Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ni couronne ni plaque
Théâtre de Belleville  (Paris)  février 2020

Comédie drolatique écrite et mise en scène par Janice Szczypawka, avec Garance Bonotto, Tristan Boyer, Camille Dordoigne (ou Juliette Blanchard, Ulysse Reynaud, Martin Jobert, Fanny Jouffroy et Janice Szczypawka.

Pour un premier opus théâtral, dont elle assure l'écriture, la mise en scène et la scénographie, Janice Szczypawka a opté pour le genre de la comédie drolatique sur le thème de la mort en proposant une immersion dans le quotidien d'une petite entreprise de pompes funèbres.

Intitulée "Ni couronne ni plaque", et destinée comme l'indique l'auteur dans sa note d'intention à "la désacralisation du rapport à la mort", elle hybride démarche documentaire et fiction dramatique qui pourrait ressortir au théâtre du réel n'était son approche placée sous le signe de l'humour noir et sa forme empruntée au docufiction.

Sous un dais de bouquets de fleurs rouges, avec un cercueil aux parois transparentes servant d'accessoire de jeu multifonction, la partition tragi-comique se déploie en un enchaînement de tableaux quasi ionesciens sous influence des codes du cultissime "Strip-tease" au cours desquels les protagonistes interviennent en adresse au public faisant office de factotum journalistique.

Ainsi racontent-ils, sur un ton conversationnel, leur conception et leur pratique en abordant l'éthique et la conscience professionnelle inhérents à l'organisation des obsèques, l'accomplissement du rituel mortuaire et l'accompagnement des familles.

Soutenue par les inserts musicaux composés et joués par le pianiste Tristan Boyer et instillée des intermèdes autofictionnels délivrés par Janice Szczypawka, sévissent efficacement jusqu'au point de rupture de la caricature l'hilarant trio des Cathy, la mère (Garance Bonotto), la fille aînée chérie (Fanny Jouffroy) et la cadette dédaignée (Juliette Blanchard), le père (Martin Jobert) et le thanatopracteur jovial(Ulysse Reynaud désopilant dans la scène de l'embaumement matérialisé par du body-painting).

Une belle prestation à inscrire à l'actif de la jeune et prometteuse Compagnie Kruk.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

Abonnez vous à la Newsletter pour recevoir, outre les mises à jour en avant première, des infos de première importance et peut être des choses dont vous n'avez même pas encore imaginé l'existence et l'impact sur votre vie... et nous non plus.

se désabonner, changer son mail ... c'est ici!


» Contacter un membre ou toute
   l'équipe (cliquez ici)


Afficher les chroniques d'un membre :

Liste des chroniques... Cécile B.B.
Liste des chroniques... David
Liste des chroniques... Didier Richard
Liste des chroniques... Fred
Liste des chroniques... Jean-Louis Zuccolini
Liste des chroniques... Julien P.
Liste des chroniques... LaBat’
Liste des chroniques... Laurent Coudol
Liste des chroniques... Le Noise (Jérôme Gillet)
Liste des chroniques... Margotte
Liste des chroniques... MM
Liste des chroniques... Monsieur Var
Liste des chroniques... Nathalie Bachelerie
Liste des chroniques... Nicolas Arnstam
Liste des chroniques... Paola Simeone
Liste des chroniques... Philippe Person
Liste des chroniques... Rickeu
Liste des chroniques... Séb.T

 

Les articles de ce site sont la propriété de froggydelight.com et de leurs auteurs.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=