Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival des terre-Neuvas 2006 (dimanche)
Dionysos - Lordi - The Rasmus - Bernard Lavilliers  (Bobital - 22)  9 juillet 2006

Dès jeudi c'était le casse tête du week end : comment gérer l'inatendue ascension des bleus en coupe du monde ?

Coups de téléphone aux artistes, réunions extraordinaires, rebondissements en séries, la programmation du dimanche allait être chamboulée pour permettre la retransmission du match et ainsi satisfaire aux envies de milliers de footeux reconciliés avec l'équipe nationale.

La suite nous prouvera que toute les bonnes choses ont une fin mais revenons à la grande journée des Terre Neuvas.

Comme tous les ans, le festival consacre presque toute la journée du dimanche aux commémorations des terre-neuvas.

Grande messe du pardon, défilé dans le village, grande parade bigarrée, tout Bobital est de sortie pour fêter ces pécheurs téméraires, point de départ de ce qui est devenu le deuxieme festival de France.

Ces festivités terminées, la musique reprend ses droits sur les trois plateaux et propose une affiche comme toujours éclectique et populaire : les premiers attendus sont les Goristes sur la scène du grand banc. 8 déménageurs aux tee-shirts rouges, des textes souvent ironiques mais toujours très drôle, un très bon moment avec ces finistériens en attendant Bernard Lavilliers.

Le même qui s'élance sur la grande scène avec son spectacle bien rodé, des musiciens impeccables et des chansons mêlant rythmes salsa et chanson française.

Il n'a pas changé pour un sou, le baroudeur est toujours sur scène comme dans un tripot du brésil : à l'aise, heureux et entier.

Encore un seul groupe à venir et place au foot : les Hurlements de Léo se produisent sur la scène 2. Bel ensemble et musique originale, à mi chemin entre le rock cuivré des Têtes Raides et un ska plus énergique. De belles compositions et une équipe à toute épreuve.

Un moment rare avant une finale de coupe du monde franco-italienne.

Nous ne reviendrons pas sur le match, certains esperaient une victoire, d'autres priaient pour qu'il n'y ait pas de prolongations et que les concerts reprennent rapidement. Tous ont été deçus à la fin des deux heures trente d'interruption malgré un beau match des bleus.

A la fin du match, les organisateurs montent sur l'avant scène pour annoncer la soirée finlandaise et remercier le public présent sur les trois jours. Les spectateurs sont deçus mais restent devant la grande scène.

The Rasmus démarre la soirée en bleu et blanc. Après deux tubes matraqués sur les radios françaises, il est temps de voir le groupe en live.

Petite déception, rien de vraiment original, on repense à Europe ou Kyo et les commentaires vont bon train parmi les spectateurs.

Une masse de fans pogottent avec déléctation dans la fosse tandis que les autres boivent un verre en attendant l'attraction du week end.

Puisqu'il faut bien le dire, on n'aurait pas facilement imaginé voir un groupe de hard rock monsters sur la grande scène d'un festival français si Lordi n'avait pas gagné haut la main le concours le plus kitsch du monde qu'est l'Eurovision.

Seul festival à oser faire ce clin d'oeil amusé, les Terre Neuvas prouvent une fois de plus leur humour et l'eclectisme de la programmation.

Ils ont toutefois beau être un concept, Lordi parvient à remuer la foule refroidie par la finale de la World Cup avec leurs effets pyrotechniques, leurs masques effrayants et un metal tout à fait acceptable.

Certains vont même jusqu'à rester voir ce que le spectacle peut donner jusqu'au bout sur la grande scène, en oubliant qu'Anaïs, grande perdante de la soirée dans la programmation, réduite à 30mn de concert, jouait sur la scène 2. Dommage pour l'une des dernières prestations du Cheap Show en attendant un deuxième album.

Dernier grand moment du festival, Dionysos monte sur la scène 2 sans surprise. Enfin, si, la surprise de les voir sur la petite scène au lieu du grand plateau ...

Mais encore une fois le foot est passé par là et ils ne s'arrêteront pas à ce détail. Le spectacle est toujours aussi unique.

Puissance musicale, scènique, les 6 larrons sautent, courrent, rient, et déchainent les foules pour ce qui restera comme l'un des concerts les plus energiques du week end (bon d'accord, c'est ce qui se dit toujours après un concert de Dionysos.. mais ce n'est pas de la faute du chroniqueur s'ils sont aussi forts !)

Comment faire mieux l'an prochain pour le 10ème anniversaire du festival ?

Pas facile à dire mais les organisateurs ont des ressources et quelques rêves non réalisés dans leur musette.

Un très grand groupe international, pas forcément une reformation. Et toujours peut être un espoir de la plus grande reformation française après Trust.

On se quitte avec de nombreux souvenirs, des passages de légendes avec tout ce qui fait les légendes, des clins d'oeil amusants, quelques regrets comme l'absence de The Organ ou les décalages du dimanche mais Bobital reste un endroit à part. Où tout peut se passer et où l'éclectisme des musiques prime sur les modes.

