Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Close
Lukas Dhont  (novembre 2022) 

Réalisé par Lukas Dhont. France/Pays Bas/Belgique. Drame. 1h35 (Sortie 1er novembre 2022). Avec Eden Dambrine, Gustav De Waele, Emilie Dequenne, Léa Drucker, Kevin Janssens et Marc Weiss.

On se souvient du précédent film de Lukas Dhont, "Girl", qui l'avait fait connaître à Cannes. Cette fois-ci, "Close" lui a permis d'obtenir au même festival le "Grand prix".

Toujours passionné par l'intime, par la période de l'adolescence où l'on affirme ses préférences et où construit et choisit son identité, Lukas Dhont a choisi la forme mélodramatique pour parler de l'entrée de deux garçons dans l'adolescence, Léo (Eden Dambrine) et Rémi (Gustav De Waele)

Très fusionnels, les deux amis sont toujours ensemble, dorment régulièrement l'un chez l'autre, au point qu'on aura, un moment, de la peine à comprendre à quelle famille ils appartiennent. Leur cadre de vie est idyllique, lumineux, coloré, comme les fleurs dans lesquelles baignent les parents horticulteurs de Léo. Mais un jour, tout s'écroule : Léo refuse désormais de se rendre chez Rémi. Quelque temps plus tard, celui-ci se suicide...

Attention : on ne "verra" pas ce qui s'est passé. Le drame sera révélé suite à un voyage scolaire. Au départ du bus, on constate que le siège de Rémi est vide ; à son arrivée, les autorités scolaires apprendront aux élèves que "Rémi est parti".

Sans doute, certains vont trouver que le film hésite trop entre le pudique et le démonstratif avec une musique très présente, et très belle, de Valentin Hadjadj qui ponctue les moments les plus émouvants.

Mais comment ne pas frissonner, ou franchement pleurer, quand une mère qui a perdu son garçon, Sophie (Emilie Dequenne) tente de comprendre auprès du meilleur ami de son fils comment les choses se sont déroulées.

Peut-être aurait-il fallu que Lukas Dhont fasse une ellipse ou ne monte pas la séquence où l'on découvre que Rémi devenu adolescent espérait, sans jamais l'avoir calculé, que l'amitié qui l'unissait à Léo débouche sur quelque chose d'encore plus fort...

Mais il a préféré montrer que suggérer et on ne peut pas lui en vouloir car ce qui l'occupe dans son film, c'est le chemin que vont faire ensemble Léo et Sophie, aidés de tous, pour faire à la fois leur deuil et comprendre qu'ils n'ont ni l'un ni l'autre à s'en vouloir. Cet exercice de "résilience", qu'ils vont pratiqués ensemble, à tâtons, sans mode opératoire préalable, sera extrêmement douloureux.

Sortir indemne d'un tel film est impossible, surtout pour qui a été père ou mère et s'est, un jour, posé la question du possible mal être de leur enfant en train de se transformer.

On le répète, on ne voit pas de complaisance dans "Close" de Lukas Dhont. S'il y a quelques moments qu'il aurait pu se dispenser de montrer, on les perçoit comme une erreur et pas comme un choix calculé d'ajouter du pathos au pathos.

Au contraire, tous les protagonistes savent se contenir, et notamment, lors d'un repas qui aurait pu aligner les fautes de goût, la famille de Léo par rapport à celle de Rémi. On soulignera - comment pourrait-on ne pas faire faire autrement ? - la prestation impeccable d'Emilie Dequenne et celle bluffante du jeune Eden Dambrine, archange malgré lui de la mort de son camarade.

Il aurait pu être Tadzio dans "Mort à Venise", mais Lukas Dhont n'a pas voulu jouer de l'ambiguïté. Il l'a brillamment dirigé pour qu'il n'y ait chez lui aucune once de perversité.

Chacun choisira donc de voir le film selon ses intimes convictions. Pas question de concevoir un jugement critique péremptoire.

"Close" de Lukas Dhont est un film où l'on apportera beaucoup de soi et cela devrait remuer bien des consciences. C'est aussi ça le rôle d'un film à "sujet fort

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 09 juin 2024 :Les nouveautés débarquent

Entre 2 tours de scrutin, il reste du temps pour découvrir notre sélection culturelle hebdomadaire. Cette semaine, c'est aussi le retour des sessions Froggy et ça fait plaisir !
Pensez aussi à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaînes YouTube et Twitch.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Baptiste Dosdat autour de son album "Batist & The 73", agrémenté d'une session
"The afternoon of our lives" de Olivier Rocabois
"Ciel, cendre et misère noire" de Houle
Alain Chamfort était au Point Ephémère
"Middle class luxury" de Beau Bandit
"As seasons changed" de Indigo Birds
"Jusqu'où s'évapore la musique" de Jérôme Lefebvre / FMR Ochestra
We Hate You Please Die, Jules & Jo et Hippocampe Fou dans un petit tour des clips de la semaine
"Upside down" de Manila Haze
"Volupté" de Marie Pons & Geoffrey Jubault
"Hey you" de Mazingo
"Réalité" de Moorea
"Bleu" de Olivier Triboulois
"Thalasso" de Soft Michel
"Rockmaker" de The Dandy Wharols
et toujours :

"Nos courses folles" de Les Fouteurs de Joie
quelques clips avec Lux, Tramhaus, Coeur Joie, Mélys, Resto Basket
"Ravage club" de Ravage Club
"A life of suitcase" de The Rapports
"The giant rooster" de Trigger King
"Homecoming" c'est le 31ème épisode du Morceau Caché

Au théâtre :

les nouveautés :

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)

"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon

"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon
et toujours :
"L'affaire Rosalind Franklin" au Théâtre de la Reine Blanche
"Un mari idéal" au Théâtre Clavel
"Chère insaisissable" au Théâtre Le Lucernaire
"La loi du marcheur" au Théâtre de la Bastille
"Le jeu des ombres" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Capharnaüm, poème théâtral" au Théâtre de la Cité Internationale
"Jean Baptiste, Madeleine, Armande et les autres" au Théâtre Gérard Philipe
"Majola" au Théâtre Essaïon
"Mon pote" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses

Cinéma avec :

"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine

"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein
et toujours :
"Le déserteur" de Dani Rosenberg
"Marilu" de Sandrine Dumas
"Que notre joie demeure" de Cheyenne-Marie Carron
"Amal" de Jawad Rhalib
"L'île" de Damien Manivel
"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

Lecture avec :

"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=