Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jasmine Vegas
Nouveau Casino  (Paris)  21 février 2006

Jasmine Vegas présente ce soir à Paris, au Nouveau Casino, son nouveau spectacle Time issu de son premier album du même nom sorti en mai 2005.

Ce spectacle inauguré un fameux samedi 28 janvier 2006 enneigé, dans la célèbre salle des Bains Douches à Lignères où il a été élaboré en résidence, est enfin dévoilé aux parisiens.

Sur fond de projections psychédélico-dadaistes, la diva, accompagnée de son trio de choc (Chris Sanchez alias 116 à la guitare et aux choeurs, Christophe Lavergne alias Albator à la batterie et Thomas Corlay alias Space Boy aux machines, a envoûté et conquis le public.

Son entrée en robe à paillettes, toque en fausse fourrure et boa vert fluo, fait sensation et on entend quelques chuchotements relatifs au côté décalé voire déjanté de la dame.

Jasmine Vegas, diva cosmogonique et burlesque qui semble toujours en lévitation sur scène, vient d'une autre planète que le système solaire n'a pas encore inventé.

 

 

 

 

Elle ne ressemble à personne et ne se meut dans aucun courant hype. Elle compose ses chansons comme elle assemble son chapeau de parfaite ménagère en scotch brite qui agrémenté de tampax en guise de boule quiès et transformables à vue en bouches d'oreille attire des cris de joie et de stupéfaction.

Elle sort de son malicieux sac magique une boule qui tourne, non à facettes cette fois-ci, mais à cabochons de couleurs qui renvoie son cher public à de mélancoliques souvenirs de boom ou de bals de mariage.

Mais qu'on ne s'y trompe pas. Jasmine Vegas n'est pas qu'une "performeuse" qui amuserait le public avec des bulles de savon.

Elle est musicienne, chanteuse, poète et ses cordes vocales, qui peuvent naviguer de Catherine Ringer des Rita Mitsoukou à Siouxsie Sioux (de Siouxsie and the Banshees) en passant par Nina Hagen (dixit une spectatrice ravie qui découvrait la dame), en laisseront plus d'une sans voix.

Et elle a bien raison de nous lancer "Attention : alerte à la bombe !" même si elle fait allusion avec humour à sa plastique, reins cambrés, en se caressant les seins.

De la ballade ("Cannabis") à la chanson "folk urbain" ("Encaisse-moi"), du pop rock ("Je n'aime que les psychopathes") aux chansons tendres ("Fou"), elle navigue dans tous les registres avec bonheur.

Qu'elle inaugure un medley de ses poèmes surréalistes ou se promène dans la salle, elle surprend toujours même ceux qui l'ont déjà vue sur scène.

Jasmine Vegas n'est pas venue au Nouveau Casino pour rien ! Elle a touché le jackpot et ses talents de show woman ont conquis un public parisien souvent versatile et toujours très sollicité !

What time is it ? Toujours l'heure de Jasmine Vegas. Ne la ratez pas si elle passe près de chez vous parce que c'est un exemplaire unique !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Time de Jasmine Vegas
Jasmine Vegas en concert à Théâtre des Bouffes du Nord (28 février 2005)
Jasmine Vegas en concert au Nouveau Casino (26 mars 2005)
Jasmine Vegas en concert au Point Ephémère (mai 2005)
Jasmine Vegas en concert aux Bains Douches (28 janvier 2006)
Jasmine Vegas en concert au Zénith (30 mars 2006)
Jasmine Vegas en concert à La Maroquinerie (23 septembre 2006)
L'interview de Jasmine Vegas (17 juin 2005)
L'interview de Jasmine Vegas (28 janvier 2006)

En savoir plus :

Le site officiel de Jasmine Vegas

Crédits photos :David (plus de photos sur Taste of indie)


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=