Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Attention Les Apaches !
Théâtre Athénée-Louis Jouvet  (Paris)  janvier 2020

Concerts dispensés par l'Ensemble Les Apaches sous la direction musicale de Julien Masmondet.

Le jeudi 23 janvier 2020 sera pour l'Ensemble Les Apaches une date importante puisque elle restera dans les mémoires comme sa "soirée manifeste", avec un double concert, comprenant des œuvres pas forcément très connues de Maurice Ravel, Erik Satie, Igor Stravinsky et Maurice Delage et des créations mondiales contemporaines de Pascal Zavaro, Fabien Touchard, Julien Matton et Fabien Cali.

Ces "Apaches", ou plutôt ses "nouveaux Apaches" menés par Julien Masmondet (directeur artistique et musicale) et Pascal Zavaro (compositeur) reprennent le nom d'une Société fondée en 1900, et active jusqu'à la première guerre, réunissant des poètes, des musiciens, des compositeurs, des peintres. Tous les samedis, les Apaches se réunissaient chez le peintre Paul Sordès, le poète Tristan Klingsor ou chez Maurice Delage à Auteuil.

Les Apaches actuels vont reprendre le même principe d'associer des musiciens avec d'autres artistes. Ainsi, le romancier et poète Mathieu Enard, prix Goncourt en 2015 pour "Boussole", est partie prenante et la soirée aura été l'occasion de créer "Beyrouth" une œuvre récitée par Didier Sandre, pensionnaire de la Comédie française, et mise en musique par Fabien Cali, Jules Matton et Fabien Touchard.

Dès la première partie de la soirée, on découvre le climat que veulent créer les Apaches. Le Quatuor Daphnis, quatuor à cordes de l'ensemble (Eva Zavaro et Ryo Kojima, violons, Violaine Despeyroux, alto, Alexis Derouin, violoncelle), inaugure la soirée avec l'unique quatuor de Ravel.

Ces musiciens qui vont participer au premier concert sont derrière une légère toile transparente. Initiée par la scénographe Casilda Desazars, ce décor sera l'occasion pour Bernard Martinez, chargé de la création visuelle, d'agrémenter les morceaux de jolis effets. Notamment, de temps à autre, les portraits des musiciens ou des poètes se promèneront un instant sur la toile.

On retrouve l'ambiance pleine de fantaisie qui définissait tous les créateurs du début du siècle dont Les Apaches se réclament. D'autant plus quand le baryton Laurent Deleuil rejoint le quatuor pour interpréter les "Trois poèmes de Mallarmé" mis en musique par Ravel et surtout "Les Ludions" d'Erik Satie sur des textes de Léon-Paul Fargue, dont le plus célèbre, "la grenouille américaine".

Le quatuor enchaîne ensuite avec une création mondiale, un quatuor de Pascal Zaravo, dont on avait découvert à l'Athénée le très inspiré opéra "Manga Café", et qui ne dénote pas du reste, car le travail du compositeur s'inscrit visiblement dans la continuité des grands maîtres inspirant l'ensemble Les Apaches.

Ce programme qui eut suffi à faire une soirée n'en était donc que la première partie. Dans la seconde, c'est tout l'ensemble Les Apaches qui va jouer et sans le filtre d'une toile.

Au quatuor à cordes, s'adjoindront les flûtistes Tristan Bronchart et Marie Laforge, les clarinettistes Sarah Lefèvre et Joséphine Besançon ainsi que Bastien Nouri au hautbois et Annabelle Jarre à la harpe sous la direction musicale de Julien Masmondet.

Tout commencera par "Miroirs" de Ravel, suivis des "Quatre poèmes Hindous" de Maurice Delage et des "Trois poésies de la lyrique japonaise" d'Igor Stravinsky qui seront interprétés par la mezzo-soprano Fiona McGown.

On voit là le goût du début du 20ème siècle pour l'Asie bouddhiste, pour l'exotisme et un ailleurs particulièrement bien servis par les poésies maniérées de Mallarmé et les promenades spiritualistes de Fargue.

En contrepoint, la création du texte de Mathieu Enard par le trio de compositeurs Fabien Cali, Jules Matton et Fabien Touchard revient lui aussi vers l'Orient, un Orient plus proche et plus moderne, mais toujours susceptible d'être retranscrit dans une musique qui se souvient justement de celles de Stravinsky ou de Ravel. Pour cette pièce en quatre moments, s'ajouteront à l'ensemble Les Apaches le pianiste Thomas Palmer et le luthiste Damien Pouvreau.

Dans sa proclamation, l'Ensemble souhaite défendre et illustrer des "créations miroirs au croisement des arts". Ce premier grand concert, qui met la barre très haut, y parvient. Certes, on peut penser que le menu était un peu trop roboratif, Pourtant, malgré l’extrême richesse de son contenu, on retiendra qu'il a été propice à une poésie musicale délicate, mystérieuse et s'envolant avec aisance vers la plénitude artistique.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 21 juin 2020 : la Fête de la Musique Sanson

Cette année, pas vraiment de Fête de la Musique, juste un exercice imposé par le gouvernement de faire chanter un titre de Véronique Sanson à tous les musiciens (non nous ne sommes pas en Corée du Nord). De notre côté nous avons réalisé notre 3ème numéro de la Mare Aux Grenouilles à revoir ici. Pour le reste voici le sommaire.