 
La chronique de l'album Whatever the Weather de Dionysos
La chronique de l'album Monsters in love de Dionysos
La chronique de l'album Monsters in love - DVD de Dionysos
La chronique de l'album Eats Music de Dionysos
Dionysos en concert au Festival Solidays 2003
Dionysos en concert à l'Olympia (17 mai 2003)
Dionysos en concert au Festival La Route du Rock 2004 (dimanche)
Dionysos en concert au Festival Les Inrocks 2005
Dionysos en concert au Festival Halloween 2005
Dionysos en concert au Festival Garorock 2006 (vendredi)
Dionysos en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (samedi)
Dionysos en concert au Festival Le Rock dans tous ses états 2006 (samedi)
Dionysos en concert au Festival Les Eurockéennes 2006 (vendredi)
Dionysos en concert au Festival des Vieilles Charrues 2006 (dimanche)
Dionysos en concert au Festival International de Benicassim 2006 (vendredi)
Dionysos en concert à Oui FM (12 décembre 2007)
Dionysos en concert à Casino de Paris (20 mars 2008)
Dionysos en concert à Zénith (24 avril 2008)
Dionysos en concert au Festival Art Rock #25 (2008)
Dionysos en concert au Festival Art Rock 2012 - vendredi
Dionysos en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #24 (2012) - vendredi
Dionysos en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Vendredi
Dionysos en concert au Festival Rock en Seine 2012 - Programmation du vendredi
Dionysos en concert à L'Aéronef (jeudi 13 décembre 2012)
La conférence de presse de Dionysos (août 2004)
L'interview de Babet - Dionysos (29 octobre 2005)
Bernard Lavilliers en concert au Festival Paroles et Musiques #20 (édition 2011) - dimanche
Bernard Lavilliers en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Vendredi 5 juillet

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Retrouvez les journées du
vendredi et du samedi à Bobital 2006

Bernard Lavilliers en concert au festival des Vieilles Charrues 2005
La conférence de presse des Hurlements d'Léo à Solidays 2004
La chronique de l'album Whatever the Weather de Dionysos
Dionysos en concert au Festival Garorock 2006
La chronique de l'album Monsters in Love de Dionysos
Dionysos en concert au Festival des Inrocks 2005
Interview de Babet de Dionysos en octobre 2005

En savoir plus :

Les goristes : http://www.goristes.com/
Bernard Lavilliers : http://bernardlavilliers.artistes.universalmusic.fr/
Les hurlements d'Leo : http://www.hurlements.com/
Dionysos : http://www.dionyweb.com/
The rasmus : http://www.therasmus.com/
Lordi : http://www.lordi.org/

Crédits photos : Fred (plus de photos)


        
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2019-11-17 :
Listen in Bed - What's In It For Me ? (Mix #4)
Alma Forrer - L'année du loup
Casagrande - Lucane EP
Emily Jane White - Immanent fire
Ludiane Pivoine - Femme Idéale EP
David Sztanke - Air India
Jae-Hyuck Cho - Bach, Liszt, Widor : Organ Works at la Madeleine

• Edition du 2019-11-10 :
Listen in Bed - Women (émission 4)
Holy Bones - Silent Scream
Tim Linghaus - We were young when you left home
Bazar Bellamy - Jusqu'ici tout va bien
Rich Deluxe - Glam Shots
Manuel Etienne - Imago
Gilia Girasole & Ray Borneo - Stregata / Stregato
David Kadouch - Révolution
Lysistrata - It It Anita - The Eternal Youth - Le Normandy
 

• Archives :
The Hyènes - Ça s'arrête jamais EP
PHÔS (Catherine Watine & Intratextures) - A l'oblique
Djen Ka - Ils se mélangent
Cyrille Dubois & Tristan Raës - Liszt : O Lieb !
My Favorite Horses - Funkhauser EP
Da Silva - Au revoir chagrin
Pulcinella - Ça
Samy Thiébault - Symphonic Tales
Frustration - So cold streams
Roseaux - Roseaux II
Joséphine Blanc - Interview
Oiseaux-Tempête - Jessica Moss - Grand Mix
Magon - Out in the dark
Melatonin - Departures EP
The Verge - Millions Years
Les Wampas - Sauvre le monde
Cléo Marie - La Cadence EP
Corde - Concorde EP
Matéo Langlois - Décoder les cases EP
Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard - Florilège Baroque
Hamon Martin Quintet - Clameurs
Patrick Burgan - Sphère, Le Lac & Vagues
Anne Gastinel & Xavier Phillips - Offenbach 6 cellos duos
Listen in Bed - Déluge (Mix #3)
Listen in Bed - Vinyles, suite (émission 3)
Kaori - A ciel ouvert
Hugo Lippi - Comfort Zone
Flyin' Saucers Gumbo Special - Nothin' But
Yosta - Hybrid
Lunt - Phantom Solids
- les derniers albums (5808)
- les derniers articles (132)
- les derniers concerts (2317)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1079)
- les derniers livres (7)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=