Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Génération jeans
Théâtre Studio  (Alfortville)  mai 2007

Monologue écrit, mis en scène et interprété par Nikolaï Khalezin avec la participation de Natalia Koliada et une musique de Laur Berdjanine (DJ Laurel.

Le Théâtre-Studio d’Alfortville dirigé par Christian Benedetti accueille depuis le 15 mai et jusqu’au 2 juin le Théâtre Libre de Minsk. Cette rencontre se situe en outre dans le cadre du festival Belprojet qui cherche à sensibiliser le public français à la richesse culturelle biélorusse.

"Génération jean’s" fait partie des trois spectacles présentés dans le cadre de cet accueil. "Génération jean’s" car pour toute une génération, ce pantalon de toile bleue a été celui de la liberté. Et à l’heure où on considère encore la Biélorussie comme la dernière dictature d’Europe, parler de liberté n’est pas hors-sujet…

Depuis 2005, le Théâtre Libre de Minsk (dirigé par le couple Nikolaï Khalezin et Natalia Koliada), fer de lance de la scène indépendante biélorusse, joue clandestinement dans son pays. Interdit de plateau, de lieu de répétition, sous la pression permanente du gouvernement, il a su résister à la dictature en créant un système de représentation dissimulée.

Pour assister à ses spectacles, le public doit, après avoir été inscrit sur une liste, attendre qu’on le contacte et qu’on l’amène vers le lieu de représentation. Des endroits sont parfois loués sous différents prétextes (anniversaire, mariage…). Des spectacles gratuits qui ne bénéficient donc pas de publicité et qui, comme dans "Génération jean’s", crient leur soif de liberté. Cela peut nous paraître un peu naïf de déclamer, au cours du spectacle, un "Je suis libre" mais c’est finalement l’essence de l’oeuvre…

Au cours d’un one-man-show drôle et émouvant, Nikolaï Khalezin nous raconte son histoire. Il nous dit son amour des vinyles rock, les trocs, et surtout sa passion du jeans et le trafic auquel il se livrait pour s’en procurer. A l’époque du régime soviétique, un symbole de résistance et de lutte pour la liberté. Un article commun en Occident, mais suspect en Biélorussie, parce qu’à l’image des Etats-Unis et de sa société capitaliste…

Et pour le jeune Nikolaï, rêver de liberté à l’époque, se conjuguait bien plus avec une chanson des Rolling Stones qu’avec un discours du Parti Communiste. Un dégoûté de politique, qui entrera pourtant en dissidence avec le gouvernement…

Accompagné aux platines par DJ Laurel, Nikolaï Khalezin retrace avec humour et vivacité son histoire : du petit magouilleur au journaliste protestataire, lutteur inconditionnel de la liberté collective. Une lutte qui l’a aussi amené à fréquenter les prisons du régime et à y rencontrer d’autres intellectuels, nourris des mêmes convictions et de la même ardeur. Là, des liens se tissent, des manques voient le jour. Car Nikolaï aborde tous les côtés de l’existence dans sa pièce : amitié et amour se dévoilent au fil de ses pérégrinations.

Même surtitré, le monologue ne perd rien de son incroyable sincérité. Comme dans un film, la musique vient minutieusement accompagner le cheminement de ce porteur de jean’s : les années d’insouciances mâtinées de refrains rock, la lutte inconditionnelle, la peur.

On en ressort plein d’un tout difficile à analyser : à la fois touché par un indescriptible sensation de vérité et conscient de l’importance d’un système, des valeurs qu’il peut engendrer et de la nécessité de la lutte.
 

Charlotte Cousin         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité
- 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21
- 14 février 2021 : Nos Victoires de la musique
- 7 février 2021 : Confiné à la Saint Valentin, célibataire jusqu'à la Saint Glinglin
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=