Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival des 3 éléphants 2006
Maceo Parker - Bauchklang - Archive - Jehro - Sharon Jones - Rocé - Hyperclean - La Caution - Montgomery  (Lassay les Chateaux (Mayenne))  28 et 29 juillet 2006

Le festival de Lassay les Châteaux, en Mayenne, à quelques encablures de l'Orne, en plein ouest rural offre dans le milieu de l'été l'une des programmation les plus pointues et les plus alléchantes de l'été festivalier français.

Ayant trouvé depuis 9 ans la bonne mesure entre tête d'affiches fédératrices et magnétiques et groupes pointus drainant un public spécifique connaisseur et ouvert, le festival des Trois Eléphants ne s'offre pas de barrières musicales entre pop, hip-hop, funk ou rock.

Le public, en grande partie est à cette image. Qui vient, même de loin, pour un festival aussi diversifiée qui s'étend jusqu'au bout de la nuit pour autre chose que s'alcooliser, a nécessairement bon esprit ; c'est ce que visiblement veulent promouvoir les organisateurs.

Et c'est ce qu'ils ont indéniablement réussi.

Question programmation, le festival n'a donc rien a enlever à ses aînés, et la neuvième édition, antichambre d'un dixième anniversaire qui s'annonce croustillant le prouve véritablement. Un plateau très relevé avec de multiples directions, des surprises, des confirmations, et surtout, une bonne humeur communicative et une ambiance potache, avec les brigades roses arrosant les pollueurs.

Le site des 3 éléphants est coloré et très agréable, et cette division entre la grande scène et le chapiteau plus intimiste, ou l'on peut communier plus facilement avec les artistes est bien gérée, tout comme la présence d'une scène découverte.

S'il ne devait rester que deux concerts qui ont chavirés le public et qui restent dans les images positives de ce festival, il s'agirait de la performance classieuse de Maceo Parker sur la grande Scène , impressionnant de classe de maîtrise et de jeunesse, et le combo autrichien Bauchklang.

C'est certainement Bauchklang qui a retourné tous les festivaliers dans un happening vocal total : cinq musiciens vocaux usant de la beat box et des cordes vocales pour présenter un groove imparable, impeccable et implacable qui mousse comme une bière fraîche, c'est un bonheur à voir, sur scène, ne serait-ce que pour la performance et le plaisir des oreilles.

En ce qui concerne Maceo Parker, que dire ? Un show réglé, à l'américaine, rien qui dépasse, mais qu'est-ce qui devrait dépasser… Le simple fait de porter son anche à ses lèvres est déjà en soi groovissime. La magie et la maîtrise d'un groupe impeccable qui électrise toujours autant, générations après générations.

De même d'ailleurs pour la diva soul Sharon Jones, impeccable elle aussi dans un show sous chapiteau intimiste, qui a donné du plaisir au public en montrant qu'à Augusta, il n'y avait pas que James Brown.

La soul sister délivre un groove séminal, sans surprise et daté, mais c'est ça qui est bon.

Avec elle le son de la Motown ne s'est pas envolé dans des contrats véreux, il existe lourd et mastoc, sur une scène et en vie… Plus en vie en tout cas que les concerts décevants, qui ne représentait, fort heureusement, qu'une infime minorité.

Parmi elle, Jehro, qui détonait vraiment dans la programmation en offrant un folk mâtiné de blues rebattu, dans un show sans relief.

De même, et c'est sans doute le plus triste, Archive, passé en quelques minutes de présence scénique aux yeux des plus anciens de mythe électronique en marche à un groupe de pop anglaise infatué. Passons.

Il y avait trop de bonne musique ce week-end pour passer du temps sur des – petites - déceptions spécifiques peut être au simple fait que le sympathique tâcheron qui vous livre ces lignes ne supporte pas de près ou de loin la pop anglaise lorsque celle-ci se prend pour la neuvième merveille du monde à côté de laquelle un solo de Coltrane ressemblerait à un crachouillis daubesque pour radio adolescente à vocation prosélyte... Et il se trouve qu'il en est de même pour un songwriting un peu aseptisé et convenu.

