Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Vic Chesnutt, le calme et la fureur
Thierry Jourdain  (Editions Playlist Society)  mai 2024

On revient chez les éditions Playlist Society avec une nouvelle publication consacrée à l’artiste Vic Chesnutt. A la manette de cet ouvrage, on retrouve Thierry Jourdain, le fondateur du collectif équilibre Fragile et de la revue papier du même nom, consacrée à la musique, la photographie et la littérature.

J’ai déjà eu l’opportunité de lire cet auteur, il y a bien longtemps, autour de son ouvrage consacré à Dominique A. J’étais donc ravi de lire son nouvel ouvrage sur Vic Chesnutt, un artiste que je connais peu.

Originaire du sud des États-Unis, Vic Chesnutt est l’un des grands représentants de la scène musicale folk des années 1990 et 2000. À 18 ans, il survit à un accident de voiture qui le laisse paraplégique, et l’oblige à trouver une manière unique de faire de la musique. Découvert par Michael Stipe, le chanteur du groupe R.E.M., il est à la tête d’une discographie sensible, centrée sur la vulnérabilité et la bêtise humaine, en particulier la sienne. Sombre mais emplie d’humour et d’ironie, son écriture marche dans les pas des textes de Flannery O’Connor et William Faulkner.

Toute sa vie, Vic Chesnutt flirtera avec la mort. Maintes fois sauvé par sa femme ou ses amis, il meurt le 25 décembre 2009, à l’âge de 45 ans. Il laisse derrière lui une œuvre dense, authentique et à fleur de peau. Vic Chesnutt, le calme et la fureur retrace cette existence dévorée par l’addiction, mais toujours en quête d’une échappatoire.

Lire cet ouvrage, c’est découvrir un talent hors normes, un musicien d’exception traversé par la recherche de se détruire. Destruction qui le mènera au suicide en 2009, absorbant des médicaments le laissant dans le coma avant de mourir quelques jours plus tard.

L’ouvrage est construit autour de trois parties, son enfance et adolescence en Géorgie, marqué par un accident de voiture qui va le laisser dans un fauteuil roulant. Quinze mois d’hôpital après son accident, beaucoup de temps passé à lire et à repenser sa manière de composer. L’ouvrage revient aussi sur son passé familial, sur l’importance de la religion évangélique dans sa famille qui va le pousser à devenir athée. On apprend la place que prend l’assassinat de John Lennon dans son désir de faire de la musique aussi.

Thierry Jourdain revient sur ceux qui ont influencé l’artiste, sur ceux qu’il a beaucoup écouté durant ses longs mois d’hôpital, Bob Dylan, le Velvet underground ou encore Leonard Cohen. La musique et la poésie devient rapidement pour Vic Chesnutt un véritable refuge. La première partie revient aussi sur la ville d’Athens, au cœur de la vie de l’artiste, une ville musicalement foisonnante à l’époque et la ville où il a rencontré Michael Stipe, à la fois son mentor et son pygmalion.

La deuxième partie de l’ouvrage est consacrée aux tourments de la vie de Vic Chesnutt, à ses nombreuses dépressions et conflits intérieurs. Elle revient sur ses nombreuses addictions et sur toutes ses relations conflictuelles. Beaucoup de ses chansons sont des relectures de son enfance, une sorte de psychanalyse pour lui. Ses tentatives de suicide furent nombreuses, ses ivresses aussi même lorsqu’il se trouve en studio pour enregistrer. La célébrité et la notoriété deviennent très vite pour lui un lourd fardeau.

La troisième et dernière partie nous éclaire sur les velléités de l’artiste de se décentrer de lui-même, nous montrant comment par deux fois il a cherché à diluer sa personnalité dans un groupe. On y voit un artiste accompagné et soutenu par d’autres groupes.

Alors voilà, une fois encore, ce petit ouvrage des éditions Playlist Society est une petite merveille. C’est un ouvrage qui prend une dimension biographique passionnante tout en continuant d’être aussi un essai sur l’artiste puisque l’auteur s’appuie très souvent sur des textes de l’artiste pour mieux le comprendre. Il nous propose au final une analyse à la fois pertinente et passionnante de Vic Chesnutt, de sa vie et de son œuvre.

De nouveau, on sort de cette lecture avec la furieuse envie d’aller écouter cet artiste tourmenté, au talent incroyable, parti sûrement trop tôt et pas reconnu à la hauteur de son talent. Espérons que cet ouvrage saura trouver son public et fera découvrir cet artiste à ceux qui ne le connaissent pas.

 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 07 juillet 2024 : La culture, pour toujours

Les grenouilles prennent la route d'Avignon et nous vous livrerons nos chroniques quasiment au jour le jour exceptionnelement ! En attendant, voici le programme de la semaine. Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y serons avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
et toujours :
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"Normal" à La Scala Provence
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=