Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Génération jeans
Théâtre Studio  (Alfortville)  mai 2007

Monologue écrit, mis en scène et interprété par Nikolaï Khalezin avec la participation de Natalia Koliada et une musique de Laur Berdjanine (DJ Laurel.

Le Théâtre-Studio d’Alfortville dirigé par Christian Benedetti accueille depuis le 15 mai et jusqu’au 2 juin le Théâtre Libre de Minsk. Cette rencontre se situe en outre dans le cadre du festival Belprojet qui cherche à sensibiliser le public français à la richesse culturelle biélorusse.

"Génération jean’s" fait partie des trois spectacles présentés dans le cadre de cet accueil. "Génération jean’s" car pour toute une génération, ce pantalon de toile bleue a été celui de la liberté. Et à l’heure où on considère encore la Biélorussie comme la dernière dictature d’Europe, parler de liberté n’est pas hors-sujet…

Depuis 2005, le Théâtre Libre de Minsk (dirigé par le couple Nikolaï Khalezin et Natalia Koliada), fer de lance de la scène indépendante biélorusse, joue clandestinement dans son pays. Interdit de plateau, de lieu de répétition, sous la pression permanente du gouvernement, il a su résister à la dictature en créant un système de représentation dissimulée.

Pour assister à ses spectacles, le public doit, après avoir été inscrit sur une liste, attendre qu’on le contacte et qu’on l’amène vers le lieu de représentation. Des endroits sont parfois loués sous différents prétextes (anniversaire, mariage…). Des spectacles gratuits qui ne bénéficient donc pas de publicité et qui, comme dans "Génération jean’s", crient leur soif de liberté. Cela peut nous paraître un peu naïf de déclamer, au cours du spectacle, un "Je suis libre" mais c’est finalement l’essence de l’oeuvre…

Au cours d’un one-man-show drôle et émouvant, Nikolaï Khalezin nous raconte son histoire. Il nous dit son amour des vinyles rock, les trocs, et surtout sa passion du jeans et le trafic auquel il se livrait pour s’en procurer. A l’époque du régime soviétique, un symbole de résistance et de lutte pour la liberté. Un article commun en Occident, mais suspect en Biélorussie, parce qu’à l’image des Etats-Unis et de sa société capitaliste…

Et pour le jeune Nikolaï, rêver de liberté à l’époque, se conjuguait bien plus avec une chanson des Rolling Stones qu’avec un discours du Parti Communiste. Un dégoûté de politique, qui entrera pourtant en dissidence avec le gouvernement…

Accompagné aux platines par DJ Laurel, Nikolaï Khalezin retrace avec humour et vivacité son histoire : du petit magouilleur au journaliste protestataire, lutteur inconditionnel de la liberté collective. Une lutte qui l’a aussi amené à fréquenter les prisons du régime et à y rencontrer d’autres intellectuels, nourris des mêmes convictions et de la même ardeur. Là, des liens se tissent, des manques voient le jour. Car Nikolaï aborde tous les côtés de l’existence dans sa pièce : amitié et amour se dévoilent au fil de ses pérégrinations.

Même surtitré, le monologue ne perd rien de son incroyable sincérité. Comme dans un film, la musique vient minutieusement accompagner le cheminement de ce porteur de jean’s : les années d’insouciances mâtinées de refrains rock, la lutte inconditionnelle, la peur.

On en ressort plein d’un tout difficile à analyser : à la fois touché par un indescriptible sensation de vérité et conscient de l’importance d’un système, des valeurs qu’il peut engendrer et de la nécessité de la lutte.
 

Charlotte Cousin         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture
- 9 février 2020 : On se calme et on se cultive
- 2 février 2020 : Place aux crèpes
- 26 janvier 2020 : Les rois des galettes
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=