Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mademoiselle K
La Maroquinerie  (Paris)  28 septembre 2006

On lui prédisait un grand succès, raz de marée médiatique et liesse populaire. Ca y est, c’est fait, Mademoiselle K à la Maroquinerie. "Il reste des places ?" demande le mec en goguette, non lui répond la serveuse, et demain c’est pas sûr.

La K s’arrache mieux que, au hasard, tous les concerts de la rentrée. Il faut dire que la K a des ressources sous le capot, avec ce premier album tout en rock abrasif plus M que PJ Harvey (à qui on la compare souvent), davantage sculpté pour Le Mouv que pour France Inter. La France des 20-30 ans en action et qui se déplace, tout classe sociale confondue, de 7 à 777 ans pour écouter le rock à la française.

Par chance et par retard on échappe à la première partie, qui au travers des portes semble insupportable. Début des hostilités avec "A côté", si les souvenirs ne nous abusent, et première impression d’être face à l’événement rock de la rentrée musicale. Le son, gros comme une Ribenbacker, et l’attitude rock, indéniablement. "Putain, ça fait du bien de rentrer à Paris" lâche Katerine.

Et puis c’est l’avalanche de tubes potentiels comme "Ca sent l’été" ou "Ca me vexe", les gens serrés et compressés semblent apprécier, ça dodeline sec pour les groupies dans les bras de leurs jules. Impression très désagréable que tout le monde est heureux ici, pas l’ombre d’une névrose ou d’une déviance.

"Ma mère est là ce soir, c’est assez flippant!" s’esclaffe Mademoiselle K, avant de s’étonner, "Et ce qui est encore plus drôle, c’est que je ne pensai pas qu’elle aimerait cette chanson". Mademoiselle K enchaîne sur "Crève", aux allures de chanson punk style "Drain you", dédicacée au patron de la mère de K, qu’on imagine infâme.

Energie haute voltige pour un concert qui ressemble déjà à une consécration, en dépit des quelques ratés vocaux dûs à l’empressement. "Jalouse" débute en acoustique, moment de partage pour la foule, grande audience féminine. Un plébiscite unanime donc, mais un brin facile pour des accords qui ne le sont pas moins. La grande théorie des suites d’accords mémorisables, sans la complexité et les paroles un peu brin naïves.

Mathieu Chedid, avant de devenir chiant et heureux (comprendre artistiquement mort) avait quand même eu de la suite dans les idées. Et un style original. Katerine a pour l’instant sa fraîcheur et son envie, son phrasé rap et ses gimmick teenage kick. Pourvu que ça dure…

Devant la reconnaissance du public on s’esquive, et l’on ferme la porte derrière soi, contenant à peine les décibels de la nouvelle Grande Sophie de l’hexagone.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Ca me vexe de Mademoiselle K
Une 2ème chronique de l'album Ca me vexe de Mademoiselle K
La chronique de l'album Jamais la paix de Mademoiselle K
Mademoiselle K en concert au Festival du Schmoul 2007
Mademoiselle K en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2007 (samedi)
Mademoiselle K en concert à l'Elysée Montmartre (12 juin 2007)
Mademoiselle K en concert au Festival Le Rock dans tous ses Etats 2007 (samedi)
Mademoiselle K en concert au Festival Musiques en Stock 2008
Mademoiselle K en concert au Festival Furia Sound 2008
Mademoiselle K en concert au Fil (7 novembre 2008)
Mademoiselle K en concert au Festival Fnac Live #4 (édition 2014)

En savoir plus :

Le site officiel de Mademoiselle K

Crédits photos : Thomy Keat (Plus de photos sur Taste of Indie)


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 12 janvier 2020 : Pas de soldes sur Froggy's

C'est la saison des soldes. Peut être l'occasion d'acheter au rabais quelques oeuvres d'artistes qui auraient mérité que l'on paie le prix fort. Qu'à cela ne tienne, voici le sommaire de la semaine rempli de découvertes et d'artistes à soutenir, soldés ou non.

Du côté de la musique :

"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"Demain est mort" de Larme Blanche
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool
et toujours :
"Broken toy" de Dirty Bootz
"Voix du ciel" de Ensemble Gilles Binchois
"Telemann : Frankfurt Sonatas" de Gottfried von der Goltz
"Lemon the moon" de Nitai Hershkovits
"Le rêve et la terre : Debussy, Ginastera" de Orchestre de Lutetia & Alejandro Sandier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Phèdre" au Théâtre des Abbesses
"Du ciel tombaient des animaux" au Théâtre du Rond-Point
"Les Passagers de l'aube" au Théâtre 13/Jardin
"Pièce en plastique" au Théâtre de Belleville
"Les Feux de l'Amour et du Hasard" au Grand Point Virgule
"Ruy Blas, grotesque et sublime" au Théâtre Essaion
"Les Michel's" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Dom Juan - Le festin de pierre" au Théâtre de la Cité internationale
"Le dernier carton" au Théâtre du Gymnase
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"La promesse de l'aube" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Ritals" au Théâtre La Scène Parisienne
"Odyssée" au Lavoir Moderne Parisien
"Philippe Fertray - Pas de souci" au Théâtre de la Contrescarpe
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" à la Comédie Bastille
"Constance - Pot pourri" au Théâtre de l'Oeuvre
"Dans ma chambre" au Théâtre Les Déchargeurs
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles de janvier

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

"Barthes*" de Vincent Gérard, Cédric Laty, Bernard Marcadé et et Camille Zéhenne
la chronique des films sortis en décembre
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos
et toujours :
"Juste une balle perdue" de Joseph D'anvers
"La séparation" de Sophia de Séguin
"Otages " de Nina Bouraoui
"Sukkwan island" de David Vann

Froggeek's Delight :

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 12 janvier 2020 : Pas de soldes sur Froggy's
- 5 janvier 2020 : 360 jours avant 2021
- 29 décembre 2019 : JOYEUSE ANNEE 2020 !
- 22 décembre 2019 : Joyeux Noël
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=