Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Love Brings Love - le défilé hommage à Alber Elbaz
Palais Galliera  (Paris)  Du 5 mars au 10 juillet 2022

En avril 2021 intervenait la mort prématurée du créateur de mode Alber Elbaz né en 1961, créateur reconnu et célébré et homme à la personnalité et à l'humour unanimement appréciés.

Après avoir été directeur de la création du prêt-à-porter chez Guy Laroche, directeur artistique des collections Yves Saint Laurent Rive Gauche et surtout directeur artistique de Lanvin, il venait de présenter en janvier 2021 la première collection de sa maison AZ Factory, une collection digitale conçue comme une émission de variétés télévisée et encapsulée dans un film de divertissement.

Le monde de la couture et de la mode lui a rendu hommage avec les créations dédiées de 46 designers présentées dans un défilé intitulé "Love Brings Love" intervenu à la fin de la Fashion Week 2021 présenté au Carreau du Temple.

En 2022, le Palais Galliera présente une exposition éponyme qui, sous le commissariat d'Alexandre Samson, chargé des collections haute couture et de la création contemporaine en ce lieu, reproduit ce défilé avec la présentation des modèles dans leur ordre de passage.

Alber For Ever

Alber Elbaz avait une silhouette singulière, à la morphologie dodue, presque toujours de noir vêtue, avec ses imposantes lunettes carrées et son goût pour le noeud papillon, une gestuelle qui évoquait celle des acteurs burlesques du début du 20ème siècle, un sourire plein de malice et d'aménité, et, selon tous ceux qui l'ont côtoyé le sens de l'humour, même s'il n'adhérait pas à la référence à Groucho Marx ou à Woody Allen que d'aucuns évoquaient.

Chaque modèle, dont certains inspirés par sa personnalité, telles la robe flottante de Bruno Sialelli, l'actuel directeur artistique de la maison Lanvin, avec le visage d'Alber Elbaz en imprimé photo qui reprend sa variation en toile de spinnaker, celle de Olivier Rousteing pour Balmain ornée d'un portrait dessiné et une aimable caricature en pied pour celle de Dries Van Noten, est accompagné d'un cartel mais également d'un QR code donnant accès à un contenu informatif très détaillé notamment sur le processus créatif de son concepteur.

Et c'est un foisonnement de coeurs, telle la robe-coeur de Jean-Paul Gaultier, de noeuds papillons à l'envi, parfois simplement en rose fluo pour accompagner le smoking revisité par Anthony Vaccarello pour la maison Saint Laurent, et même une brassière-lunette pour Rosie Assoulin qui transforme le costume d'Elbaz en jupe.

D'autres déclinent son univers et son style "classic with a twist" avec les robes sculpturales, comme bien évidemment Pieter Muler pour Azzedine Alaïa le spécialiste de la robe seconde peau, des tourbillons de volants et drapés dans la chromatique elbazienne composée de couleurs vives comme la création de Pierpaolo Piccioli pour Valentino et la "Shocking Pink" de Nicolas Ghesquière pour Vuitton.

Et ils sont tous là, ceux qui président à la pérennité des maisons pionnières de la Haute couture, les prestigieuses marques du luxe, les enfants terribles des années 1980, les minimalistes "antifashion" des années 1990 et la nouvelle génération cosmopolite de designers qui bousculent les codes du vêtement dont le sud-africain Thebe Magugu, l'américaine Rosie Assoulin, l'anglaise Grace Wales Bonner et le japonais Tomo Koizumi.

A noter la galerie Est du Palais Galliera consacrée aux créations d'Alber Elbaz pour Lanvin et la galerie Ouest biographique avec de nombreux portraits, photos, dessins et vidéos.

En préambule à l'exposition :
un diaporama de l'exposition in situ
le diaporama des modèles du défilé
en vidéo :
le défilé "Love Brings Love - A Tribute in Honor of Alber Elbaz"
"The AZ Factory Show Fashion" d'Alber Elbaz
l'exposition "Alber Elbaz/Lanvin. Manifeste" à la Maison européenne de la photographie en 2015

 
En savoir plus :

Le site officiel du Palais Galliera

Crédits photos : © Pierre Antoine
avec l'aimable autorisation du Palais Galliera


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=