Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Charlotte Etc - Frédéric Nevchehirlian
Espace Jemmapes  (Paris)  8 novembre 2006

Jour froid. On longe à petits pas le canal Saint-Martin jusqu’au 116 du quai de Jemmapes. À l’occasion de la venue de Charlotte Etc. dans les lieux, Frédéric Nevchehirlian assure la première partie presque chaque soir… Interprétant à chaque concert des morceaux différents…

Noir. La salle est encore un peu froide du dehors. Un gars à l’allure sympathique rentre en scène l’air de rien. Il attrape sa guitare et annonce au micro qu’il ne jouera pas seul ce soir.

 

 

 

 

 

 

 

Son acolyte, sylphide et blonde, entre en scène. Puis c’est au tour du troisième, avec violoncelle.

Le concert commence pudiquement, le chanteur présentant tous les stigmates de la timidité. Mais avec grâce aussi, par petites impressions, et très vite les sons nous touchent, évanescents, ne ressemblant à rien de ce que l’on connaît. On perçoit la plume affûtée d’une belle écriture pour les paroles. Mi-chantés, mi-slamés, par un chanteur qui n’a décidément pas l’allure d’un slameur, les morceaux ont une belle griffe créative…

Venant faire pendant à la pudeur du chanteur, la blonde sylphide se déhanche, plus extravertie, plus délurée, mais tout en grâce elle aussi. Le tout donne une impression éclectique et très surprenante.

Et les voix se mélangent, le gars continuant sa diatribe engagée, et la fille à côté faisant émaner d’elle des notes claires et célestes.

Musicalement c’est un assemblage de cordes et d’électrique avec en prime les jeux vocaux de la voix féminine : chuchotements et râles rythmés.

Une belle découverte. Un groupe très prometteur.

Entracte. La salle se remplit. Le froid est sorti. C’est au tour de Charlotte Etc, qui, pour cette nouvelle cession de concerts, a choisi de présenter des morceaux plus épurés. Sur scène, ils ne sont plus que deux : elle et à ses côtés, Yan Ferry

Ambiance sombre et énigmatique. La guitare joue "seule en scène", âpre et gracile. Puis entre Charlotte. Elle parait d’emblée plus affirmée que jamais. Et d’un souffle au micro, elle se lance… La surprise est pour nous totale.

Alliant à la musique électrique, une voix lyrique, presque orientale, elle embrase la salle. Est-ce un chant ancestral ? Une rage amoureuse ? Une cantate mélodieuse ? Le don de soi est entier et la prestation sans filet…

Détermination : Charlotte a jeté les voiles sur ses anciennes amours musicales, et opté pour un style radicalement plus personnel ! C’est une véritable métamorphose !

Plus qu’un concert, la création constitue un spectacle musical à part entière. Mis en scène par Yan Allegret, Yan Fery et Charlotte enchaînent sans relâche les morceaux, nous faisant voguer au sein d’un univers très théâtral… Jeux de mots, jeux de voix, faux-semblants, petites mises situations incongrues, tout est savoureux, coloré, pimenté !

Et lorsque Charlotte aborde une interprétation en anglais, c’est avec une surprenante fougue "Broadway" qu’elle envahit la scène et la salle ! "Wake-up !" semble-t-elle nous intimer dans le noir. Debout. Réveillez-vous. Éveillez-vous. Ouvrez-vous. Et surtout : faites-moi une place parmi vous… Car si elle est femme volontaire et de poigne, la belle est aussi tout en fragilité.

Blessure : "Hypersensible, je suis née comme ça !... c’est fatigant, croyez-moi !" Et l’amour, tant espéré, pas toujours au rendez-vous… Regardez-moi. Aimez-moi…. Parce qu’elle a toujours su se laisser guider par son instant et ses propres envies, Charlotte est devenue une très grande artiste.

A ne rater sous aucun prétexte.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Charlotte Etc en concert à l'Espace Jemmapes (7 novembre 2006)
L'interview de Charlotte etc (décembre 2006)

En savoir plus :

Le site officiel de Charlotte Etc

Crédits photos : Laurent (Plus de photos sur Taste of Indie)


IC         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-08-02 :
Listen in Bed - Nina Simone 2/2(Mix #21)

• Edition du 2020-07-26 :
Crack Cloud - Pain Olympics
We hate you please die - Waiting room
 

• Archives :
Cheyenne - Surprends-moi
Listen in Bed - Nina Simone 1/2 (Mix #20)
La Mare Aux Grenouilles #06 - Talk Show Culturel
L'éclair - Noshtta EP
Toybloïd - Modern Love
Listen in Bed - Jimmy Cobb (Mix #19)
Divers artistes - INTENTA Experimental & Electronic Music from Switzerland 1981-93
Thibault Noally & L'ensemble Les Accents - Alessandro Scarlatti : Il Martirio di Santa Teodosia
Benoît Menut - Les îles
Musica Nigella & Takénori Némoto - Chausson le littéraire
Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet - Echange
Marianne Piketty, Le Concert Idéal - L'Heure bleue
Silas Bassa - Silas
Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay - Eivind Groven Symphonies N°1 & 2
Jean-Efflam Bavouzet - The Beethoven Connection Vol1 : Sonatas by Clementi, Hummel, Dussek and Wölfl
Benjamin Biolay - Grand Prix
Merakhaazan - Veines
Marion Cousin & Kaumwald - Tu rabo par'abanico
Cie Guillaume Lopez - Anda-Lutz
François Club - Cobra
Yadam - Safeplace EP
Hailey Tuck - Coquette EP
Austyn - Désordres EP
Volo - Avec son frère
Daniel Jea - A l'instinct A l'instant
Epilexique - Cérébro Dancing
Fugu - As Found
Magic Malik - Fanfare XP, volume 2
Listen in Bed - Springtime With No Harm (Mix #18)
Listen in Bed - Two Lovers (Mix #17)
- les derniers albums (6111)
- les derniers articles (158)
- les derniers concerts (2323)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1095)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=