Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Arctic Monkeys
Whatever people say I am, that's what I'm not  (Domino / PIAS)  janvier 2006

-Paris, quelque part

L'un dit à l'autre :

-"Dis donc, t'as entendu parler du nouveau buzz qui vient d'Angleterre ?"
"Un groupe à cheveux longs, avec un préfixe en "The" je présume, le genre qui te dit qu'ils font du rock pour oublier les sales boulots et que leur premier album n'a rien à voir avec le brit' pop, le neo-glam ou l'Emo rock ?"

Dans sa fonction, le rock-critic adopte par réflexe une posture défensive sur les nouveaux groupes anglais. Les relents de la guerre de cent ans sans doute… Peut être aussi la surconsommation de produits surmarkétés aux cheveux gras.

Le premier (hystérique) :
-"Non mais là, je crois que tu comprends pas. Ils ont rempli les concerts avant même la sortie de leur album. Whatever people say I am, that's what I'm not s'est vendu comme comme des petits pains là bas. Et leurs concerts font penser à l'hystérie des Beatles à l'Hollywood Bowl en 64 ! Ecoutes Fake Tales of San Franciso, l'ad lib est digne du Hey Jude de Mc Cartney, des guitares surpuissantes et innocentes belles comme…Le premier Oasis ! T'imagines qu'ils ont rempli le concert du Trabendo en seulement quelques heures. Le concert est fin février !!!!"

L'autre (un peu perplexe) :
-"Ces noms à rallonge, ça me fait penser au "Supposed former infatuation junkle" d'Alanis Morrissette… Ca sent pas bon ton histoire. Encore une supercherie des labels en manque de recettes pour convaincre le public d'acheter des disques surfaits, où la prétention de ses auteurs n'a d'égal que la vacuité de leurs mélodies bêlantes, belles comme…Le dernier Oasis !!!"

Avouons-le : l'écoute de Whatever people say I am, that's what I'm not, c'est un mélange diffuse de plusieurs émotions. L'impatience du groupe possédant enfin la bombe H , capable de tout dévaster, changer les modes, changer les gens, comme 60 ans auparavant.

On y croit, on fouille derrière la peau acnéique des mousquetaires de Sheffield et l'on trouve quatre esprits bravaches ayant composé des hits et des tubes taillés pour le dancefloor. Ils n'ont même pas l'âge légal pour y rentrer…

L'adolescence a ses faiblesses, ses inconstances. Un début en fanfare avec quatre chansons qui laisseront l'auditeur sur le cul ("The view from the afternoon", "I bet you look good on the dancefloor", "Fake tales of San Francisco", "Dancing Shoes"), et puis quelques errances.

Une longue traversée du désert jusqu'à "From the Ritz to the rubble". De longues cavalcades menées par un tempo surhumain pour de si petits bras, des guitares qui galopent en free wheelin' dans la nature, une voix terriblement mature...

Abuser des superlatifs et des comparaisons ne rendrait pas justice à leur musique. Ces singes de la banquise ont un avenir devant eux.

Des soirées et des groupies moites comme un T-shirt, quelques lignes de poudre blanche et quelques excès plus loin, les Monkeys se feront sans doute un nom. L'urgence des treize chansons se fera plus soft, comme les Franz en leur temps avec You could have it so much better.

Un autre titre à rallonge tiens. Et la même envie de faire danser la foule en transe. Des mélodies légères, signées sur le même label.

Allez, oui, on veut bien y croire au renouveau du rock, à l'ouverture des portes de la perception. Que les Monkeys s'engouffrent dans le courant d'air.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Who the fuck are Arctic Monkeys? de Arctic Monkeys
La chronique de l'album Humbug de Arctic Monkeys
Arctic Monkeys en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (samedi)
Arctic Monkeys en concert au Zénith (vendredi 6 novembre 2009)
Arctic Monkeys en concert au Festival International de Benicàssim #17 (samedi 16 juillet 2011)
Arctic Monkeys en concert à Casino de Paris (mardi 31 janvier 2012)
Arctic Monkeys en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2014 - Samedi
Arctic Monkeys en concert au Festival Rock en Seine 2014 (vendredi 22 août 2014)
Arctic Monkeys en concert au Festival Rock en Seine 2014

En savoir plus :

Le site officiel de Artic Monkeys


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot
- 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture
- 9 février 2020 : On se calme et on se cultive
- 2 février 2020 : Place aux crèpes
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=