Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival des 3 éléphants 2006
Maceo Parker - Bauchklang - Archive - Jehro - Sharon Jones - Rocé - Hyperclean - La Caution - Montgomery  (Lassay les Chateaux (Mayenne))  28 et 29 juillet 2006

Le festival de Lassay les Châteaux, en Mayenne, à quelques encablures de l'Orne, en plein ouest rural offre dans le milieu de l'été l'une des programmation les plus pointues et les plus alléchantes de l'été festivalier français.

Ayant trouvé depuis 9 ans la bonne mesure entre tête d'affiches fédératrices et magnétiques et groupes pointus drainant un public spécifique connaisseur et ouvert, le festival des Trois Eléphants ne s'offre pas de barrières musicales entre pop, hip-hop, funk ou rock.

Le public, en grande partie est à cette image. Qui vient, même de loin, pour un festival aussi diversifiée qui s'étend jusqu'au bout de la nuit pour autre chose que s'alcooliser, a nécessairement bon esprit ; c'est ce que visiblement veulent promouvoir les organisateurs.

Et c'est ce qu'ils ont indéniablement réussi.

Question programmation, le festival n'a donc rien a enlever à ses aînés, et la neuvième édition, antichambre d'un dixième anniversaire qui s'annonce croustillant le prouve véritablement. Un plateau très relevé avec de multiples directions, des surprises, des confirmations, et surtout, une bonne humeur communicative et une ambiance potache, avec les brigades roses arrosant les pollueurs.

Le site des 3 éléphants est coloré et très agréable, et cette division entre la grande scène et le chapiteau plus intimiste, ou l'on peut communier plus facilement avec les artistes est bien gérée, tout comme la présence d'une scène découverte.

S'il ne devait rester que deux concerts qui ont chavirés le public et qui restent dans les images positives de ce festival, il s'agirait de la performance classieuse de Maceo Parker sur la grande Scène , impressionnant de classe de maîtrise et de jeunesse, et le combo autrichien Bauchklang.

C'est certainement Bauchklang qui a retourné tous les festivaliers dans un happening vocal total : cinq musiciens vocaux usant de la beat box et des cordes vocales pour présenter un groove imparable, impeccable et implacable qui mousse comme une bière fraîche, c'est un bonheur à voir, sur scène, ne serait-ce que pour la performance et le plaisir des oreilles.

En ce qui concerne Maceo Parker, que dire ? Un show réglé, à l'américaine, rien qui dépasse, mais qu'est-ce qui devrait dépasser… Le simple fait de porter son anche à ses lèvres est déjà en soi groovissime. La magie et la maîtrise d'un groupe impeccable qui électrise toujours autant, générations après générations.

De même d'ailleurs pour la diva soul Sharon Jones, impeccable elle aussi dans un show sous chapiteau intimiste, qui a donné du plaisir au public en montrant qu'à Augusta, il n'y avait pas que James Brown.

La soul sister délivre un groove séminal, sans surprise et daté, mais c'est ça qui est bon.

Avec elle le son de la Motown ne s'est pas envolé dans des contrats véreux, il existe lourd et mastoc, sur une scène et en vie… Plus en vie en tout cas que les concerts décevants, qui ne représentait, fort heureusement, qu'une infime minorité.

Parmi elle, Jehro, qui détonait vraiment dans la programmation en offrant un folk mâtiné de blues rebattu, dans un show sans relief.

De même, et c'est sans doute le plus triste, Archive, passé en quelques minutes de présence scénique aux yeux des plus anciens de mythe électronique en marche à un groupe de pop anglaise infatué. Passons.

Il y avait trop de bonne musique ce week-end pour passer du temps sur des – petites - déceptions spécifiques peut être au simple fait que le sympathique tâcheron qui vous livre ces lignes ne supporte pas de près ou de loin la pop anglaise lorsque celle-ci se prend pour la neuvième merveille du monde à côté de laquelle un solo de Coltrane ressemblerait à un crachouillis daubesque pour radio adolescente à vocation prosélyte... Et il se trouve qu'il en est de même pour un songwriting un peu aseptisé et convenu.

Ce qui n'est pas le cas bien sur de l'invité de Dernière minute ROCé, perle française d'un hip-hop ciselé, intelligent et réfléchit qui rappelle de grandes heures - il y en eu quelques une - du rap français avec Fabe et la Scred Connection , tout comme La Caution.

Ces deux entités sont à suivre, elles nous permettent de croire qu'un jour le rap français aura un avenir.

Parmi les bonnes surprises, le groupe Hyperclean, acteur d'un rock déjanté et dérisoire avec une assise musicale efficace et des paroles vraiment géniale a soulevé l'enthousiasme des foules.

Ce groupe partage avec Montgomerry autre invité du festival un goût consommé pour le kitsch acidulé et un poil cynique qu'il partagent avec leurs influences, derrière lesquels on voit poindre Oui-Oui ou un Katerine, figure évidemment tutélaire qui a marqué d'une pierre blanche sa livraison du festival, enjouée, festive et joyeusement rock and roll.

