Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Malade imaginaire
Théâtre Le Lucernaire  (Paris)  juillet 2022

Comédie de Molière, mise en scène de florence Le Corre et Philippe Person, avec Léo Pentecôte (ou Grégory Dutoit), Violette Grimaud (ou Marie Vono ou Juliette Sirou), Tamara Lascar (ou Inès Manglano ou Nina Carret), Romane Le Roy (ou Léa Dumont ou Kelly Jehanno), Léo Barros Jones (ou Guillaume Ghostine Adonide Evesque) et Bastien Wasser.

Dernière pièce de Molière, "Le Malade imaginaire" retrace les aventures d'Argan, hypocondriaque notoire, et dont l'existence est rythmée par les purges, médecines et autres lavements.

Se croyant indéfiniment fort mal, il s'entoure de médecins qu’il pense forts savants, mais qui semblent plus intéressés par l'argent qu’il leur rapporte que de véritablement le guérir, tout comme sa femme, Béline, qui semble plus attentive au futur héritage qu’à la logévité de son mari.

Quand Argan cherche à marier sa fille, Angélique, éprise de Cléante, au fils de son médecin, le docteur Diafoirus, Toinette l’espiègle servante au grand coeur, secondée par Béralde, la soeur d’Argan, imagine un stratagème de faux semblants qui permettra de révéler les duplicités et véritables sentiments de chacun.

C’est dans le cadre des représentations de fin d’étude de la 6ème promotion de l’école de théâtre professionnel du Lucernaire que Philippe Person, ancien directeur du théâtre aujourd’hui à la tête de cette école, signe l’adaptation de cette comédie de mœurs haute en couleurs.

Resserrant l’intrigue à son essentiel, il met ainsi en exergue les aspects burlesques, voire carnavalesques de l'œuvre, où chaque personnage joue à un moment à être autre. Choix judicieux car "Le Malade imaginaire" dans cette version courte devient un terrain de jeu idéal pour des jeunes comédiens, qui peuvent ainsi explorer la multiplicités des facettes de la nature humaine, tout en étudiant les mécanismes, plus complexes à construire qu’il n’y paraît, du ressort comique.

La mise en scène de Florence Le Corre et Philippe Person s’attache à mettre en exergue la fougue des comédiens et les aspects les plus loufoques de la pièce : entrées en scène en musique accompagnées de poses cocasses pour un rendu cartoonesque hilarant, ou intermèdes musicaux façon cinéma muet, qui voient les personnages se poursuivre ou encore le pauvre Argan se faire infliger milles médecines à la fois.

Les personnages sont poussés à leurs extrêmes, quitte à tomber dans une caricature assumée, avec les Diafoirus en mode Deschiens, et en particulier un Thomas Diafoirus façon premier de la classe dégandé et postillonnant, Angélique l’ingénue attifée en fée clochette, Béline en vamp détestable, Toinette et son bon sens paysan en fermière version cowgirl, Béralde la soeur d’Argan toute empreinte de philosophie zen, Cléante très jeune premier propre sur lui et bien sûr Argan engoncé dans son pyjama bourgeois, sa robe de chambre et son bonnet blanc.

Sur scène les artistes s’en donnent à coeur joie et leur complicité saute aux yeux. Dans la salle, les rires fusent de bon cœur dans une ambiance qui rappelle certes celle d’un spectacle de fin d’année, le professionnalisme de la troupe en plus. Léo Pentecôte (dans le rôle d’Argan) et Bastien Wasser (en Thomas Diafoirus) se détachent particulièrement par leur interprétation très habitée, même si aucun des comédiens ne démérite.

Un grand bravo à toute la troupe pour ce spectacle plein d’énergie et de promesse.

 

Cécile B.B.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=