Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ginger Ale
Daggers drawn  (Discograph / EMI)  février 2006

Ginger ale, c'est avant une boisson gazeuse aromatise au gingembre et au citron. C'est aussi Happy House. Un single sorti à l'automne 2002, une petite perle pop légère comme l'été qui s'en va. Réminiscence 80' dans la voix et trémolos dans la guitare.

Quatre ans plus tard, la fête disco est finie, le rimmel a coulé. Seul reste la musique de Angèle David-Guillou, la chanteuse, et Stéphane. Une musique dénuée de toute artifice, aux sonorités plus allemandes que le premier opus.

Un album résolument rock et sombre, batterie lourde sur "Un été dans le vent" avec des paroles miraculeusement en français. Ca passe. Et même plutôt bien. Daggers drawn reste un retour aux affaires réussi, en dépit des difficultés rencontrées (Label, départ de Jonathan). "The rules of the market", justement, tombe à point, avec ses claviers électriques. "We like your music he said, and we gonna make a star of you" minaude Angèle, clairvoyante sur l'industrie du disque, réaliste comme une artiste qui sort un deuxième album. Pas de compromis, encore moins de promesses.

La tonalité penche du coté de Ladytron et ses voix froides. Ses beats glacés ("Out of the blue") penchant néanmoins du coté des sentiments. Le nouveau duo français prouve, comme Air en son temps, qu'une autre voie est possible pour l'électronique gaullienne. Un petit coup de banjo nomade sur "Heat wave", pour se diversifier, creuser le sillon d'une voix nonchalante et blasée. Quitte à s'apparenter à Goldfrapp et Alison sur "Dreams of floating", une chanson portée par l'écume en slow-tempo, Une parenthèse mielleuse dans un album butinable à l'envie.

Faute de goût ou magie des collaborations, Michael Furnon de Mickey 3D s'incruste sur "Un peu après minuit". On eut préféré 3D de Massive, une autre époque et d'autres rythmes…Peu importe, la musique bubblegum de Ginger Ale se digère toujours aussi bien.

Avec du gingembre et une limonade, sous le soleil irradiant de février, en écoutant le très "Depeche Mode Strange", chanson de clôture qui ouvre l'envol vers d'autres cieux.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Ginger Ale en concert au Festival Les femmes s'en mêlent 2006

En savoir plus :

Le site officiel de Ginger Ale


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

Abonnez vous à la Newsletter pour recevoir, outre les mises à jour en avant première, des infos de première importance et peut être des choses dont vous n'avez même pas encore imaginé l'existence et l'impact sur votre vie... et nous non plus.

se désabonner, changer son mail ... c'est ici!


» Contacter un membre ou toute
   l'équipe (cliquez ici)


Afficher les chroniques d'un membre :

Liste des chroniques... Cécile B.B.
Liste des chroniques... David
Liste des chroniques... Didier Richard
Liste des chroniques... Fred
Liste des chroniques... Jean-Louis Zuccolini
Liste des chroniques... Julien P.
Liste des chroniques... LaBat’
Liste des chroniques... Laurent Coudol
Liste des chroniques... Le Noise (Jérôme Gillet)
Liste des chroniques... Margotte
Liste des chroniques... MM
Liste des chroniques... Monsieur Var
Liste des chroniques... Nathalie Bachelerie
Liste des chroniques... Nicolas Arnstam
Liste des chroniques... Paola Simeone
Liste des chroniques... Philippe Person
Liste des chroniques... Rickeu
Liste des chroniques... Séb.T

 

Les articles de ce site sont la propriété de froggydelight.com et de leurs auteurs.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=