Ce qui n'est pas le cas bien sur de l'invité de Dernière minute ROCé, perle française d'un hip-hop ciselé, intelligent et réfléchit qui rappelle de grandes heures - il y en eu quelques une - du rap français avec Fabe et la Scred Connection , tout comme La Caution.

Ces deux entités sont à suivre, elles nous permettent de croire qu'un jour le rap français aura un avenir.

Parmi les bonnes surprises, le groupe Hyperclean, acteur d'un rock déjanté et dérisoire avec une assise musicale efficace et des paroles vraiment géniale a soulevé l'enthousiasme des foules.

Ce groupe partage avec Montgomerry autre invité du festival un goût consommé pour le kitsch acidulé et un poil cynique qu'il partagent avec leurs influences, derrière lesquels on voit poindre Oui-Oui ou un Katerine, figure évidemment tutélaire qui a marqué d'une pierre blanche sa livraison du festival, enjouée, festive et joyeusement rock and roll.

Katerine, c'est ce qui se fait de mieux actuellement sur scène en France. A égalité avec Dionysos. Et si les deux se tirent la bourre de festival en festival, ce n'est que pour le bonheur du public…

Seront-ils un jour égalés par Hyperclean ?

Hyperclean est un groupe à voir sur scène, même si l'album est très bon : le chanteur est une pile électrique, le batteur est l'enfant caché de Gonzo, du Muppet Show et de Polnareff et l'ensemble du groupe offre une pop débridée qui fait plaisir, marrer et bouger les pieds, inutile de rayer les mentions disponibles…

Les 3 éléphants, c'est un bon festival et du gros son - avec du poil autour dit la pub, avec une finesse toute mayennaise - alors vivement l'année prochaine pour les 10 ans. Ca s'annonce fort !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Maceo Parker en concert au Plan (jeudi 3 décembre 2009)
Maceo Parker en concert à Oeno Music Festival #2 (édition 2015)
La chronique de l'album Noise de Archive
La chronique de l'album Lights de Archive
La chronique de l'album Controlling Crowds de Archive
La chronique de l'album With us until you're dead de Archive
La chronique de l'album Restriction de Archive
Archive en concert à l'Ancienne Belgique (6 octobre 2006)
Archive en concert au Festival Europavox 2007
Archive en concert au Nouveau Casino (2 avril 2009)
Archive en concert au Fil (mercredi 27 janvier 2010)
Archive en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (mercredi 14)
Archive en concert au Grand Rex (lundi 4 avril 2011)
Archive en concert au Festival Beauregard #3 (édition 2011) - Dimanche
Archive en concert au Grand'place (samedi 9 juillet 2011)
Archive en concert au Festival Rock en Seine 2011 (dimanche 28 août 2011)
Archive en concert au Zénith (vendredi 16 novembre 2012)
Archive en concert au Festival Les Paradis Artificiels #7 (édition 2013) - vendredi 12 avril
Archive en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #25 (2013) - Vendredi
Jehro en concert au Festival FNAC Indétendances 2008
Sharon Jones en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (dimanche)
Sharon Jones en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort 2008
Rocé en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (mardi 13)
Rocé en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (vendredi 30 juillet 2010)
Rocé en concert au Festival Paroles et Musiques #20 (édition 2011) - samedi
La chronique de l'album eponyme de Hyperclean
Hyperclean en concert à La Maroquinerie (13 avril 2006)
La chronique de l'album eponyme de Montgomery
La chronique de l'album Stromboli de Montgomery
Montgomery en concert au Festival des Vieilles Charrues 2005 (dimanche)
Montgomery en concert à La Maroquinerie (15 mars 2007)
Montgomery en concert à Glazart (21 mai 2009)
Montgomery en concert au Grand Mix (vendredi 27 novembre 2009)
Montgomery en concert à La Malterie (1 février 2011)
L'interview de Montgomery (21 mai 2009)

Crédits photos : Aurélie Bellin et Franpi Barriaud (plus de photos sur Taste of indie)


        
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 10 mai 2020 : Sortez Masqués !

Le confinement se termine officiellement, on ne sait pas pour combien de temps mais n'oubliez surtout pas de sortir masqués ces prochains jours. En attendant que les spectacles vivants reprennent ... et ce n'est pas pour tout de suite, voici notre sélection hebdomadaire.

