuse. Blues, rock du saloon, rouflaquettes et robe motif pied de poule sont de sortie.

N’est-ce pas qu’il sont énervants ces types qui réussissent tout ce qu’ils entreprennent ? Mais pas lui, pas eux. L’autodidacte compositeur interprète Théo Lawrence et ses sbires ont le subtil avec eux et l’élégance en prime, c’est certainement grâce à ça qu’ils en ressortent sympathiques et talentueux.

Captivantes guitares aux prémisses du rock, avec ces frémissements électriques et ces résonances acoustiques, les morceaux font valser les cœurs à la Muddy Waters. Mais ce n’est pas tout, l’ensemble a de la folk dans ses tournures et de la séduction dans ses allures, option sweet memories et amour en vrac. Et ça fonctionne.

Forcément, on le croit ce Theo Lawrence quand il chante "Baby believe me, you bring out the worst in me", on le suit dans l’incandescent Prairie Fire des cœurs brisés, sans réfléchir. Theo Lawrence a le talent de rendre ses lettres de noblesse à l’insouciance et porte la désinvolture de la jeunesse dans ses compositions. Avec lui, vous traverserez plusieurs mers pour atteindre l’inaccessible étoile. Envoûtant je vous disais. "Come on back to my love" qu’il disait. Bouge pas, j’arrive.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Mr Bosseigne
Le Facebook de Mr Bosseigne
Le Bandcamp de Theo Lawrence
Le Facebook de Theo Lawrence

Les photos de Theo Lawrence
Les photos de Monsieur Bosseigne
Crédits photos : Eric Ségelle


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-03-29 :
Daniel Roméo - The Black Days Session #1
Robin McKelle - Alterations
We are Birds - No return
Vincent Courtois - Robin Fincker - Daniel Erdmann - Love of Life
Bernard Minet - Metal Band
Faut qu'ça guinche - Sixième sens
Caesaria - Connection Loss EP
Hailu Mergia - Yene Mircha
François Puyalto - 44
Jean-Baptiste Soulard - Le silence et l'eau
Péroké - Coco Bans - Al-Qasar - Sélection de clips
Pearl Jam - Gigaton

• Edition du 2020-03-22 :
GoGo Penguin - Atomised Single
KOKOROKO - Single Carry me home
Michael Fine - Five for Five
Bon Voyage Organisation - La course
Duplessy & The Violins of the World - Brothers of String
Valentin Vander - Mon étrangère
Ceylon - Où ça en est ?
Julie Campiche Quartet - Onkalo
Coralie Royer - Blossom EP
Lion's Law - The Pain, the Blood and the Sword
 

• Archives :
Listen in Bed - A Milli (émission 11)
Goodbye Moscow - L'univers
Panic Party - Ep1
Klub des Loosers - Single / clip Champion
Monophonics - It's only us
Elodie Vignon - D'ombres
Laurianne Corneille - Robert Schumann : L'hermaphrodite
Manuel Anoyvega Mora - Cuba Cuba
Chassol - Ludi
Un Poco Loco - Ornithologie
Ludivine Issambourg - Outlaws
Diana Damrau - Richard Strauss : Lieder
Jordan Rakei - Origin (Deluxe Edition)
Coeur - Kawaii karma
BEBLY - ULDO EP
Pearl Jam - Viagra Boys - The National - SLIFT - Toybloïd - En bref cette semaine
Cabane - Grande est la maison
King Biscuit - Hammer It !
Pierre de Bethmann Trio - Essais Volume 3
Jean-Louis Murat - Baby Love
Noëmi Waysfeld - Guillaume de Chassy - Un voyage d'hiver / Eine Winterreise
Caravaggio - Caravaggio : Tempus Fugit
Cocanha - Puput
Listen in Bed - The party of special things to do (Mix #12)
Dora Dorovitch - Dora Dorovitch
Cyrille Dubois & Tristan Raës - Lili & Nadia Boulanger : Mélodies
Courtney Barnett - MTV Unplugged (Live in Melbourne)
Xavier Thollard Trio - (Re)Compositions
Wajatta - Don't Let Get You Down
Thundercat - Dragonball Durag
- les derniers albums (5985)
- les derniers articles (148)
- les derniers concerts (2323)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1086)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=