Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La ville dont le prince est un enfant
Théâtre du Nord-Ouest  (Paris)  novembre 2006

Drame d'Henry de Montherlant, mise en scène de Jean-Luc Jeener avec Pascal Parsat, Maxime Raoust, Germain Lainard, Robert Marcy, Vincent Taburet et Christophe d'Amico.

Inspiré par un épisode de sa propre vie, un amour de jeunesse, resté à jamais présent dans son esprit, qui lui valut son renvoi du collège Sainte-Croix de Neuilly en 1912, Henry de Montherlant traite dans "La ville dont le prince est un enfant" de ce qu’on nomme pudiquement les amitiés particulières qu’il décline sous deux aspects : celui des amours d’adolescents, ici confinés dans l’internat d’un collège catholique, et celui de la pédérastie.

Mais Montherlant étend sa réflexion à l’amour exclusif, la jalousie et la rivalité amoureuse qui ne sont pas sexués ou du moins qui ne sont pas l’apanage de l’hétérosexualité.

Sevrais, un élève brillant se lie d'une amitié passionnée pour Souplier, un mauvais élève plus jeune, amitié qui s’inscrit également dans le rituel d'adoubement entre les plus âgés et les plus jeunes qui sévit dans les collèges.

Cette relation est très mal tolérée par l’abbé de Pradts qui manifeste un attachement ambigu pour Souplier et qui sous couvert de devoir de sa charge d’homme de foi et d’éducateur ("Dieu a créé des hommes plus sensibles que les pères, en vue d'enfants qui ne sont pas les leurs, et qui sont mal aimés.") nourrit un sentiment pédéraste.

Cette pièce toujours d’actualité (le pouvoir des adultes et des éducateurs sur les enfants, la pédérastie des religieux, l’homosexualité latente et endémique dans les lieux de confinement, le culte de l’adolescence, …) soutenue par une écriture magnifique et un art consommé de la litote, met en présence des personnalités fortes qui oscillent vers le tragique.

L’intensité des joutes entre l’abbé de Pradts et Sevrais, tous deux appartenant à la même famille d’hommes par leur force d'âme et leur capacité de renoncement, sont d’une force dramatique et d’une beauté sublimes servis par des comédiens remarquables.

Dans la mise en scène de Jean-Luc Jeener, d'une rigueur implacable et d'une réelle intelligence du texte et du cœur humain, la pièce est manifestement dominée et éclairée par l’interprétation magnifique de Pascal Parsat qui rend toute la complexité, l’ambiguité, le machiavélisme et la fragilité très humaines de l’abbé de Pradts face au très jeune et prometteur Guillaume Raoust.

A voir absolument !

 

"À supposer qu'elle s'édifiât, cette ville ne tiendrait du reste pas longtemps dans ce monde où la part noble de l'humain ne suscite, au mieux, que des moqueries, au pire, de violentes attaques (cela ne doit pas surprendre: la société française, devenue ce qu'elle est, réagit à ce qui la dépasse et qu'elle ne comprend pas comme l'organisme à un corps étranger: en produisant des anticorps chargés de le détruire)." Henry de Montherlant


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-07-05 :
Covid et Humour - Le confinement, manne thématique pour les humoristes -
 

• Archives :
Focus Théâtre -
Shortcom à gogo -
A tort et à raison - Théâtre Hébertot
L'Ecole des Femmes - Théâtre national de l'Odéon
Vivement Noël - Théâtre de la Girandole
Le Sommelier - En tournée
Peer Gynt - Théâtre Les Gémeaux
Fleur de cactus - Théâtre Antoine
Art - Comédie des Champs Elysées
Folie baroque - Théâtre Le Funambule-Montmartre
Hernani, brigand de la pensée ! - Lavoir Moderne Parisien
Le Misanthrope - Théâtre national de Strasbourg
Les Survivantes - Théâtre 13/Jardin
L'Ecume des jours - A La Folie Théâtre
Voodoo Sandwich - Centre Culturel Suisse
Oh les beaux jours - Studio Hébertot
J'aurais aimé savoir ce que ça fait d'être libre - Théâtre de Belleville
Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures - Théâtre de l'Atelier
Eugénie Grandet - Théâtre 13/Seine
Les Innocents, Moi et l'Inconnue au bord de la route départementale - Théâtre de la Colline
Penthésilée - Théâtre de Sartrouville et des Yvelines
Mon fils marche juste un peu plus lentement - Manufacture des Abbesses
Je ne vous aime pas - Théâtre Les Déchargeurs
Un espoir - Théâtre Athénée-Louis Jouvet
V.I.T.R.I.O.L. - Théâtre de la Tempête
L'Eveil du printemps - Théâtre L'Etoile du Nord
Anne-Marie la beauté - Théâtre de la Colline
Toute nue - Variation Feydeau Noren - Théâtre Paris-Villette
Kadoc - Théâtre du Rond-Point
Mon dîner avec Winston - Théâtre du Rond-Point
- les derniers (3)
- les derniers albums (5)
- les derniers articles (4)
- les derniers concerts (8)
- les derniers expos (2)
- les derniers films (3)
- les derniers interview (1)
- les derniers interviews (264)
- les derniers livres (3)
- les derniers spectacles (6892)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=