Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Belone Quartet
Les prémices de la béatitude naissent de l'amertume  (Kythibong)  janvier 2007

Les prémices de la béatitude naissent de l’amertume - pour être parfaitement honnête et gagner auprès de l’auditeur potentiel, critique et méfiant, un semblant de crédibilité, donnons le titre de l’album en pâture au lecteur en reconnaissant dès l’abord qu’il est loin d’être ce que Belone Quartet a fait de mieux. Poncif pseudo romantique, ce pensum à petites rallonges laisserait le lecteur en droit d’attendre une énième variation post-rockéenne, aussi creuse que plagiaire.

Fort heureusement, il n’en est rien, et les racines de l’univers du duo plongent aussi loin qu’au début des années 80, quand Robert Smith n’était pas encore vieux, et quand Ian Curtis n’était pas encore mort.

Vingt après, la cold-wave, la bat-cave, le cold-punk et toutes ces gothico-no/new wave in black se trouvent des héritiers - et toc ! Mais attention : malgré l’ascendance corbacquienne, les rejetons sont loin de sentir la naphtaline ou le formol et savent sans encore vivre dans leur temps. A tel point que l’on trouvera dans leurs orchestration et arrangements de vagues airs du rock de Franz Ferdinand, ou de l’électro-punk survoltée de The Rapture (notamment sur l’excellent "Crazy").

Sans fascination outrancière pour leurs modèles anciens, Antoine Bellanger et Benjamin Nérot savent en tirer une inspiration bienvenue, qui habite leur album d’une mélancolie comme on n’en fait plus, un peu naïve mais d’une sincérité totale. Et s’ils savent en retrouver une certaine forme de dépouillement, c’est pour mieux l’emplir d’une infinité de finesses, en apportant aux mélodies le soutient d’une production aussi riche que moderne.

Cette formule posée, et sans jamais s’interdire de s’en écarter, Belone Quartet s’essaie à des humeurs différentes, de la fausse chaleur légèrement obsessionnelle de "The same", impeccable titre d’ouverture qui menacera de vous rester longtemps en tête, aux contemplation sereines de "When whales are singing, sailors die in silence", qui clôt l’album de sa belle quiétude, avec parfois un rien de groove (top 5) et souvent une certaine pesanteur plaintive (l’irréprochable "I want it to go").

Belone Quartet apporte par l’exemple la solution rêvée à la querelle de l’ancien et du moderne en musique, mariant sans aucune honte cette pop sombre que les eighties britannique composaient à grands renforts de synthétiseurs et les sonorités du rock léger et fébrile d’aujourd’hui. En résulte un album saturé d’émotions brutes, toujours à la limite de l’obsession, d’une explosion toujours contenue, d’une beauté un peu maladive.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album 1802 de Belone Quartet

En savoir plus :

Le site officiel de Belone Quartet


Cédric Chort         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-09-27 :
Romain Humeau - Echos
Luc Spencer - Oiseau(x) scratch
Ensemble Triptikh - Grand Ecran
The Flaming Lips - American Head
Quatuor Ardeo - XIII
Philippe Bianconi - Debussy
Pogo Car Crash Control - Tête Blême
Fabrizio Chiovetta - Beethoven : Op. 109, 110, 111
Listen in Bed - B.O. d'une scène de meurtre (Saison 2 Emission 1)

• Edition du 2020-09-20 :
The Apartments - In and out of the light
La Caravane Passe - Nomadic Spirit
Babylon Circus - State of Emergency
Atrisma - Chrone EP
Orchestre national d'Auvergne & Roberto Forés Veses - Berg, Webern, Schreker
Marie-Gold - Règle d'or

• Edition du 2020-09-13 :
Thomas Bel - Cerna Vez
Bandit Bandit - Bandit Bandit
Jeanne Added - Both Sides
Gabriel Tur - Papillon Blanc
Emily Loizeau - Run Run Run (Hommage à Lou Reed)
Emily Loizeau - Le Centquatre
Collectif La Boutique - Twins
Hugo Chastanet - Dix chansons naturelles et sauvages
Elysian Fields - Transience of life
 

• Archives :
Théo Fouchenneret - Beethoven : Waldstein & Hammerklavier
Inflatable Dead Horse - Love Songs
Lisza - Charango
Alexis HK - Comme un ours (Live)
Morgane Ji - Woman Soldier
Feldup - A thousand doors, just one key
Vladimir Torres - Inicial
Creeper - Sex, Death & The infinite Void
Fantastic Negrito - Have You Lost Your Mind Yet ?
Plumes - Oh Orwell
Rue de Tanger - Simone
Anna Aaron - Pallas Dreams
Biffy Clyro - A Celebration of Endings
All We Are - Providence
Ana Carla Maza - La Flor
Listen in Bed - Lazy Lagoon (Mix #22)
Neil Young - Homegrown
Vertige - Populaire
Talisco - Inner songs
Listen in Bed - Nina Simone 2/2(Mix #21)
Crack Cloud - Pain Olympics
We hate you please die - Waiting room
Cheyenne - Surprends-moi
Listen in Bed - Nina Simone 1/2 (Mix #20)
La Mare Aux Grenouilles #06 - Talk Show Culturel
L'éclair - Noshtta EP
Toybloïd - Modern Love
Listen in Bed - Jimmy Cobb (Mix #19)
Divers artistes - INTENTA Experimental & Electronic Music from Switzerland 1981-93
Thibault Noally & L'ensemble Les Accents - Alessandro Scarlatti : Il Martirio di Santa Teodosia
- les derniers albums (6150)
- les derniers articles (160)
- les derniers concerts (2325)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1095)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=