Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Crevette d'acier - Wildimini Antigroove Syndicate
La Cigale  (Paris)  14 février 2007

Ce soir la Cigale, en configuration places assises, accueille un public bon enfant pour un spectacle qui l’est tout autant, celui de la Crevette d'acier.

Première partie originale avec Wildimini Antigroove Syndicate, groupe créé par Rémi Sciuto, saxophoniste de jazz, membre actif du Sacre du Tympan qui s'est entouré de deux musiciens membres du collectif Surnatural, le pianiste Boris Boublil et le batteur Antonin Leymarie.

Contrairement à son nom concept, le trio ne fait pas dans l'électro ou la dub fusion mais dans un melting pot musical pour dit-il "trouver des ponts entre des chansons pop-rock et des passages très free, des mélodies minimalistes et de l'écriture plus contemporaine". Projet a priori plutôt intéressant sur le papier.

En live, le set est composé de morceaux hétérogènes, sans réelle ligne directrice ni cohérence musicale, qui, entre minimalisme et bruitisme, font, à partir de thèmes connus, dans le délire au second degré et la déconstruction assez difficilement descriptible, à ranger plutôt dans le registre expérimental qui n'est pas accessible à tous.

Cela étant, l'intérêt du projet gagnerait à éviter le bavardage lourd et long qui se veut humoristique entre les morceaux pour raconter l'historique de la première partie ou l’origine du nom de la crevette d’acier qui donne l'impression d'un stand-up avec intermèdes.

La crevette d’acier enchaîne très vite sous les applaudissements d’une salle acquise à sa cause. Un public populaire, constitué plutôt de quadras, qui connaît bien son répertoire.

La crevette d’acier est une bande de joyeux lurons à l’énergie débordante et à la bonne humeur communicative qui depuis plus de 5 ans écume les scènes.

Ces comédiens qui ont débuté au café-théâtre et se sont orientés vers la musique et la chanson, sont devenus des multi instrumentistes et des "showmen" accomplis.

La crevette a d'ailleurs pondu son deuxième œuf avec son album A part ça tout va bien qui vient de sortir et qui dont elle jouera l'essentiel.

Entre farce et burlesque, avec drôlerie et émotion, son point fort sur scène est une très grande expressivité et une théâtralité bien tempérée qui permet au public de bien ressentir la proximité de leurs petites histoires tout en gardant une certaine distanciation car le trait est toujours un poil caricatural.

Et la belle Monique sait rendre les moments d'émotion avec le "Baby blues" de celle qui n'aura pas d'enfant mais un labrador.

Endossant leurs propres personnages, Michel Martin, le chanteur monté sur piles autorechargeables, Jacky Leboeuf en présentateur au vrai faux accent british et Monique Truchard l'accordéoniste mènent la danse avec au programme néo-réalisme et swing musette.

Les tranches de vie toujours douces-amères de personnages ordinaires qui appellent l'empathie comme "Corinne", "Marion", "Gérard Chassin", font toujours recette.

Le public sombre dans l'hilarité avec le numéro de play back de Michel Martin avec la voix de Monique, prend une pause avec "J'ai rien fait" et se rappellent l'été dernier avec "Sous le soleil d'Bora Bora".

Le spectacle s’achève, avant le rappel, avec le délicieux "Debout les coccinelles" qui tombe à pic à la Cigale !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album A part ça tout va bien de La crevette d'acier

En savoir plus :

Le site officiel de La crevette d'acier

Crédits photos : Laurent (Plus de phtotos sur Taste of Indie)


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 2 août 2020 : Une petite pause s'impose
- La Mare Aux Grenouilles #08
- 26 juillet 2020 : Que le spectacle (re)commence
- 19 juillet 2020 : Un air de vacances
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=