Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Elk City
New believers  (Abeille)  avril 2007

Avec Elk City et sa pochette croquignolesque, on pensait une fois de plus sur un groupe de rock traditionnel écossais amateur des mélodies 60’ ayant été bercé par Belle and Sebastian et ce genre de conneries vaguement folk, mi-fuge mi-raison qui font de la musique un mausolée à influence défraichie. Quelle erreur.

Elk city est urbain, comme son nom l’indique. Mais ce que New Believers n’indique pas, c’est que cet album est une œuvre musical.

De fait, on pensait en avoir fini avec la Brit’pop. Et voila que des américains se réapproprient la chose, là où Bernard Butler l’avait arrêté net avec Cryin, ce magnifique single rarement dépassé. Car le destin d’un album se joue souvent sur une simple chanson. Et dans le cas de New Believers, les choses sérieuses commencent sur "Silver Lawyers", ballade suicidaire chantée avec distance, comme du temps de Pulp. La chanson qui donne envie de mourir par déshydratation après 1500 écoutes frénétiques de ce single totalement possédé. Le piano suit sa marche funèbre et la guitare suit le cortège de loin. Bigre…

Elk City n’a donc pas tort. Il y a donc de nouveaux croyants en ville, et "Los Cruzados" qui s’enchaine à "Silver Lawyers", c’est déjà deux bonnes raisons d’acheter un album hautement surprenant. Car ces américains n’ont rien d’américains. Ce sont des américains d’Europe avec la carte de Grande-Bretagne imprimée dans l’hémisphère gauche. On vient de vomir ses tripes sur deux chansons bluffantes, et voila qu’on se prend une énorme gifle sur "White walls". Mais diantre.. D’où sort donc ce groupe pour aligner TROIS tubes à la suite sur un seul album ?

Elk City vient de NY, et dans un sens, n’est donc pas américain. La poupée plastifiée de la pochette regarde l’auditeur toute goguenarde, le toisant de haut, maintenant qu’il a compris que ce album fait l’effet d’une bombe, de celle qui relance la musique. Tout comme Blondie début des 80’. Il y a là assez de richesse pour rembourser la dette du tiers-monde musical. Et le groupe se paye même le luxe de faire son Roxy Music avec ses triades au piano sur "You got me". You got me, Elk City, you got me…

Dans l’urgence, New Believers s’apprêtait à être rangé dans la catégorie des disques bons à passer sur les nationales, et c’est finalement un grand disque de virée nocturne, au volant d’un bolide, lancé à toute vitesse dans la foret fuyante.

 

En savoir plus :

Le site officiel de Elk City


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace
- 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau
- 7 juillet 2019 : Menu fraîcheur
- 30 juin 2019 : Il fait beau et chaud
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=