Du côté de la musique :

"As found" de Fugu
"Désordres" de Austyn
"Anda Lutz" de Cie Guillaume Lopez
"A l'instinct A l'instant" de Daniel Jea
"Cérébro dancing" de Epilexique
"Cobra" de François Club
"Coquette" de Hailey Tuck
"Springtime with no harm" épisode 18 des mixes de Listen In Bed
"Fanfare XP, volume 2" de Magic Malik
"Avec son frère" de Volo
"Safeplace" de Yadam
et toujours :
"Après le soir" de Camille Bénâtre
"Le love & le seum" de Charles-Baptiste
"New age norms 1" de Cold War Kids
Interview de Datcha Mandala autour de leur album "Hara"
"Mutations Les chimères de Clément Janequin" de Ensemble Thélème & Quatuor XASAX
"Le sismographe / Noyé" de Gontard!
"La battue" de Les Marquises
"Two Lovers" 17eme mix de Listen in Bed
"C'est la vie" de Olivier Perrot
"Knot" de The Nits
"To save what is left" de Roseland
"Parisienne" de Sarah Lancman

Au théâtre

l'actualité du spectacle vivant avec en "direct live" :
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Fabrice Petithuguenin - C'est compliqué" au Théâtre Le Bout
et toujours dans un fauteuil de salon avec :
des créations :
"Sales gosses" de Mihaela Michailov
"Le Bonheur (n'est pas toujours drôle)" d'après Reiner Werner Fassbinder
"Pichet Klunchun and myself" de Jérome Bel
"Le pont du Nord" de Marie Fortuit
"Invasion !" de Jonas Hassen Khemiri
"Jimmy's blues" à la Maison de la Poésie
 du classique avec Marivaux en deux versions :
Le Mariage de Figaro" par Jean-Paul Tribout
"La Folle Journée ou le Mariage de Figaro" par Rémy Barché 1ère partie - 2ème partie
Au Théâtre ce soir :
"Am Stram Gram" de André Roussin
"Des choses merveilleuses" de Claude Reichman
"Noix de coco" de Marcel Achard
et du côté des humoristes ::
"Noëlle Perna - Mado la niçoise" 1ère partie - 2ème partie
"Jérôme Commandeur se fait discret"

Expositions :

voir des expositions en "real life" avec la réouverture progtressive des musées :
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"James Tissot (1836-1902), l'ambigu moderne" et "Au pays des monstres - Léopold Chauveau"  au Musée d'Orsay
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières
"La Force du dessin - Chefs-d'oeuvre de la Collection Prat" au Petit Palais
"Esprit es-tu là ? Les peintres et les voix de l'au-delà" au Musée Maillol
"Soleils Noirs" au Louvre-Lens
la salle "Les Nymphas de Claude Monet" au Musée de l'Orangerie
"Le dessin sans réserve. Collections du Musée des Arts Décoratifs" au Musée des Arts Décoratifs
"Le 61 rue de Monceau, l’autre hôtel Camondo" au Musée Nissim de Camondo
et pour ceux qui ont vut l'exposition numérique "Gustav Klimt" à l'Atelier des Lumières à Paris,découvrir celle intitulée "Gustav Klimt, d'or et de couleurs" au nouveau site du Bassin des Lumières à Bordeaux

Cinéma at home avec :

à visionner en "home cinéma" :
des films contemporains :
"Jeune femme de Léonor Serraille
"Soul kitchen" de Fatih Ak?n
"Claire Dolan" de Lodge Kerrigan
de la comédie : "Mr et Mrs Smith" de Doug Liman
du peplum : "La charge de Syracuse" de Pietro Francisci
de l'action : "Kickboxer : Vengeance" de John Stockwell
des films cultes avec :
un western :"La Chevauchée fantastique" de John Ford
du kung fu : "A touch of zen" de King-Hu
du drame à l'indienne : "Vanaja" de Rajnesh Domalpalli
le Ciné-Club des années 60 :
"Qu'est-il arribé à Baby Jane ?" de Robert Aldrich
"Main basse sur la ville" de Francesco Rosi
"Le Tracassin ou Les Plaisirs de la ville" d'Alex Joffé
et une curiosité : "Jack Brooks, tueur de monstres" de Jon Knautz

Lecture avec :

"Le jour où Kennedy n'est pas mort" de R.J. Ellory
"Mauvaise graine" de Nicolas Jaillet
"Une immense sensation de calme" de Laurine Roux
et toujours :
"Et les vivants autour" de Barbara Abel
"L'iguane de Mona" de Michael Uras
"Mothercloud" de Rob Hart
"Trahison" de Lilja Sigurdardottir

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout
- 2 août 2020 : Une petite pause s'impose
- La Mare Aux Grenouilles #08
- 26 juillet 2020 : Que le spectacle (re)commence
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=