Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Marc Aurèle
Benoît Rossignol  (Editions Perrin)  septembre 2020

Ces derniers temps, je peux dire que j’aurais passé beaucoup de temps dans de somptueuses biographies concernant des hommes d’Etat bien différents qu’ils aient vécu au 20ème siècle (Churchill), entre le 17ème et le 18ème (Louis XIV) ou bien à l’Antiquité avec celle de Marc Aurèle qui vient compléter d’autres biographies d’empereurs romains sorties il y a quelques temps.

Pour nous parler de Marc Aurèle, c’est Benoît Rossignol qui s’y colle. Maître de conférences en histoire romaine à l’université Paris 1 Panthéon, ses travaux portent sur l’histoire militaire, politique et environnementale de l’Empire romain.

Pour tout vous avouer, je ne connaissais pas grand-chose de cet empereur car il ne fait pas partie de ces empereurs dont on parle aux collégiens en Histoire. Il ne fait pas partie du programme et mes connaissances concernant l’empire romain se font et s’améliorent maintenant au gré de mes nombreuses lectures concernant cet empire. Je vous parlerai d’ailleurs bientôt d’une petite merveille d’ouvrage concernant la Rome antique que je suis en train de lire.

J’ai donc beaucoup appris à la lecture de ce très bel ouvrage de Benoît Rossignol consacré à Marc Aurèle. Pour nous proposer cette biographie, l’auteur a mobilisé les ressources d’une documentation particulièrement riche et s’est appuyé sur les dernières avancées de la recherche. Cela lui permet de nous raconter avec brio la vie de Marc Aurèle dans une époque où l’Empire romain a connu de très grandes transformations. Son ouvrage permet de dégager une figure méconnue de cet homme derrière la légende écrasante du souverain.

Né en 121 dans une des grandes familles de l’Empire romain, le jeune Marc fut appelé à un destin plus grand encore par la volonté de l’empereur Hadrien, alors qu’il se passionnait pour la philosophie. Désigné comme héritier de l’empire, formé auprès des meilleurs maîtres, il fut le témoin, tout au long du règne d’Antonin Le Pieux, de l’apogée de Rome.

Son propre règne, entamé en 161, fut particulièrement compliqué, marqué tant par les guerres, qui l’ont entrainé de longues années aux frontières de son empire, que par les épidémies. Associant son frère adoptif Lucius Vérus au pouvoir, il régna seul après 169, menant une lutte inexpiable contre les peuples germaniques, s’investissant dans son métier de souverain, sans jamais abandonner son grand œuvre, ses écrits pour lui-même. Après sa mort suspecte en 180, il devint un modèle d’empereur et de philosophe. Les nombreux passages concernant les guerres de Marc Aurèle sont passionnantes.

L’ouvrage est d’une précision diabolique concernant Marc Aurèle, constitué d’un glossaire, de notes et d’une bibliographie qui font plus de 150 pages, montrant l’exceptionnel travail de recherche de l’auteur. Le texte, le livre en lui-même fait donc un peu plus de 530 pages, ce qui fait déjà un beau volume, écrit de façon accessible à tous, se lisant comme un bon roman qui raconterait la vie de Marc Aurèle, tout en restant précis mais rébarbatif.

L’intérêt de l’ouvrage, au-delà de nos faire découvrir cet empereur fascinant repose sur le fait qu’avec Marc Aurèle, on est confronté à un idéal politique et historique. Or les historiens savent pertinemment que l’histoire n’est pas faite d’idéal. Ici, l’auteur à chercher à aller plus loin dans le portrait que nous avons de l’empereur pour comprendre qui fut celui que l’on présente comme le meilleur empereur romain. Il va nous proposer une approche chronologique évidemment, suivant l’empereur dans son époque, précisant les incertitudes qui existent (d’où les notes nombreuses à la fin de l’ouvrage) et nous donnant des mises au point thématiques éclairantes. L’ouvrage se veut évidemment critique, bien loin d’être un ouvrage d’admiration de Marc Aurèle mais aussi sans la volonté d’abattre le mythe. Il est juste l’histoire fascinante et complexe de cet homme, celle d’un philosophe qui fut aussi empereur (ou l’inverse).

Et une fois encore, c’est donc une superbe biographie que nous proposent les éditions Perrin concernant un empereur romain. Une biographie qui va venir s’installer confortablement dans ma bibliothèque consacrée à l’Histoire que j’aime tant.

 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 29 novembre 2020 : Culture Globale

Ca y est vous n'avez plus d'excuse pour ne pas vous rendre dans les librairies, disquaires et autres lieux de culture chers à nos coeurs, alors FONCEZ ! si vous avez besoin d'un prétexte : On n'a jamais été aussi proche de Noël !

Du côté de la musique :

"I know that you know" de Eau Rouge
"In town" de Switch Trio
"May our chambers be full" de Emma Ruth Rundle & Thou
"The messenger" de Hélène Grimaud
"Songs" de Patrick Messina & Fabrizio Chiovetta
"Star feminine band" de Star Feminine Band
"Signs" de Vaiteani
"Stay" de Valerie June
"Grand plongeoir" de Yves Marie Bellot
"Selectorama" Le nouveau mix (S2M4) de Listen In Bed
"De là" de Clarys
et toujours :
"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Les Géants de la montagne" de Luigi Pirandello
"Très chère Mathilde" de Israel Horovitz
"Une des dernières soirées de carnaval" de Carlo Goldoni
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"La Vérité" de Florian Zeller
"Ils se sont aimés" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"La croisière ça use" de Emmanuelle Hamett
"Cyrano m'était conté" de Sotha
et un air d'opéra avec "Miranda" d'après Shakespeare et Purcell

Expositions :

en virtuel :
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Cristo et Jeanne Claude" au Centre Pompidou
"Jim Dine - A day longer" à la Galerie Templon

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Pierre Soulages" à l'espace culturel départemental Lympia à Nice
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"La vitrine Gallé" au Musée des Arts et Métiers
et les collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Caché" de Michael Haneke
"Au loin s'en vont les nuages" de Aki Kaurismaki
"Une valse dans les allées" de Thomas Stuber
"La Lune de Jupiter" de Kornel Mundruczo
"L'enfant d'en-haut" de Ursula Meier
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval

Lecture avec :

"L'intériorité dans la peinture" de Pierre Soulages & Anne-Camille Charliat
"Coco de Paris" de France de Griessen
"Considérations sur le homard tome 2" de David Foster Wallace
"Intuitions" de Paul Cleave
"Les aveux" de John Wainwright
"Les ratés de l'aventure" de Titayna
"Un été de neige et de cendres" de Guinevere Glasfurd
et toujours :
"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 29 novembre 2020 : Culture Globale
- 22 novembre 2020 : Le Froggy's Nouveau
- La Mare Aux Grenouilles #15
- 15 novembre 2020 : Novembre à Paris
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=