Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Pearl Jam
Gigaton  (Monkeywrench / Republic)  mars 2020

Pearl Jam, groupe mythique des années 90’s, est de retour après 7 ans de silence discographique pour un 11ème album baptisé Gigaton.

En ouverture de celui-ci, "Who ever said", titre très accrocheur, une merveille rock avec tous les ingrédients qui font le charme du groupe dont un Matt Cameron solide aux fûts et une parfaite symbiose du duo de guitare Stone Gossard-Mike McCready. On décèle également quelques touches électroniques.

Enchaînement avec le second single "Superblood Wolfman", un titre bien rythmé limite power pop accompagné d’un joli solo de guitare.

Puis vient "Dance of the clairvoyants", premier single qui en a décontenancé plus d’un. Un son synthétique 80´s plus proche de Talking Heads que de John Fogerty. Au final, sur la longueur, le titre ne s’avère pas si désagréable que ça, au contraire. Il présente le mérite de traduire une témérité musicale de bon aloi. A cet égard, on soulignera que l’album n’est pas produit par Brendan O’Brien, producteur historique mais par le groupe en coproduction avec Josh Evans, proche du groupe et présent sur certaines tournées.

On repart ensuite sur un terrain plus balisé avec "Quick Escape" et ses gros riffs et la basse surpuissante de Jeff Ament (qui ferait presque penser à Flea). Une des plus belles réussites du disque.

Le rythme baisse avec "Alright" une balade assez facile et déjà entendue en mieux. La suite redevient convaincante avec "Seven o’clock", excellent titre mid-tempo puis les très classics rocks "Never destination" ou "Take the long way" qui prendront toute leur ampleur en live ; terrain d’excellence du groupe.

A ce stade, on se dit qu’on a peut-être avec Gigaton leur meilleur album depuis 20 ans ("binaural") sauf que malheureusement, il y a un basculement sur les quatre derniers titres qui passent un mode ballade. On a alors l’impression d’écouter un album solo d’Eddie Vedder avec "Come then goes", jolie balade à la guitare acoustique mais pas hyper originale. C’est pire avec "Rétrograde" au final longuet ou le lancinant-chiant "Buckle up". Sur le final "River cross" , c’est l’impressionnante voix d’Eddie Vedder, accompagnée d’orgue, qui est mise brillamment à l’honneur.

Après 30 ans de carrière, il est toujours très difficile de tenter de se renouveler musicalement sans perdre son public. Certains veulent de la nouveauté et d’autres une réplique de Vitalogy. Même s’il s’avère inégal surtout sur le dernier tiers, Gigaton trouve dans l’ensemble cet équilibre entre expérimentation et terrain connu. Il mérite vraiment plusieurs écoutes.

En espérant maintenant les voir sur scène en France puisque Pearl Jam reste surtout un groupe de live. Le groupe sera en principe à l’affiche du Lollapalooza le 19 juillet prochain à l’hippodrome de Longchamp.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Articles : Pearl Jam - Viagra Boys - The National - SLIFT - Toybloïd - En bref cette semaine
Pearl Jam en concert à Main Square Festival 2012 - Samedi

En savoir plus :
Le site officiel de Pearl Jam
Le Soundcloud de Pearl Jam
Le Facebook de Pearl Jam


David Drx         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-07-12 :
La Mare Aux Grenouilles #06 - Talk Show Culturel
L'éclair - Noshtta EP
Toybloïd - Modern Love

• Edition du 2020-07-05 :
Listen in Bed - Jimmy Cobb (Mix #19)
Divers artistes - INTENTA Experimental & Electronic Music from Switzerland 1981-93
Thibault Noally & L'ensemble Les Accents - Alessandro Scarlatti : Il Martirio di Santa Teodosia
Benoît Menut - Les îles
Musica Nigella & Takénori Némoto - Chausson le littéraire
Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet - Echange
 

• Archives :
Marianne Piketty, Le Concert Idéal - L'Heure bleue
Silas Bassa - Silas
Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay - Eivind Groven Symphonies N°1 & 2
Jean-Efflam Bavouzet - The Beethoven Connection Vol1 : Sonatas by Clementi, Hummel, Dussek and Wölfl
Benjamin Biolay - Grand Prix
Merakhaazan - Veines
Marion Cousin & Kaumwald - Tu rabo par'abanico
Cie Guillaume Lopez - Anda-Lutz
François Club - Cobra
Yadam - Safeplace EP
Hailey Tuck - Coquette EP
Austyn - Désordres EP
Volo - Avec son frère
Daniel Jea - A l'instinct A l'instant
Epilexique - Cérébro Dancing
Fugu - As Found
Magic Malik - Fanfare XP, volume 2
Listen in Bed - Springtime With No Harm (Mix #18)
Listen in Bed - Two Lovers (Mix #17)
Cold War Kids - New Age Norms 1
The Nits - Knot
Ensemble Thélème & Quatuor XASAX - Mutations Les chimères de Clément Janequin
Les Marquises - La battue
Sarah Lancman - Parisienne
Charles-Baptiste - Le Love & le Seum
Gontard! - Le Sismographe / Noyé 45 tours
Olivier Perrot - C'est la vie
Camille Bénâtre - Après le soir
Roseland - To save what is left
Dätcha Mandala - Interview
- les derniers albums (6108)
- les derniers articles (156)
- les derniers concerts (2323)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1095)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=