Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Hyperclean - Monsieur Roux
La Maroquinerie  (Paris)  13 avril 2006

Soirée franco française ce soir à La Maroquinerie avec un double plateau.

C'est Mr Roux qui entame la soirée.

Mr Roux est déjà connu des lecteurs de Froggy's Delight. Pour les autres sachez que Mr Roux est un trio, composé d'un contrebassiste (Brandon Michel), d'un guitariste (Jauni Bernardo) et d'un chanteur, /compositeur/guitariste (Mr Roux donc).

En veste de survet' puis en marcel, Mr Roux et ses compagnons chantent la rue, la vie de tous les jours, tapent un peu à gauche et à droite sans trop se mouiller. Ils dénoncent avec un peu d'humour le fanatisme religieux ("Les papiers sacrés"), l'intégration ("Nourredine"), les pauvres mecs ("Le bouffon de la cité" pour les popeux, "Petite pouffe")…

En fait Mr Roux ça pourrait être un one man show dans un café théâtre quelconque. Eux ont choisi de chanter la beauf attitude et cela fonctionne plutôt bien.

Tantôt pop, tantôt reggae ("Petit rasta" celui "qui deviendra grand et aussi gland que ses parents") et toujours à la limite de la caricature, le groupe s'amuse et amuse son public. Cerise sur le gâteau, 2 de leurs compères arrivent sur scène travestis en lolitas peu farouches.

Dommage, personne n'a osé entamer une chenille dans le public…

Hyperclean ne tarde pas à arriver sur scène et sans plus attendre le spectacle commence… en râlant contre le technicien du son qui leur envoie des retours monstrueusement forts là où il ne faut pas et ridiculement faibles ailleurs. Le spectacle commence parce qu'Hyperclean est hypershow !

Il s'avérera que ce petit jeu (fait de vrai et de faux) sera le fil rouge de ce concert, sorte de ponctuation entre les morceaux.

Après une intro en douceur de chœurs séraphins, Hyperclean entame son set avec "Sortez dehors" en annonçant qu'il est le groupe promotionnel d'un groupe qui porte le même nom que lui.

Ce titre quasi atmosphérique sur disque, premier album éponyme qui vient de sortir, laisse présager un live plus tendu et dynamique. Frédéric Jean, le chanteur semble survolté et commence déjà à descendre dans le public et serre quelques mains avec de grands yeux exorbités (émerveillés ? illuminés ??).

Après cette mise en bouche, le groupe commence à se déchaîner. Si Ludovic Dulac aux claviers et Julien Gasc à la basse restent relativement sobres, Benjamin Gilbert s'en donne à cœur joie et fait grincer son instrument contre son ampli, plié en deux (pas l'ampli, le guitariste), Julien Barbagallo cogne férocement ses fûts tandis que le chanteur gesticule et bondit en tous sens !

En live, tout le rock sous-jacent dans l'album ressort comme un diablotin de sa boite. "Halo" devient un titre punk rock, "Prison" ou "Pistolet" gagnent en dynamisme et débordent d'énergie.

Les textes, en français, décalés et iconoclastes, revêtent un côté complètement surréalistes avec la scansion particulière du chanteur qui déclame, râle, crie les mots qui prennent une couleur parfois noire en décalage avec la musique.

La scène mais aussi le public deviennent un terrain de jeu pour Frédéric Jean, front man charismatique ayant le sens de la scène, qui se livre à un vrai numéro de théâtre.

Il joue avec le public plutôt réceptif en général. Il fait danser certains, s'inquiète de la profession d'autres, dérobent en courrant quelques sacs et manteaux (qu'il rendra à la fin je vous rassure si vous croisez un jour leur chemin).

C'est un savant mélange de show et de spontanéité, arrosé d'une bonne dose de rock, qui fait le secret de Hyperclean en live. Un groupe atypique et relativement novateur, à l'aise dans sa musique comme sur scène, qui s'est déjà forgé une image. C'est très certainement la découverte de ce début d'année en matière de groupes français.

A voir autant qu'à entendre, ne les ratez pas !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album eponyme de Hyperclean
Hyperclean en concert au Festival des 3 éléphants 2006
La chronique de l'album Les derniers seront les premiers (Démo 6 titres) de Monsieur Roux
La chronique de l'album Ah si j'etais grand et beau... de Monsieur Roux
La chronique de l'album L'illégalité joyeuse de Monsieur Roux
Monsieur Roux en concert au Festival Festa Dies 2004
Monsieur Roux en concert au Centre Culturel d'Iffendic (3 février 2007)
Monsieur Roux en concert au Festival des Terre-Neuvas Bobital 2007 (vendredi)
L'interview de Monsieur Roux (août 2004)

En savoir plus :

Le site officiel de Hyperclean
Le site officiel de Monsieur Roux

Crédits photos :David (plus de photos sur Taste of indie )


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 14 juin 2020 : Et si on achetait des disques ?

