Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Maximilian Hecker
Conférence de presse  (Festival de Dour 2003)  juillet 2003

Auteur d'un premier LP remarqué," Infinite Love Songs", d'un parfait songwritting romantique, l'allemand Maximilian Hecker a pondu en avril une nouvelle perle, "Rose", plus sombre. Romantique au sens littéraire du terme, dans son monde, formaté par un amour quasi platonique, ses chansons sont d'une beauté remarquable. Avec Dour, il entame une longue tournée européenne, et aussi la promo de son disque.

Interview d'un homme à part…

 

Jouer dans un tel festival ne te perturbes pas ?

Non au contraire. En fait c'est le deuxième que je fais cette année. C'est parfois plus facile parce que je ressens moins de pression. Lors d'un concert " normal ", je veux dire dans une petite salle, le public ne vient que pour toi, connaît pour la majorité ton œuvre, et s'attend à ce que tu la sublimes, que tu fasses mieux encore que l'album. Dans mon cas, ils veulent des émotions plein la vue. Là, je ne suis pas nerveux. En plus d'autres groupes jouent en même temps que moi, ils font plus de bruit, et ça me délivre des réactions du public.

A la base, ton premier album, "Infinite Love Songs", ne devaient être qu'une démo. Comment est-ce devenu un album ?

En fait les instruments et les voix ont été réenregistrés, mais dans la même version que la démo. Mais c'est vrai les chansons n'ont pas été écrites pour devenir un album, je veux dire dans ce but précis. D'habitude les groupes composent quelques titres et on leur propose de faire un album. Ils ont certes des maquettes, mais rien de précis. Moi j'avais déjà tout écrit. La proposition d'enregistrer a donc donné leur chance à ces chansons.

Même si la question paraît naïve, t'attendais-tu à un tel succès critique ? En effet ce genre musical n'était pas en pleine actualité quand tu as sorti le cd ?

Non je ne pouvais pas savoir comment les gens réagiraient. Mais j'étais satisfait par mes chansons alors je me disais " peut-être que si moi je les aime, alors les autres les aimeront aussi. "

Elton John a dit un jour qu'il voulait écrire la plus belle chanson d'amour, une chanson parfaite. C'est aussi ton objectif ?

Oui bien sûr. Mais je l'ai déjà fait, n'est-ce pas ?

L'album "Rose" sort des chemins de la pop-folk pour intégrer des éléments électroniques. Qu'est-ce qui t'a conduit vers cette évolution ?

J'avais un groovebox, et j'expérimentais des trucs. Quand j'ai une bonne idée je la prends, je ne cherche pas à savoir si elle s'intègre dans un genre ou pas, je l'utilise. Ma musique n'est pas compartimentée, et c'est aussi d'une manière plus générale ma conception artistique de la musique. De toute façon les sons produits ne sont pas électroniques. Ce sont juste des sons préenregistrés.

Même si cette question énerve, ton point de vue peut être intéressant : pourquoi ne chantes-tu pas en Allemand ?

J'ai toujours appartenu à des groupes qui ne chantaient pas en allemand, mais en anglais. Je pense que l'anglais est la langue de la pop musique, il n'y a pas de vision commerciale à cela du genre " je vais chanter en anglais comme cela je vais conquérir le marché anglo-saxon ". C'est comme ça !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Rose de Maximilian Hecker


Xavier         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2018-04-15 :
Part-Time Friends - Born to try
Arthur Ancelle - Haydn : 3 sonatas
Lofofora - Simple appareil
Scratchophone Orchestra - Plaisir moderne
Hotel - Room 102 EP
Tim Linghaus - Memory Sketches
Newton Colours - Where the Weather Went
Niki Niki - Absence
The Ex - 27 Passports
Sons of Kemet - Your Queen is a Reptile
Lucarne - Deux ans pour résoudre un puzzle deux pièces
Da Silva - Interview

• Edition du 2018-04-08 :
Pierre Bartholomée - Années 1970-1985
The Pack (A.D.) - Dollhouse
Ben Harper & Charlie Musselwhite - No Mercy in this land
Red Money - Shake, Burn and Love
Meshell Ndegeocello - Ventriloquism
Guillaume Poncelet - Quatre-vingt-huit
Thomas Hellman - Rêves américains, tome 1 - La ruée vers l'or
The Skull Defekts - The Skull Defekts
Hey Sarah - One EP
Mezzanine - Undervoid - Sélection singles & EP
Greg Kozo - This is not Hollywwod
Keith Jarrett - Gary Peacock - Jack DeJohnette - After he Fall
 

• Archives :
Pierre Fouchenneret - Simon Zaoui - Raphaël Merlin - David Lefort - Gabriel Fauré : Horizons
Otis Stacks - Fashion Drunk
Heldon - Live At Metz '77
Antarte - Isole
Atsushi Sakaï - Christophe Rousset - Marion Martineau - Isabelle Saint-Yves - Couperin
Côme - Point Némø
Daniel Barenboim - The Boulez Ensemble - Boulez : Sur Incises (Live at Pierre Boulez Saal)
Julien Sagot - Bleu jane
Sammy Decoster - Sortie 21
I Am Stramgram - Interview
Kimberose - Chapter One
Pale Grey - Waves
GoGo Penguin - Natashia Kelly - L'Aéronef
Daniel Colin, Mathilde Febrer & friends : "Gus vs. Tony" - Salle Saint-Just
Hiver Pool - KØS - Sarah Toussaint-Léveillé - Trois Baudets
The Breeders - All Nerve
Hellfest Open Air Festival #13 (édition 2018) - Iron Maiden - Turbonegro - Hatebreed - Deftones - A Perfect Circle - L7 - Stone Sour - Body Count - Powerflo - Rise of the Northstar - Parkway Drive - Pleymo - Alice in Chains - Hollywood Vampires - Jonathan Davis - Limp Bizkit - Marilyn Manson
Hellfest Open Air Festival #13 (édition 2018) - Interviews
Menahem Pressler - Clair de lune : Debussy - Fauré - Ravel
Sister Iodine - Venom
J.C. Satàn - Centaur Desire
Aegide - Audiotonine
Lionel Suarez - Airelle Besson - Vincent Segal - Minino Garay - Quarteto Gardel
David Federmann - Water's Edge EP
Soviet Suprem - Marx Attack
Marco Moustache - Autopsie d'un poil rebelle
Pelouse - Pelouse
Thomas Ibanez Quartet - If Ever I Would Leave You
Mudweiser - So said the snake
Stracrawler - Starcrawler
- les derniers albums (5183)
- les derniers articles (119)
- les derniers concerts (2245)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1028)
- les derniers livres (7)
- les derniers oldies (19)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=