Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Babet
Drôle d'oiseau  (V2)  mars 2007

Babet, plus connue comme la violoniste des Dionysos, s’apprête à sortir un premier album solo. Après 10 ans passés avec le groupe, après avoir joué dans tout l’hexagone et rencontré le succès que l’on connaît, Babet a eu besoin de se retrouver et l’a fait à travers ce disque.

Annoncé depuis 2 mois avec son single "Le Marin", ce Drôle d’oiseau, enregistré au Studio La Frette, sortira le 5 mars.

L’album commence avec "Le Voyageur" et la voix de Babet en anglais... La douce voix est rejointe par une guitare et des cordes. Babet chante très haut. Une superbe mélodie… l’album commence vraiment bien. "Saurez vous rire du lendemain ? / Oublier le temps qui nous fait défaut / Et profiter dès maintenant / De ce vent fou qui veut nous prendre / … / Je veux vous voir vous amuser / A marcher sur la Lune / Sans jamais avoir peur de tomber". Babet annonce la couleur dès le début…on est loin ici des sonorités des Dionysos…

Des chants d’oiseaux ouvrent "Les Amoureux". Un rythme entraînant, nonchalant… On retrouve le même accompagnement musical, à savoir guitare / violon. Si le texte précédent était une invitation au voyage, celui là est quant à lui une invitation à l’amour….

Vient ensuite le single "Le Marin"… Babet et sa voix de sirène nous raconte une histoire d’amour avec un marin…On retrouve l’esprit magique et féerique des textes de Dionysos. Des histoires "d’algues qui s’amusent à imiter les hommes et les femmes qui se sont aimés", les coquillages qui hurlent, le sable qui glisse pour s’échapper…

Pour "Cling Clong", chantée en anglais, on tombe dans une atmosphère un peu plus sombre… Dans "C’est Quand Déjà", on retrouve la voix de Babet mêlée de violon et soulignée par une basse excellente… l’un de mes titres préférés de l’album. "C’est quand déjà qu’on peut dire que c’est fini / Ou que tout recommence / Je vois le jour repousser la nuit / Avec élégance".

"Piano Eléphant" se différencie du reste de l’album par son accompagnement au piano. "Dis-moi" est peut être mon titre préféré de l’album. Babet nous y raconte des retrouvailles difficiles… "Dis-moi pourquoi tu viens me voir / On ne m’avait pas prévenue / C’est dur, tu sais, de te revoir / Et j’ai peur de pleurer une fois de plus…"Le texte est superbe et la musique y colle parfaitement… une réussite !

"Cocomoto" commence par des voix superposées… les guitares se font plus électriques, la batterie est également plus présente. "Andy" arrive très doucement… la guitare presque étouffée, le chant murmuré… "Je crois que je vais mourir tellement je suis bien avec toi". Un titre juste piano / voix très sympa. Pour la petite histoire, cette chanson a été écrite pendant l’enregistrement du disque, alors que Babet attendait l’accordeur de piano.

Le texte de "Bel Ami", en anglais, sautille parmi les accords de guitare acoustique, le seul instrument du titre. "Another day / I could have come to see you / Another time / I should have come to marry you".

A travers la chanson "Mon Oncle", écrite il y a 6 ans, Babet nous raconte ses regrets par rapport à un oncle… "Il traînait dans les rues / J’l’ai détesté quand il buvait / J’l’ai détesté quand il parlait / Même quand il pleurait". Une chanson très émouvante…Pour "In My Shoes", tout commence par un riff de basse ; Babet chante en anglais. La basse instaure une ambiance assez glauque, la guitare place un riff entêtant tout le morceau…

Une petite intro guitare amène "Body Club", une histoire d’amour avec la nuit comme décor… "Malgré la nuit qui nous ennuie / Tes yeux sont tout illuminés / Regarde là-bas, c’est la nuit / Je crois qu’elle veut nous inviter", "C’est drôle j’avais rêvé déjà / Qu’on se kidnapperait toi et moi". Un morceau assez entraînant…

Le morceau "Merzouga", nous raconte une sortie de Dionysos dans le désert, à dos de chameau, lors de l’enregistrement de Monsters in love. Babet y chante en anglais, joue la guitare et fait également les chœurs du refrain.

"Je Pars" clôture le disque avec des paroles se rapprochant toujours de cette idée du voyage et de la découverte : "Curieuse du monde qui m’attend, je tends les bras dans le noir et je cherche un bout de terre, un bout de rêve où je pourrais me reposer".

Bref… Babet nous offre, à travers ces quinze chansons, le meilleur de ses compositions, des chansons assez courtes mais de très bonne qualité ! Album dépouillé, nu, frais, chantant, tout en douceur… que du bonheur…

Babet sera sur la scène de la Maroquinerie le 5 mars prochain (jour de la sortie de l’album), afin de présenter ses chansons. Vous serez surpris par la différence d’énergie entre l’album et le live ! Un concert à ne pas manquer !

Pour les fans, la première édition de ce disque comportera un disque bonus avec les mêmes chansons mais chantées seulement en guitare / voix. Sûrement, une autre vision intéressante des morceaux !

Babet sur Myspace : www.myspace.com/babetmusic

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Le marin de Babet
La chronique de l'album Piano Monstre de Babet
Babet en concert au Festival Le rock dans tous ses Etats 2007 (vendredi)
Babet en concert à Pavillon du Lac, Buttes Chaumont (mercredi 29 septembre 2010)
L'interview de Babet - Dionysos (29 octobre 2005)
L'interview de Babet (février 2007)
L'interview de Babet (mercredi 29 septembre 2010)

En savoir plus :

Babet sur Myspace


Frizet         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Babet (29 septembre 2010)


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=