Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Love Life
Koji Fukada  juin 2023

Réalisé par Koji Fukada. Japon/France. Drame. 2h04 (Sortie 14 juin 2023). Avec Fumino Kimura, Kento Nagayama Kento Nagayama, Atom Sunada, Tetta Shimada, Misuzu Kanno et Hirona Yamazaki.

Depuis quelques années, on a pu voir à peu près tous les films de Koji Fukada. Avec ses compatriotes Hirokazu Kore-Eda et Ryusuke Hamaguchi, c'est l'un des cinéastes japonais les plus suivis en France et les plus appréciés.

Avec "Love Life", il entame peut-être une nouvelle étape dans sa carrière. D'habitude, dans son cinéma centré sur la famille, il y a un élément étranger, souvent un personnage, qui vient en perturber le bon fonctionnement. Un élément qui, souvent, peut avoir une dimension fantastique.

Ici, dans "Love Life", rien de tout cela. On est dans un cinéma purement réaliste et l'événement déclencheur est la chose la plus affreuse qui puisse advenir à un couple : la mort d'un enfant.

Plus précisément Taeko (Fumino Kimura), femme divorcée avec un enfant, Keita, d'un premier mariage s'est remarié avec Jiro (Kento Nagayama). Quand Keita meurt en tombant dans sa baignoire pendant une fête familiale, tout s'effondre pour Taeko. Cette jeune femme, très impliquée dans la vie de son quartier, en butte à l'hostilité feutrée de ses beaux-parents, craque et s'éloigne de Jiro.

D'autant que son premier mari, Park, un homme malentendant d'origine coréenne et affligé de nombreuses pathologiques, refait surface à l'enterrement de Keita. Quasi-sdf, il joue le rôle de l'élément perturbateur étranger dont on parlait tout à l'heure. Taeko se sent obligée de s'en occuper.

Dans "Love Life" de Koji Fukada, l'enjeu paraît classique : la reconstruction d'une femme et d'un couple après le tsunami qu'est la mort d'un enfant. Sans être un mélo, le film n'est pas garanti sans larmes. On pleurera forcément ou l'on sera fortement ému, les comédiens, Fumino Kimura en tête, jouant avec une grande finesse leurs personnages.

Fukada n'abuse pourtant pas des scènes propices à l'émotion "facile". Au contraire, le personnage de Park pourra sembler un peu hors sol, un peu exagéré. Bipolaire, contradictoire, il n'attire pas la sympathie. On aura peu d'empathie pour lui et l'on ne comprendra pas tout de suite pourquoi Takeo s'en occupe et l'accompagne pour le ramener à son village natal.

Quand on découvrira le pot-aux-roses, on saura gré à Fukada d'avoir écrit un scénario avec des aspérités, des éléments qui ne facilitent pas la compréhension immédiate des choses.

Moment fort, acmé du film, on sera submergé par l'émotion quand surviendra un tremblement de terre, où Takeo tente de maintenir en place un plateau de jeu qu'elle avait conservé en l'état où l'avait laissé son fils. Car Keita était champion d'Othello, un joueur prometteur comme lui dira un vieux monsieur avec qui il faisait des parties à distance...

"Love Life" de Koji Fukada traite avec beaucoup de délicatesse un sujet qui pourra rebuter certains spectateurs, notamment ceux qui ont vécu le même drame. On ne leur conseillera pas d'y aller forcément ; qu'ils sachent cependant que le film pourrait, on l'espère, les aider pour surmonter du mieux possible la terrible épreuve qui les touchent.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 21 avril 2024 : Des beaux disques, des beaux spectacles, une belle semaine

On fait le plein de découvertes cette semaine avec des tas de choses très différentes mais toujours passionnantes. Pensez à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaines Youtube et Twitch.

