Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sisters of mercy
Le Zénith  (Paris)  14 avril 2006

Incroyable !

Jamais vu un Zénith dans une ambiance aussi froide, limite désagréable. Peu d'applaudissements ou d'encouragements au début, les premiers rangs ne bougent pas ne serait-ce le bout de la coque de leurs Doc Marten.

C'est dans cette atmosphère glaciale et enfumée qu'Andrew Eldritch pénètre sur cette arène de cirque, quasi-tribunal, où l'on s'attend à voir des centaines de pouces se baisser. Mais voilà : cela convient particulièrement aux Sisters et à leur leader en particulier.

Dès "Crash & Burn", le son brut, les guitares laminent, les basses et rythmes électromécaniques martèlent impitoyablement.

Musicalement, c'est une expérience exceptionnelle aux rares défauts : un omni pas facile à appréhender. Eldritch chante bien, sa voix transperce littéralement l'espace de la salle à certains instants.

Sans concession aucune, il enchaîne à une vitesse incroyable ses nouveaux titres ("Suzanne", "Will I dream", "Slept") comme les rouleaux compresseurs "Alice", "Anaconda", "Corosion" ou "Dominion". Il s'essaie même à des recompositions improbables de certains morceaux ("Dr jeep", "Flood1", "Lucretia", "I was wrong").

Derrière son écran gazeux, ses lunettes de protection (les lumières sont intenses), le crâne rasé, Eldritch, est impérial, prouvant à un parterre de goths endimanchés ou dépenaillés qu'il est encore l'un des maîtres du genre et qu'il s'est renouvelé.

Au fur et à mesure, l'audience se réchauffe mais ça ne sera pas vraiment ça. Il s'agit plutôt d'un concert aux forceps : froids, limite brutaux, efficaces, voilà les Sisters 2006.

N'en déplaise à ceux qui se sont arrêtés avec Floodland ou First & Last… Non le groupe n'est pas mort en 1992. Il ne s'agit même pas d'une résurrection puisque le groupe ne cesse de tourner depuis 10 ans proposant sans cesse de nouvelles compositions à ses fans de base, les Heartlanders (dont je ne suis pas, juste un ex-Dominionist).

C'est bien simple : il n'y a rien de meilleur dans le genre aujourd'hui.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Sisters of mercy en concert à Hellfest Open Air Festival #14 (édition 2019)
Sisters of mercy en concert à Hellfest Open Air Festival #14 (édition 2019) - 2ème

En savoir plus :

Le site officiel de Sisters of mercy


Olivier K         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

Abonnez vous à la Newsletter pour recevoir, outre les mises à jour en avant première, des infos de première importance et peut être des choses dont vous n'avez même pas encore imaginé l'existence et l'impact sur votre vie... et nous non plus.

se désabonner, changer son mail ... c'est ici!


» Contacter un membre ou toute
   l'équipe (cliquez ici)


Afficher les chroniques d'un membre :

Liste des chroniques... Cécile B.B.
Liste des chroniques... David
Liste des chroniques... Didier Richard
Liste des chroniques... Fred
Liste des chroniques... Julien P.
Liste des chroniques... LaBat’
Liste des chroniques... Laurent Coudol
Liste des chroniques... Le Noise (Jérôme Gillet)
Liste des chroniques... Margotte
Liste des chroniques... MM
Liste des chroniques... Monsieur Var
Liste des chroniques... Nathalie Bachelerie
Liste des chroniques... Nicolas Arnstam
Liste des chroniques... Paola Simeone
Liste des chroniques... Philippe Person
Liste des chroniques... Rickeu
Liste des chroniques... Séb.T

 

Les articles de ce site sont la propriété de froggydelight.com et de leurs auteurs.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=