Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Pastels - De Millet à Redon
Musée d'Orsay  (Paris)  Du 14 mars au 2 juillet 2023

Plusieurs expositions récentes ont célébré l'art du pastel ainsi au Petit Palais avec en 2017 "L'Art du pastel de Degas à Redon" et en 2018 "En société. Pastels du Louvre des 17ème et 18ème siècles" au Musée du Louvre.

Un sujet traité par le Musée d'Orsay en 2018 avec "Le mystère et l'éclat. Pastels du Musée d'Orsay" dont il renouvelle l'approche en 2023.

Intitulée "Pastels - De Millet à Redon", la monstration est placé sous le commissariat de Caroline Corbeau-Parsons, conservatrice des arts graphiques en ce musée, qui a opéré une conséquente sélection de 500 œuvres de sa collection essentiellement appariées dans un parcours thématique en huit sections*.

Le pastel, bâton magique

Pratiquée au 17ème siècle qui substitue la peinture au pastel au dessin à la craie, cette technique graphique connaît son âge d'or au 18ème siècle suivi d'une période de désuétude avant le spectaculaire renouveau à la fin du 19ème siècle impulsé par les impressionnistes et soutenu par la visibilité dans les salons soutenue par la Société de pastellistes français créé en 1885.

Et elle séduit par trois atouts majeurs, l'étendue de sa gamme chromatique avec la brillance des couleurs combiné à leur aspect velouté propice aux modulations tant colorées que lumineuses, sa plasticité source d'une grande variété de factures et la praticité d'utilisation de craies immédiatement prêtes à l'emploi.

Auguste Renoir ("Portrait de jeune fille brune") - Karl Bennewitz Von Löfen ("Portrait d'Yvette Guibert")

Et, en l'espèce, sur la période-cible, l'exposition permet de constater son amplitude stylistique dès lors que pratiqué par de nombreux artistes, et ce qu'elle que soit leur affiliation stylistique, du naturalisme au symbolisme.

D''où son double intérêt celui de la (re)découverte de pastellistes réputés en ce temps, dont certains oubliés voire inconnus du grand public, et un panorama des courants artistiques en feuilletant ainsi plusieurs chapitres de l'Histoire de l'Art.

Trois focus sont proposés sur des peintres pastellistes réputés avec, en premier lieu au fil du parcours, "le peintre des danseuses" Edgar Degas qui utilisera les pastels, qu'il qualifie d'"orgies de couleurs", de manière quasi-exclusive à partir de 1890.

Edgar Degas ("Etude d'un noeud de ruban" - "Danseuses" - Danseuse à l'exercice")

Et, réunis dans la dernière section intitulée "Ames et Chimères", deux peintres symbolistes. Odilon Redon, "le prince des rêves" sans doute plus connu pour ses "Noirs" au fusain et à l'encre, ensuite converti à la couleur et au pastel qui devient son médium de prédilection pour représenter, en couleurs irradiantes, le registre dédié des visions intérieures et de l'imaginaire .

Odilon Redon ("Parsifal" - "Femme voilée" - "Le Boudha" - "La Visitation")

En regard, Lucien Lévy-Dhurmer, dont le tableau "La Femme à la médaille" est reproduite sur l'affiche de l'exposition, peintre mystique dont l’exploration de la vie intérieure s'exprime notamment à travers le dessin à la ligne pure et la matité du pastel de figures humaines à la grande puissance suggestive et de chimères.

Lucien Lévy-Dhurmer ("Le Silence" - "Méduse" - "Florence" - "La Sorcière")

La technique du pastel a essaimé dans tous les genres picturaux et ceux-ci peuvent constituer un fil rouge pour la visite.

Ainsi, celui du portrait et plus précisément du portrait aimable qualifié de mondain fort prisé à la Belle Epoque par l'aristocratie et la grande bourgeoisie en quête de lignée picturale pour lequel le pastel permet le lissage de traits parfois ingrats.

