Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Un incident
Théâtre de la Reine Blanche  (Paris)  novembre 2022

Comédie dramatique écrite et mise en scène par Vincent Farasse avec Redjep Mitrovitsa et Eve Gollac.

Pour faire du bon théâtre, il ne faut pas grand-chose : un bon texte, une chaise, une porte pour que les deux acteurs, excellents, entrent et sortent, un éclairage qui les mettent en valeur sans leur faire perdre la belle banalité qu'ils incarnent et un journal, prétexte à amorcer la première scène.

C'est ce qu'on va pouvoir constater dans une heure qui s'écoule trop vite dans un spectacle intitulé "Un incident", écrit et mis en scène par Vincent Farasse.

"Un incident", c'est d'abord un monologue de Redjep Mitrovitsa, celui d'un homme qui n'a pas compris, a compris de travers ou a compris totalement à l'envers, ce qu'il aurait fallu qu'il comprenne pour rester à sa place. Il n'est pourtant pas n'importe qui dans cette entreprise.

Cela fait 31 ans qu'il y travaille et il l'a vu croître et embellir, se développer au point qu'elle emploie désormais des milliers de personnes. L'homme est admiratif. Il sait très bien en parler, admire ses dirigeants, ceux qui l'ont remarqué et, au bout de vingt-cinq ans, l'ont fait passer de la maintenance au service commercial, alors qu'il juge lui-même qu'il n'en avait pas les compétences.

Dans son discours, il s'appuie toujours sur les mêmes mots : cette hiérarchie qui sait choisir les bonnes personnes, celles qui lui ont permis de devenir une très grande entreprise.

Alors qu'il ignore ce qu'il fait, et pourquoi tout à coup il ne le fera plus, l'homme reste persuadé que son sort est scellé grâce à un grand chef et un responsable des ressources humaines qui sait ce qui est bon pour l'entreprise.

De sa voix claire, jamais hésitante, posant chaque mot comme son personnage se doit de le poser, Redjep Mitrovitsa est un acteur d'une précision absolue. Si on écoute ce qu'il dit, on pourrait le trouver idiot de croire ce qu'on lui a laissé croire. Mais, en écoutant la manière dont il le dit, tout est beaucoup plus ambigu. On risque, un moment, de croire que c'est lui qui a raison, qu'il ne se trompe jamais tellement il a réfléchi à sa situation.

A peine échappé de scène, on a l'impression que tout ce qu'il prétendait dire, s'est évanoui avec lui. Quand survient, pour le remplacer, Eve Gollac, la nouvelle présence chasse l'ancienne, son discours se substitue au précédent.

Dans ce monde du travail où les gens comme elle donnent le ton, celui du dit "épanouissement personnel", les personnages comme celui de Redjev Mitrovitsa n'ont plus voie (ou voix) au chapitre. Son fanatisme "joyeux" éteint la parole de celui qui travaille vraiment, de celui qui est perdu et qui dit "la" vérité mais une vérité si paradoxale qu'elle peut paraître aberrante.

Ici, Vincent Farasse donne à entendre deux instantanés de discours. Il ne dit pas qui a tort et qui a raison, même si on le devine intuitivement. Il laisse s'étaler des paroles que la machine économique avale. Elle feint d'écouter tous et chacun.

Mais il suffit d'un "incident", un élément indépendant de la volonté de celui qui l'exprime (ici, une possible tâche de sang) pour que l'homme seul, l'homme lambda, disparaisse, que la lumière s'éteigne et, ironie suprême, en ayant laissé la parole ultime à quelqu'un qui n'avait d'autre légitimité que de parler mieux que lui.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 07 juillet 2024 : La culture, pour toujours

Les grenouilles prennent la route d'Avignon et nous vous livrerons nos chroniques quasiment au jour le jour exceptionnelement ! En attendant, voici le programme de la semaine. Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y serons avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
et toujours :
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"Normal" à La Scala Provence
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 07 juillet 2024 : La culture, pour toujours
- 30 juin 2024 : En route pour Avignon
- 23 juin 2024 : Garder le cap !
- 16 juin 2024 : Culture en danger ?
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=