Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Scum Rodeo
Théâtre de la Reine Blanche  (Paris)  mai 2022

Spectacle conçu par Mirabelle Rousseau et Sarah Chaumette d'après le manifeste de Valerie Solanas et interprété par Sarah Chaumette.

Une tribune blanche avec un micro qui va servir plus ou moins avant d'être dans la position d'un sexe fatigué. Telle est l'unique décor imaginé par Jean-Baptiste Bellon.

Et cela suffit amplement à Sarah Chaumette pour réveiller, une bonne cinquantaine d'années après ce grand moment de féminisme que fut le SCUM Manifesto.

Le texte de Valerie Solanas en main, l'actrice vient du fond de la salle, tranquillement, en digressant, et surtout sans haine ni violence, rejoindre la scène où l'attend son pupitre et son micro.

Mirabelle Rousseau n'a pas conçu ce moment comme une performance, un happening soixante-huitard mais comme la rencontre d'un texte fort et capital avec un public qui, s'il connaît l'histoire longtemps occulté de Valerie Solanas, s'attend plutôt à quelque chose qui se rapprocherait de la conférence de 1947 d'Antonin Artaud au Vieux Colombier.

Mais non ! Valerie Solanas n'était pas folle, ni agitée du bocal... Ce n'est pas parce qu'elle a tiré le 3 juin 1968 sur l'"artiste " le plus controversé du vingtième siècle, l'as de la photocopie, le génie publicitaire Andy Warhol, qu'elle n'avait pas tout son sens commun pour écrire ce manifeste dont on aura dans la belle interprétation de Sarah Chaumette tout loisir de s'étonner de la modernité.

Et l'on se demandera même si ce texte saisissant n'est pas encore à la pointe du combat puisque la radicalité de Valerie Solanas va jusqu'à nier l'intérêt pour les femmes de l'égalité économique. Elle voit la société patriarcale comme la forme ultime du capitalisme et veut donc l'éradication des deux. Hédoniste, elle hait la société des hommes, pas seulement parce qu'elle opprime les femmes, mais parce qu'elle fait du travail la valeur sacrée.

Au moment où Gébé et ses compagnons d'Hara-Kiri Hebdo s'apprêtent à vanter "L'An 01", où l'on va tout arrêter, pour tout recommencer, Valerie Solanas est sur la même longueur d'onde utopique.

En cinquante minutes, que l'on dégustera d'autant mieux si on approuve le contenu subtil et plein d'humour du Manifeste Scum, on aura entendu un texte essentiel, une utopie réaliste, qui s'en prend à tous ceux qui font du travail une valeur sacrée.

On aura entendu et aussi vu une conférencière jamais outrancière qui ne caricature pas la pensée de l'autrice. On frémit en imaginant ce que des esprits malintentionnés auraient pu tirer comme effets comiques des propos volontairement excessifs de Valerie Solanas sur l'inutilité du genre masculin et de la reproduction.

Après une campagne électorale où les discours n'ont guère pénétré ceux qui ont eu le courage de les écouter, on prendra enfin plaisir à entendre celui de Valerie Solanas. Un texte nécessaire, puissant que Sarah Chaumette rend limpide.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 2 octobre 2022 : La culture bien au chaud

C'est l'automne, on reste au coin du feu et on écoute de la musique, on lit des bouquins et on se connecte à la TV de Froggy's Delight pour le concert de Colin Chloé vendredi 7 octobre ! Pour les sorties culturelles, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Ti'bal tribal" de André Minvielle
Rencontre avec Bukowski autour de leur album du même nom, "Bukowski"
"Time is color" de Cédric Hanriot
"Stravinsky, Ravel, Prokofiev : Ballets" de Jean-Baptiste Fonlupt
"Ozark" le retour de Listen In Bed pour la saison 4 en direct (ou presque) de Malte
"Viva la vengeance" de Panic! At The Disco
"Symphonie Fantastique, Hector Berlioz" de Quatuor Aeolina
quelques petites news de Shaggy Dogs, KissDoomFate, Trigger King et Mind Affect
"Emerson enigma" de Thierry Eliez
et toujours :
"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'Homosexuel ou la difficulté de s'exprimer" au Théâtre de la Cité Internationale
"Les Enfants" au Théâtre de l'Atelier
"Pères & fils" au Théâtre des Abbesses
"Le comble de la vanité" à la Pépinière Théâtre
"Boulevard Davout" au Théâtre de la Colline
"Et pourquoi moi je devrai parler comme toi" au Théâtre de la Colline
"Black Legends, le musical" à Bobino
"Gazon maudit" au Théâtre Les Enfants du Paradis
"Jean-Paul Farré - Dessine-moi un piano" au Studio Hébertot
les reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre de la Tour Eiffel
"Le Montespan" au Théâtre du Gymnase
"François Rabelais" au Théâtre Essaion
"Racine par la racine" au Théâtre Essaion
"Los Guardiola - La Comédie du Tango" au Théâtre Essaion
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génie" au Studio Hébertot
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Grand Point Virgule
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre de l'Oeuvre
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Face au soleil" au Musée Marmottan Monet
"Yves Klein, l'infini du bleu" aux Carrières des Lumières aux Baux-de-Provence
les autres expositions de la rentrée :
"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle :
"Les Mystères de Barcelone" de Luis Danès
en streaming gratuit :
"A ma soeur" de Catherine Breillat
"Barbara" de Christian Petzold
"So long my son" de Wang Xiaoshuai
"Borga" de York-Fabian Raabe
"Love trilogy" de Yaron Shani
et le cinéma de Claire Denis en 3 films

Lecture avec :

"L'inconnue de Vienne" de Robert Goddard
"Mordew" de Alex Pheby
"Napalm et son coeur" de Pol Guasch
"Un bon indien est un indien mort" de Stephen Graham Jones
et toujours :
"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 2 octobre 2022 : La culture bien au chaud
- 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe
- 18 septembre 2022 : Nouvelle Vague
- 11 septembre 2022 : C'est reparti pour un tour
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=