Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ivan Cadeau
Cao Bang 1950  (Editions Perrin)  juin 2022

Quel plaisir que celui de retrouver un ouvrage des éditions Perrin, qui plus est quand il traite d’une période historique, ici même d’un événement sur lequel j’ai lu très peu d’ouvrage. Cao Bang, 1950, c’est le nom du dernier ouvrage d’Ivan Cadeau, un officier supérieur, docteur en Histoire, chef du bureau Terre au service historique de la Défense. Spécialiste des guerres de Corée et d’Indochine, il est l’auteur de nombreux articles et ouvrages, certains déjà publiés chez Perrin.

Il est vrai que lorsqu’on s’intéresse à la guerre d’Indochine, on entend souvent parler de la défaite de Dien Bien Phu. Moins connue mais tout aussi meurtrière, la bataille de la zone frontière, appelée aussi bataille "de la route coloniale 4" ou "de Cao Bang" porte en elle les germes de la catastrophe qui, au mois de mai 1954, précipitera la fin de la première guerre d’Indochine.

Quatre années avant Dien Bien Phu, les combats qui se déroulent au mois d’octobre 1950 à la suite de l’évacuation de Cao Bang conduisent au premier désastre du corps expéditionnaire français d’Extrême-Orient et se soldent par la perte de milliers de ses soldats.

Cette défaite de Cao Bang n’est au final connue que des passionnés de la guerre d’Indochine. L’ouvrage nous montre comment Dien Bien Phu et ses conséquences l’ont occultée. Le faible écho de cette bataille s’explique pour plusieurs raisons, traitées dans le livre.

Cette défaite sanctionne une mauvaise conduite de la guerre par les gouvernements de la IVe République, et une stratégie opérationnelle incohérente menée, en Indochine, par les plus hautes autorités civiles et militaires. Mais les hésitations, les tergiversations et les oppositions individuelles qui caractérisent, du côté français, la première phase du conflit entre 1946 et 1950 va se payer du prix du sang de soldats qui, en sous-effectifs et mal équipés, font face à un adversaire de plus en plus nombreux et de mieux en mieux instruit. Le Viêt-Minh et son bras armé, l’armée populaire du Vietnam, bénéficient en effet à partir de 1949 de l’aide conséquente du "grand frère chinois" et de ses conseillers militaires.

La lecture de cet ouvrage aura été pour moi une excellente surprise, m’ayant permis de compléter mes connaissances sur cette guerre d’Indochine. L’ouvrage nous montre bien le tournant que fut cette défaite de Cao Bang. Il nous montre bien que la victoire de Mao et la proclamation de la République populaire de Chine, un an plus tôt, ont changé la donne.

A partir de là, le Viet-Minh et l’armée populaire du Vietnam ont pu disposer d’un sanctuaire pour équiper et instruire leurs troupes à l’abri d’une intervention française. Très vite, dans ce contexte particulier, les postes qui gardent la RC 4 à la frontière entre la Chine et le Vietnam et les convois qui les ravitaillent deviennent des proies faciles pour l’adversaire.

L’ouvrage s’appuie sur des sources vietnamiennes inédites, met brillamment en scène cette tragédie en décrivant jour après jour les combats, l’héroïsme des protagonistes ainsi que les tergiversations du pouvoir politique qui ne comprend pas qu’une victoire en Indochine est déjà inconcevable.

Cao bang est un ouvrage passionnant, on ne voit pas les pages défiler en le lisant. Précis et érudit, il est déjà un ouvrage référence sur cette guerre d’Indochine.

 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2022-09-25 :
La guerre de Cent Ans - Amable Sablon du Corail
D'où vient l'amour - Yann Queffélec
Les masques éphémères - Donna Leon

• Edition du 2022-09-18 :
Le tumulte - Sélim Nassib
Un profond sommeil - Tiffany Quay Tyson
Le coeur ne cède pas - Grégoire Bouillier
Le cartographe des absences - Mia Couto
Combattre en dictature - Jean-Luc Leleu
Hideo Kojima, aux frontières du jeu - Erwan Desbois
 

• Archives :
Les enfants endormis - Anthony Passeron
Poids plume - Mick Kitson
Mon acrobate - Cécile Pivot
Cocoaïans - Gauz'
High energy rock'n'roll - Jean-Charles Desgroux
Riambel - Priya Hein
L'air était tout en feu - Camille Pascal
Hommes - Emmanuelle Richard
Tenir sa langue - Polina Panassenko
Où es-tu, monde admirable - Sally Rooney
Real Life - Brandon Taylor
Rien ne dure vraiment longtemps - Matthieu Seel
Rentrée littéraire d'automne 2022 - Sélection littéraire
Lanceurs d'alerte - Flore Talamon - Bruno Loth
Le monde sans fin - Jean-Marc Jancovici & Christophe Blain
The Unstable Boys - Nick Kent
Le maître et l'assassin - Sophie Bonnet
La saignée - Cédric Sire
Méfiez-vous des anges - Olivier Bal
Labyrinthes - Franck Thilliez
Dans les brumes de Capelans - Olivier Norek
Lucia - Bernard Minier
Goering, "l'homme de fer" - François Kersaudy
Monterey - Barlen Pyamootoo
La fille sur le coffre à bagages - John O'Hara
Ivan Cadeau - Cao Bang 1950
La Preuve du contraire - Caitlin Wahrer
Utopia Avenue - David Mitchell
Des jours meilleurs - Jess Walter
Omerta - R.J. Ellory
- les derniers articles (12)
- les derniers expos (31)
- les derniers films (2)
- les derniers interviews (31)
- les derniers livres (2494)
- les derniers spectacles (1)
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=