Samedi 20 juin, c'est un Disquaire Day un peu particulier qui sera réparti sur 3 autres dates. L'occasion de soutenir plus que jamais vos disquaires. Pour l'occasion vous pouvez même précommander les disques pour éviter la cohue dans les magasins. En attendant voici le sommaire de la semaine, et en bonus le replay de notre 2eme Mare Aux Grenouilles sur Twitch.

Du côté de la musique :

"Après le soir" de Camille Bénâtre
"Le love & le seum" de Charles-Baptiste
"New age norms 1" de Cold War Kids
Interview de Datcha Mandala autour de leur album "Hara"
"Mutations Les chimères de Clément Janequin" de Ensemble Thélème & Quatuor XASAX
"Le sismographe / Noyé" de Gontard!
"La battue" de Les Marquises
"Two Lovers" 17eme mix de Listen in Bed
"C'est la vie" de Olivier Perrot
"Knot" de The Nits
"To save what is left" de Roseland
"Parisienne" de Sarah Lancman
et toujours :
"Domesticated" de Sébastien Tellier
"Polychrome sounds from the underground" de Song Song
"Hara" de Datcha Mandala
"Oxurya" de Fontiac
"Plus rien" mix #16 de notre émission Listen In Bed
"Raviolo" de Mc Baise
"Acapas" de Olivier Savaresse
"Herencia" de Quinteto Respiro
"Les 1001 nuits du jazz" de Raphael Imbert, Johan Farjot & guest
"Chant de force" de YN

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :
des créations :
"Salle d'attente" Lars Noren
"Meaulnes (et nous l?avons été si peu )" de Nicolas Laurent

"Breaking the news"de Alexandra Badea
"Le Dépeupleur" de Michel Didym
"Dj set (sur) écoute" de Mathieu Bauer
des comédies contemporaines :
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"Deux hommes tout nus" de Sébastien Thiéry
du Shakespeare revisité :
"Henri VI" par Thomas Jolly
"Comme il vous plaira" par Christophe Rauck
les vaudevilles de Georges feydeau vu par Zabou Breitman :
"La dame de chez Maxim"
"Le Sytème Ribadier Feydeau"
du côté des humoristes :
"Max Bird - L'encyclo-spectacle"
"Chevallier & Laspalès - Bien dégagé autour des oreilles s'il vous plaît"
et Au Théâtre ce soir :
"La Coquine" de André Roussin

"Tout baigne " de Pascal Elbé
"Beaufils et Fils"de Raoul Praxy

Expositions :

voir des expositions en "real life" avec la réouverture progressive des musées :
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly

Cinéma at home avec :

du drame :
"Paranoid Park" de Gus Van Sant
"Le Festin de Babette" de Gabriel Axel
de la romance : "Aime-moi comme je suis" de Stephan Meyer
du conte fantastique : "La fantastique histoire de Blanche-Neige" de Rachel Goldenberg
des comédies avec :
"Signé Furax" de Marc Simenon
"Le Débutant" de Daniel Jeanneau
au Ciné-Club des films des années 30 :
"Les Rois du sport" de Pierre Colombier
"Forfaiture" de Marcel Lherbier
"Les chasses du Comte Zaroff" de Ernest B. Schoedsack
et un court-métrage expérimental "Les extraordinaires mésaventures de la jeune fille de pierre" de Gabriel Abrantès
une rareté : "Une homme qui dort" de Bernard Queysanne et Georges Perec
et la version ciném d'un documentaire incontournable "Human" de Yann Arthus-Bertrand

Lecture avec :

"Et les vivants autour" de Barbara Abel
"L'iguane de Mona" de Michael Uras
"Mothercloud" de Rob Hart
"Trahison" de Lilja Sigurdardottir
et toujours :
"De Wagner à Hitler" de Fanny Chassain-Pichon
Entrevue avec Fanny Chassain-Pichon
"L'enfer commence avec elle" de John O'Hara
et toujours :
"BeatleStones" de Yves Demas & Charles Gancel
"L'obscur" de Phlippe Testa
"La géographie, reine des batailles" de Philippe Boulanger
"Trouver l'enfant / La fille aux papillons" de René Denfeld

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout
- 2 août 2020 : Une petite pause s'impose
- La Mare Aux Grenouilles #08
- 26 juillet 2020 : Que le spectacle (re)commence
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=