Katerine, c'est ce qui se fait de mieux actuellement sur scène en France. A égalité avec Dionysos. Et si les deux se tirent la bourre de festival en festival, ce n'est que pour le bonheur du public…

Seront-ils un jour égalés par Hyperclean ?

Hyperclean est un groupe à voir sur scène, même si l'album est très bon : le chanteur est une pile électrique, le batteur est l'enfant caché de Gonzo, du Muppet Show et de Polnareff et l'ensemble du groupe offre une pop débridée qui fait plaisir, marrer et bouger les pieds, inutile de rayer les mentions disponibles…

Les 3 éléphants, c'est un bon festival et du gros son - avec du poil autour dit la pub, avec une finesse toute mayennaise - alors vivement l'année prochaine pour les 10 ans. Ca s'annonce fort !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Maceo Parker en concert au Plan (jeudi 3 décembre 2009)
Maceo Parker en concert à Oeno Music Festival #2 (édition 2015)
La chronique de l'album Noise de Archive
La chronique de l'album Lights de Archive
La chronique de l'album Controlling Crowds de Archive
La chronique de l'album With us until you're dead de Archive
La chronique de l'album Restriction de Archive
Archive en concert à l'Ancienne Belgique (6 octobre 2006)
Archive en concert au Festival Europavox 2007
Archive en concert au Nouveau Casino (2 avril 2009)
Archive en concert au Fil (mercredi 27 janvier 2010)
Archive en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (mercredi 14)
Archive en concert au Grand Rex (lundi 4 avril 2011)
Archive en concert au Festival Beauregard #3 (édition 2011) - Dimanche
Archive en concert au Grand'place (samedi 9 juillet 2011)
Archive en concert au Festival Rock en Seine 2011 (dimanche 28 août 2011)
Archive en concert au Zénith (vendredi 16 novembre 2012)
Archive en concert au Festival Les Paradis Artificiels #7 (édition 2013) - vendredi 12 avril
Archive en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #25 (2013) - Vendredi
Jehro en concert au Festival FNAC Indétendances 2008
Sharon Jones en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (dimanche)
Sharon Jones en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort 2008
Rocé en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (mardi 13)
Rocé en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (vendredi 30 juillet 2010)
Rocé en concert au Festival Paroles et Musiques #20 (édition 2011) - samedi
La chronique de l'album eponyme de Hyperclean
Hyperclean en concert à La Maroquinerie (13 avril 2006)
La chronique de l'album eponyme de Montgomery
La chronique de l'album Stromboli de Montgomery
Montgomery en concert au Festival des Vieilles Charrues 2005 (dimanche)
Montgomery en concert à La Maroquinerie (15 mars 2007)
Montgomery en concert à Glazart (21 mai 2009)
Montgomery en concert au Grand Mix (vendredi 27 novembre 2009)
Montgomery en concert à La Malterie (1 février 2011)
L'interview de Montgomery (21 mai 2009)

Crédits photos : Aurélie Bellin et Franpi Barriaud (plus de photos sur Taste of indie)


        
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 23 juin 2019 : Un festival de festivals

On vous parle bientôt du Hellfest, on vous parle déjà du Magnifique Society, on va partir au festival de Beauregard... bref, c'est l'été, la saison des festivals et on va vous tenir compagnie tout l'été, histoire de vous rafraichir les idées pendant que votre corps suera à grandes eaux sous le soleil caniculaire. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Une clairère" de Jérôme Minière
"Cheval fou" de Marie Claire Buzy
"Le pas de côté" de Matthieu Malon
"Trust in the Lifeforce of the Deep Mystery" de The Comet Is Coming
"Years to burn" de Calexio & Iron and Wine
"Tutto va vene" de Alex Rossi
"The coffin train" de Diamond Head
"Black Haze" de Lloyd
Compte rendu du Magnifique Society à Reims :
- Vendredi avec Delgrès, Franz Ferdinand, The Fat White Family...
- Samedi avec Pond, Bagarre, Sebastian etc.

et toujours :
"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Why ?" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Evaporés" au Théâtre de la Tempête
"Elle voit des nains partout !" au Café de la Gare
"Nous deux et personne d'autre" au Lavoir Moderne Parisien
"Roger, Roger et Roger" au Café de la Gare
"Olympicorama - Epreuve n°2 : Le disque" à la Grande Halle de La Villette
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Natan, le fantôme de la rue Francoeur" de Francis Gendron
Oldies but Goodies avec "L'Age d'or" de Luis Bunuel
et la chronique des films à l'affiche en juin

Lecture avec :

"Avis de décès" de Zhou Haohui
"L'évasion du siècle" de Brendan Kemmet
"La lame" de Frédéric Mars
"La solitude Caravage" de Yannick Haenel
"Malamorte" de Antoine Albertini
et toujours :
"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?
- 1er décembre 2019 : On prépare les cadeaux
- 24 novembre 2019 : Black Friday culturel
- 17 novembre 2019 : 4 ans déjà
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=