Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les rues bleues
Julien Thèves  (Editions Buchet-Chastel)  janvier 2020

Rencontrer Paris. Découvrir Paris. Tomber amoureux de Paris. Prendre sa liberté grâce à Paris. Ils sont nombreux chaque année à quitter leur provine pour monter à Paris. C’est ce que nous raconte en ce début d’année le nouvel ouvrage de Julien Thèves, Les rues bleues, publié aux éditions Buchet-Chastel.

Julien Thèves est né en 1972 à Strasbourg. Il travaille dans le monde de la communication, dans l’édition, à la radio. Il collabore aussi à M, le magazine du monde. Ses textes sont lus au théâtre, adaptés au cinéma et diffusés sur France Culture. Il a reçu le prix Marguerite Duras pour son précédent roman, Le pays d’où l’on ne revient jamais, qui sort en poche en février prochain. Il est également l’auteur de deux ouvrages parus aux éditions Balland, Précarité et Son histoire.

Dans son denier ouvrage, Julien Thèves nous propose d’accompagner son narrateur, "monté" à Paris pour quitter sa province. Cette rencontre amoureuse avec Paris commence en 1989 et se poursuivra jusqu’en 2019. L’histoire est celle d’un jeune provincial qui fuit le cocon familial étouffant et qui, à Paris, va enfin pouvoir être lui-même et s’assumer. Il est un noctambule, un être de rencontres, un gay solitaire ou amoureux parfois. Autour de lui ses amis, eux aussi, évoluent.

En même temps que se dévoile l’histoire personnelle de ce narrateur à Paris, l’auteur en profite pour nous raconter la grande histoire, celle de l’époque qu’il traverse quand il est à Paris. Cette histoire, c’est celle de la fin des Trente Glorieuses, celle de la crise qui s’installe, celle qui voit un fléau apparaître comme le SIDA. Cette période, c’est aussi celle qui voit l’évolution de la famille, entre divorce, famille recomposée et monoparentale. C’est aussi le terrorisme qui vient briser des vies qui n’ont rien demandé, l’écologie qui tente de percer et une société de consommation en pleine expansion avec en plus l’arrivée d’un nouveau moyen de communication, internet.

L’ouvrage déploie un double arc narratif avec des allers-retours entre la vie du narrateur et le contexte historique et social. L’ouvrage nous permet de découvrir Paris, pour ceux qui ne la connaisse pas suffisamment comme c’est mon cas, une ville fascinante, chargée d’histoire. Paris, une ville qui, au fil des décennies, change et reste pourtant la même. Paris, enfin, une ville qui est et reste un personnage à part entière dans ce roman.

Des parenthèses de vie, des petits paragraphes qui s’enchaînent, des moments d’histoires qui s’incrustent. Son arrivée gare d’Austerlitz en 1989, l’année du bicentenaire, Bruel qui chante "Place des grands hommes". On suit le narrateur dans son vécu parisien, ses déménagements, ses déambulations et ses soirées, ses études aussi et les vieilles Renault. On y parle des grandes grèves de 1995 aussi.

Et puis il y a l’arrivée de l’an 2000 qui au final n’a rien d’extraordinaire et on se souvient de tout le tintamarre autour de l’an 2000. La mise en place de l’euro, les prix qui augmentent. Tout cela avec en toile de fond sa sexualité, ou plutôt son homosexualité faite de rencontres multiples, d’amour et de déception.

Alors voilà le nouvel ouvrage de Julien Thèves est un livre sans prétention qui réussit à nous embarquer très vite. Les courts paragraphes qui s’enchaînent donnent un réel rythme à l’histoire de ce jeune qui arrive dans la capitale pour devenir lui-même. Ses péripéties se marient à merveille avec l’histoire sociale et économique des années qu’il traverse. C’est agréable, c’est sympathique, c’est prenant. Tout ce que l’on attend d’un ouvrage lorsqu’on l’ouvre.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Julien Thèves


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 15 mars 2020 : La culture sans bouillon de culture

Nous voilà tous confinés, isolés, protégés pour au moins un mois. Gardons le moral et écoutons de la musique, regardons des films, lisons des livres, jouons et surtout faisons de notre mieux pour rester en bonne santé. Voici une petite sélection pour rendre les prochains jours aussi doux que possible.

Du côté de la musique :

"Ludi" de Chassol
"D'ombres" de Elodie Vignon
"L'univers" de Goodbye Moscow
"Single / Clip des champions" de Klub des Loosers
"Robert Schumann : L'hermaphrodite" de Laurianne Corneille
"A Milli" le podcast numéro 11 de Listen in Bed
"Outlaws" de Ludivine Issambourg
"It's only us" de Monophonics
"Premier EP" de Panic Party
"Ornithologie" de Un Poco Loco
et toujours :
"Grande est la maison" de Cabane
"Baby love" de Jean Louis Murat
"Caravaggio : Tempus fugit" de Caravaggio
"Puput" de Cocanha
"Uldo" de Bebly
"Kawaii karma" de Coeur
"Richard Strauss : Lieder" de Diana Damrau
"Origin" de Jordan Rakei
"Hammer it" de King Biscuit
"Un voyage d'hiver / Eine Winterreise" de Noémi Waysfiled et Guillaume de Chassy
En bref cette semaine : The National, Pearl Jam, Viagra Boys, Slift
"Essai volume 3" de Pierre de Bethmann Trio

Au théâtre :

les derniers spectacles vus :
"L'Ecume des jours" à La Folie Théâtre
"Les Survivantes" au Théâtre 13/jardin
"Oh les beaux jours" au Studio Hébertot
"J'aurai aimé savoir ce que ça fait d'être libre" au Théâtre de Belleville
"Voodoo Sandwich' au centre Culturel Suisse

Dernières expositions en date :

"Cézanne et les Maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Otto Freundlich - La révélation de l'abstraction" au Musée de Montmartre
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée " à l'Atelier des Lumières
"Yves Klein, l'infini du bleu" à l'Atelier des Lumières

Lecture avec :

"Alerte rouge" de Tomaz Lavric
"Chez nous" de Louis Candlish
"de Gaulle et les grands" de Eric Branca
"El Nino de Hollywood" de Oscar & Juan José Martinez
"Idiot wind" de Peter Kaidheim
"L'intégrale de F A U S T" de Serge Lehman
"Pacifique" de Stéphanie Hochet
et toujours :
"L'audacieux monsieur Swift" de John Boyne
"La plus belle femme du monde" de William Roy & Sylvain Dorange
"Les étincelles" de Julien Sandrel
"Little Louis" de Claire Julliard
"Machiavel : Une vie en guerres" de Jean Louis Fournel & Jean Claude Zancarini
"Mauvaise conscience" de Fabien Benoit
"Retour d'histoire : l'Algérie apres Bouteflika" de Benjamin Stora

Froggeek's Delight :

"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 24 mai 2020 : Culture pour tous !
- 17 mai 2020 : le joli mois de mai
- 10 mai 2020 : Sortez Masqués !
- 3 mai 2020 : Déconfi...ture
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=