Berthe Morisot ("Portrait de Madame Edma Pontillon") - George Desvalières ("Portrait d'homme") - Antonio de la Gandara ("Portrait de Sarah Valanoff") - Pascal Dagnan-Bouveret ("Portrait de jeune femme en deuil")

Comme pour sublimer ceux agréables tant le pastel s'avère idéal pour la représentation de la carnation et du modelé du visage. Ainsi pour les figures d'enfant et le thème de la maternité dans le registre intimiste des scènes d'intérieur traité sans affectation pour signifier la tendresse de la mère et la délicatesse du corps du bébé.

Mary Cassatt ("Femme et enfant" - "Femme et enfant devant une tablette où sont posés un broc et une cuvette")

La texture du pastel convient également à la sensualité de chair particulièrement avec le corps exposé dans le genre du nu.

Maurice Denis ("Nu, femme assise, de dos") - Emile-René Ménard ("Etude de nu dans un intérieur") Edmond Aman-Jean ("Farniente")

De même pour le sujet de la femme à la toilette avec la contribution virtuose d'Edgar Degas

Edgar Degas ("Femme se coiffant - "Après le bain, femme nue s'essuyant la nuque" - "Baigneuse allongée sur le sol" - "Femme assise à sa toilette s'essuyant le pied gauche")

L'autre genre pictural est celui du paysage et des scènes de genre, dont les scènes champêtres et paysannes avec les peintres réalistes au réalisme souvent idéalisé tel pour Jean-François Millet.

Léon Lhermitte ("Les Moissonneurs") - Jean-François Millet ("La Baratteuse") - Fernand Legout-Gérard ("Port de pêche") 

L'acmé du pastel est lié à l'attachement des impressionnistes à la restitution de la luminosité, et particulièrement de la lumière diffuse pour créer un rendu atmosphérique et poursuivi dans les paysages transfigurés des Nabis

- Lucien Lévy-Durmer (Le Lac Léman", "La Calanque") - André Devambez ("Procession au crépuscule") - Maria Botkina ("Paysage d'automne")

et ceux arcadiens des symbolistes.

George Desvallières ("Les Tireurs à l'arc") - Ker Xavier Roussel "Scène mythologique ou Silène et l'enfant" - Edgar Degas ("Deux baigneuses sur l'herbe")

Ensuite, ceci est une autre histoire relatée par la rétrospective "Pastels du 16ème au 21ème siècle - Liotard, Degas, Klee, Scully..." en 2021 à la Fondation de l’Hermitage à Lausanne.

A ne pas rater, parfois inattendus, l'"Autoportrait en trompe-l'oeil" de Jean-Marie Faverjon, la "Jeune Fille au bonnet bleu" d'Odilon Redon placé hors de sa section dédiée, "Le pont de Waterloo à Londres" de Claude Monet, "Un ilot en pleine mer" d'Edgar Degas, "Départ pour la pêche" de Piet Mondrian... et plus encore.

En préambule à l'exposition à voir en vidéo :

le documentaire réalisé par Valerio Truffa sur l'exposition "L'Art du Pastel de Degas à Redon" en 2017 au Petit Palais
la présentation par le commissaire de l'exposition "En société. Pastels du Louvre des 17ème et 18ème siècles" en 2018 au Musée du Louvre
la conférence "Le pastel aux 18ème et 19ème siècles - L'aventure d'un art" dans la cadre de la rétrospective "Pastels du 16ème au 21ème siècle - Liotard, Degas, Klee, Scully..." en 2018 à la Fondation de l’Hermitage à Lausanne
"Degas et le nu" en 2012 au Musée d'Orsay
"Odilon Redon, le prince des rêves" en 2011 au Grand Palais

* Sociabilités - Terre et mer - Modernités - Intérieurs - Intimité - Essence de la nature - Arcadies - Ames et Chimères

 
En savoir plus :

Le site officiel du Musée d'Orsay

Crédits photos : © MM
avec l'aimable autorisation du Musée d'Orsay


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 07 juillet 2024 : La culture, pour toujours

Les grenouilles prennent la route d'Avignon et nous vous livrerons nos chroniques quasiment au jour le jour exceptionnelement ! En attendant, voici le programme de la semaine. Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y serons avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
et toujours :
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=