Du côté de la musique :

"Génération (tome 1)" de Ambre
"Out" de Fishtalk
"Take a look at the sea" de Fontanarosa
"Venus rising" de Trio SR9 & Kyrie Kristmanson
"Perpétuel" de Vesperine
"Liminal status" de Watertank
"The great calm" de Whispering Sons
"Keep it simple" de Yann Jankielewicz , Josh Dion & Jason Lindner
Quelques nouveautés en clips avec Isolation, Resto Basket, Greyborn, Bad Juice, Last Temptation, One Rusty Band, We Hate You Please Die
nouvel épisode du Morceau Caché, consacré à Portishead
et toujours :
"Kit de survie en milieu hostile" de Betrand Betsch

"Let the monster fall" de Thomas de Pourquery
"Etat sauvage" de Chaton Laveur
"Embers of protest" de Burning Heads
"Sin miedo" de Chu Chi Cha
"Louis Beydts : Mélodies & songs" de Cyrille Dubois & Tristan Raës
"Arnold Schönberg : Pierrot lunaire" de Jessica Martin Maresco, Ensemble Op.Cit & Guillaume Bourgogne
"C'est pas Blanche-neige ni Cendrillon" de Madame Robert
"Brothers and sisters" de Michelle David & True Tones
"Prokofiev" de Nikita Mndoyants
"Alas" de Patrick Langot, Alexis Cardenas, Orchestre de Lutetia & Alejandro Sandler
"Symptom of decline" de The Black Enderkid
"Tigers blood" de Waxahatchee
"Not good enough" de Wizard

Au théâtre :

les nouveautés :
"Frida" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses

"Preuve d'amour" au Théâtre du Guichet Montparnasse
"Après les ruines" au théâtre La Comète de Chalons En Champagne
"Objets inanimés, avez-vous donc une âme ?" au Théâtre du Guichet Montparnasse
"Royan, la professeure de français" au Théâtre de Paris
Notes de départs" au Théâtre Poche Montparnasse
"Les chatouilles" au Théâtre de l'Atelier
"Tant que nos coeurs flamboient" au Théâtre Essaïon
et toujours :
"Come Bach" au Théâtre Le Lucernaire
"Enfance" au Théâtre Poche Montparnasse
"Lîle des esclaves" au Théâtre Le Lucernaire
"La forme des choses" au Théâtre La Flèche
"Partie" au Théâtre Silvia Monfort
"Punk.e.s" Au Théâtre La Scala
"Hedwig and the angry inch" au théâtre La Scala
"Je voudrais pas crever avant d'avoir connu" au Théâtre Essaïon
"Les crabes" au Théâtre La Scala
"Gosse de riche" au Théâtre Athénée Louis Jouvet
"L'abolition des privilèges" au Théâtre 13
"Lisbeth's" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses
des reprises :
"Macbeth" au Théâtre Essaion
"Le chef d'oeuvre inconnu" au Théâtre Essaion
"Darius" au Théâtre Le Lucernaire
"Rimbaud cavalcades" au Théâtre Essaion
"La peur" au Théâtre La Scala

Une exposition à la Halle Saint Pierre : "L'esprit Singulier"

Du cinéma avec :

"Amal" de Jawad Rhalib
"L'île" de Damien Manivel
zt toujours :
"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

Lecture avec :

"Hervé le Corre, mélancolie révolutionnaire" de Yvan Robin
"Dans le battant des lames"' de Vincent Constantin
"L'heure du retour" de Christopher M. Wood
"Prendre son souffle" de Geneviève Jannelle
et toujours :
"L'origine des larmes" de Jean-Paul Dubois
"Mort d'un libraire" de Alice Slater
"Mykonos" de Olga Duhamel-Noyer
"Des gens drôles" de Lucile Commeaux, Adrien Dénouette, Quentin Mével, Guillaume Orignac & Théo Ribeton
"L'empire britanique en guerre" de Benoît Rondeau
"La république des imposteurs" de Eric Branca
"L'absence selon Camille" de Benjamin Fogel
"Sub Pop, des losers à la conquête du monde" de Jonathan Lopez
"Au nord de la frontière" de R.J. Ellory
"Anna 0" de Matthew Blake
"La sainte paix" de André Marois
"Récifs" de Romesh Gunesekera

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 21 avril 2024 : Des beaux disques, des beaux spectacles, une belle semaine
- 14 avril 2024 : En avril, de la culture tu suivras le fil
- 07 avril 2024 :Un marathon de nouveautés !
- 01 avril 2024 : Mieux vaut en rire !
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=