Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Secret Society
Sad boy dance when no one's watching  (Acuarela / Talitres)  mars 2006

Décidément l'Espagne s'impose de plus en plus sur la scène musicale actuelle. En effet, comme le fût (et le demeure) la Belgique, puis les pays scandinaves, l'Espagne s'émancipe à son tour de son passé musical.

Ces 3 pays, pour des raisons différentes, n'avaient jusqu'à il y a relativement récemment aucune raison de briller sur la scène rock dite indépendante (icf. l'article de Cédric sur The Unisex) comme la France d'ailleurs.

La Belgique parce que, en dehors de Jacques Brel, Adamo est resté pendant longtemps la seule star nationale. Les pays scandinaves parce que Abba a marqué au fer rouge plusieurs générations de teenagers viking et l'Espagne ne se relevait pas de son folklore flamenco omniprésent.

Toutefois, depuis quelques années, on sent que la scène musicale rock espagnole commence à pointer le bout de son nez. De Nacho Vegas, transition parfaite entre le folk ibérique et le songwriting d'outre Atlantique aux Sundays Drivers et leur pop acidulée l'Espagne n'a plus de quoi rougir face à la production anglo-saxonne voire américaine.

Tout cela pour introduire, vous l'aurez deviné, un groupe espagnol The Secret Society. Le groupe d'un espagnol pourrait on préciser en la personne de Pepo Marquez.

Il parait que ce garçon tient ses influences des années 80 et particulièrement de la scène hardcore et emo… C'est à ne pas y croire tant les chansons de ce Sad boys dance when no one's watching sont empreintes de douceurs et de calme et bien loin des décharges de décibels hardcoriennes.

A défaut de hardcore, découvrez la tension et la mélancolie des titres joliment ciselés.

De Nick Drake ("Fight Fire with fire") à Will Oldham ("City lights I", de Elliot Smith ("City lights II") à Nick Cave , les compositions de The Secret Society sentent bon l'automne. Chanson d'amour retrouvé, perdu ou vainement cherché.

Le morceau d'introduction pose directement l'ambiance. Guitare acoustique sur ce "Moving units" et chant intimiste qui se mêlent petit à petit à la puissance retenue d'une batterie allant crescendo. On pense au meilleur de Palace, à Sophia, mais aussi bien entendu à leur compatriote Migala.

"Night makes things look bigger" est presque une récréation sous forme de folk-americana et "Man Vs Machine" possède une rythmique qui n'est pas sans rappeler Neil Young.

"Sad Boys dance !!!", petit contrepied sautillant, oppose un rythme électro et une guitare acoustique, entre Smog et Swell.

Mais ce sont les deux titres chantés en espagnol qui sont en fait les deux points forts de ce disque. "De costa a costa" tout d'abord, sobre à l'extrême et puis "La leyenda del tiempo" un texte de Federico Garcia Lorca. Chanté en duo avec une voix féminine, ce titre mélange magnifiquement la guitare flamenco espagnole et la noirceur d'un blues à la Nick Cave relevé de quelques notes au piano.

A l'arrière de sa pochette se trouve une image montrant 2 interrupteurs sous titrée "Gracias, Thank you, Merci". Ce serait plutôt à nous de le remercier car il n'y a nulle envie de positionner les interrupteurs sur Off à la fin de l'écoute de ce disque mais plutôt sur Repeat. Remercions aussi Acuarela, label espagnol de qualité, relayé en France par le non moins remarquable Talitres, de nous avoir permis de découvrir The Secret Society.

Secret bien gardé que ce Sad boys dance when no one's watching. Il ne vous reste plus qu'à réparer cette injustice et de ne pas attendre d'être seul pour écouter et faire écouter ce disque ! Il mérite d'être connu.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

The Secret Society en concert au Festival International de Benicassim 2006 (dimanche)

En savoir plus :

Le site officiel de The Secret Society


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2019-08-11 :
Part-Time Friends - Fire EP
The Reed Conservation Society - E.P N°1
The Inspector Cluzo - Interview
Jambinai - Onda
Simon Chouf & Le Hardcordes Trio - Simon Chouf & Le Hardcordes Trio
Foreztival #15 (édition 2019) - dimanche 4 août - Naksookhaw - Winston McAnuff and Fixi - Calypso Rose - IAMDDB - Kumbia Borukas - SKA P - Rakoon - Joey Starr et Cut Killer

• Edition du 2019-08-04 :
Foreztival #15 (édition 2019) - Samedi 3 août - Yugen Blakrok - Tiken Jah Fakoly - Demi Portion - Goran Bregovic - Zoufris Maracas - Thérapie Taxi
Foreztival #15 (édition 2019) - Vendredi 2 août - Fils Cara - The Inspector Cluzo - Marcus Gad - The Hop Bongo - Feu ! Chatterton - Vald - La p'tite fumée
The Murder Capital - When I have fears
Seun Kuti - Interview
Festival Terres du Son #15 (édition 2019) - Seun Kuti & Egypt 80
 

• Archives :
Festival La Route du Rock #29 (édition 2019) - Tame Impala - Le Superhomard - White Fence - Metronomy - Stereolab - Hot Chip - Altin Gün - Crack Cloud - Fontaines DC - Idles
Festival Terres du Son #15 (édition 2019) - Oktober Lieber
Oktober Lieber - Interview
Louis Arlette - Des ruines et des poèmes
Bobbie - An Elegy for EP
Last Train - Interview
Angle Mort & Clignotant - Code Pin
Accident - Interview
Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Dimanche 7 juillet - Embrasse-Moi - Rendez-Vous - Bror Gunnar Jansson - Jeanne Added - PLK - Chan Marshall - Tears for Fears - Interpol - Catpower - Disclosure
Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Samedi 6 juillet - Beach Youth - Clara Luciani - Idles - Flavien Berger - Columbine - Roméo Elvis - Ben Harper - Mac DeMarco - The Hives - Mogwai - Modeselektor
Tropical Mannschaft - To be continued
Condore - Jaws
Marion Roch - Echos EP
Automatic City - Triple Ripple
DBK Project - 480
Thibault Noally & Les Accents - Bach & Co
Festival Terres du Son #15 (édition 2019) - Sara Zinger
Festival Terres du Son #15 (édition 2019) - Haiku Hands
The Psychotic Monks - Interview
Sara Zinger - Interview
Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Vendredi 5 juillet - We Hate You Please Die - Fantastic Negrito - Tamino - Balthazar - Talisco - Bernard Lavilliers - Lomepal - Suprême NTM - The Blaze - Etienne de Crécy
Tom Mascaro - The Daggys - M'art in the street
Festival Les Eurockéennes de Belfort #31 (édition 2019) - Vendredi 5 juillet - Brutus - Interpol - The Hu - Suprême NTM - Fontaines D.C. - MNNQNS - Jambinaï & La Superfolia Armaada - Idles - Kompromat - Mass Hysteria - Angèle - Kate Tempest - Parkway Drive - Psychotic Monks
Cate Le Bon - Reward
Who's the Cuban - Circo Circo
Verdée - Verdée EP
Beautiful Badness - Walk on a mirror
Matmatah - You're here now what ?
The Twin Souls - The Twin Souls EP
Patrick Langot - Praeludio
- les derniers albums (5703)
- les derniers articles (124)
- les derniers concerts (2306)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1072)
- les derniers livres (7)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=