Du côté de la musique :

"Soir paien" de Alexis Kossenko, Anna Reinhold & Emmanuel Olivier
Interview de Morgane Imbeaud accompagnée d'une belle session acoustique
"Enrique Granados : Oeuvres pour piano" de Myriam Barbaux-Cohen
"For their love" de Other Lives
"Schubert, sonates pour piano D.845 & D.850" de Philippe Cassard
"Nothing is never over" de The Eternal Youth
"Brute Art" de InRed
"Dark Heart" de TV Party
"Superficial please" de Match
et toujours :
"Les saisons volatiles" de Babx
"Stray" de Bambara
"Love songs" de Batist & the 73' à découvrir en concert live le 5 mai à 19h30 ici
"Content" de Miro Shot
"Invisible" de Benoit Bourgeois
"La traversée" de Bertand Betsch
"Danzas" de Cuareim Quartet & Natasha Rogers

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations
"La Nuit des taupes"
"To my only desire"
"Vous n'aurez pas ma haine"
"A 90 degrés"
du théâtre classique et moderne revisité :
"Le Marchand de Venise"
"Rosmersholm"
des comédies :
"Le Syndrome de l'Ecossais"
"Paprika"
"Toc-Toc"
"Alors on s'aime"
du côté des humoristes :
Raymond Devos à lOlympia
"Les Vamps à Lourdes"
Au Théâtre ce soir :
"8 Femmes"
"L'Ecole des contribuables"
"Le Bon Débarras"
du vaudeville dans son temps :
"Un Fil à la patte"
"Tailleur pour dames"
et toujours des classiques :
"Les Fausses Confidences"
"Les femmes savantes"

Expositions :

voir ou revoir l'exposition "Turner, peintures et aquarelles - Collections de la Tate" au Musée Jacquemart-André en vidéo
des visites d'expositions commentées par les commissaires :
"Delacroix" au Musée du Louvre
"Berthe Morisot" au Musée d'Orsay
parcourir l'Hexagone :
à Calais pour découvrir la Cité de la Dentelle et de la Mode
et à Toulouse au musée d'art contemporain Les Abattoirs
partir ensuite pour l'Europe :
à Vienne vers le Musée Albertina
en Allemagne avec l'Alte Nationalgalerie Staatliche à Berlin
puis s'envoler pour le Mexique vers le Musée Robert Brady à Cuernavaca et remonter vers le Brésil et le Musée National des Beaux-Arts de Rio de Janeiro
enfin revenir à Paris pour découvrir le Musée Nissim de Camondo

Cinéma at home avec :

voir ou revoir en streaming
du drame étasunien :
"L'Autre rive" de David Gordon Green
"Trop jeune pour mourir" de Robert Markowitz
des super héros et du fantastique :
"Ghost Rider" de Mark Steven Johnson
"Invisible" de David S. Goyer
du cinéma d'animation :
"Dante Inferno" de Victor Cook, Mike Disa et Shuko Murase
du divertissement :
"Pétrole ! Pétrole ! " Christian Gion
"La Famille Addams  de Barry Sonnenfeld
enfin au Ciné Club, du cinéma français des années 50 :
"Les Diaboliques" de Henri-Georges Clouzot
"Les Grandes manoeuvres" de René Clair
"Coiffeur pour dames" de Jean Boyer
"Les Amants de Tolède" de Henri Decoin
une rareté avec "Adam est Eve' de René Gaveau
et une curiosité avec "Rêves" de Akiro Kurosawa doublé en espagnol

Lecture avec :

"Faites moi plaisir" de Mary Gaitskill
"La chaîne" de Adrian McKinty
"Incident au fond de la galaxie" de Etgar Keret
et toujours :
"PLS" de Joanne Richoux
"Le nouveau western" de Marc Fernandez
"La femme révélée" de Gaëlle Nohant

Froggeek's Delight :

Suivez la chaine Twitch de Froggy's Delight pour des lives Jeux vidéos tout au long de la semaine mais aussi des concerts (en direct et en replay).

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 5 juillet 2020 : Un avant goût de vacances
- La Mare Aux Grenouilles #05
- 28 juin 2020 : Nouvelle Vague ?
- 21 juin 2020 : la Fête de la Musique Sanson
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=