Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Bjorn Berge
I'm the antipop  (Dixiefrog / Harmonia Mundi)  mai 2007

Avec un titre d'album comme celui-ci, difficile pour Bjorn Berge de passer inaperçu.

I'm the Antipop affirme la pochette de ce nouvel album du géant suédois. Rien de moins. Cela étant dit, s'il s'agit bien d'un nouveau disque, il ne contient que 2 compositions originales. Le reste est exclusivement constitué de reprises de chansons chères au coeur de Bjorn Berge.

Pour ceux qui ont déjà vu le beau tatoué sur scène ou qui connaissent son précédent album, ce disque ne sera qu'une demi-surprise. On trouvait, en effet, sur St Slide deux remarquables reprises avec "Thursday" de Morphine et "Ace of spades" de Motorhead qui donnaient toutes deux envie de se pencher sur les titres originaux tant la relecture de Berge en était bonne et inspirée.

De là à faire de ce bluesman venu du froid un spécialiste des reprises, il n'y a qu'un pas que nous ne franchirons pas car les compositions originales sont elles aussi pleines de force et de caractère.

Force et caractère sont 2 mots qui vont d'ailleurs comme un gant à ce grand costaud tatoué avec sa tête d'enfant. Et c'est un peu comme cela qu'est sa musique. Délicate et directe, offensive et tranquille. A mi-chemin entre le blues et le hard rock l'univers de Berge s'impose en tant que tel et il s'approprie étonnamment bien au fil du disque des reprises aussi variées que "Buena" de Morphine ou "Suck my kiss" des Red Hot Chili Peppers.

Lorsqu'il veut se faire doux, Berge arrête de chanter et fait place à une guitare apaisée, presque folk, comme si les Red House Painters avaient pris un peu trop de café, sur les très élégants "Ruphus" et "Hmm". Etonnamment, je vous le donne en mille, ces 2 titres sont signés … Bjorn Berge !

Mais quand il fait parler la poudre, il revient à sa 12 cordes qu'il pousse dans ses derniers retranchements à tel point que l'on a du mal à le croire seul aux commandes. Pourtant, il est vrai que Berge avec ses gros muscles et ses grosses mains de docker (son ancien boulot) est un sacré virtuose de la guitare.

I'm the antipop a le double don de redonner vie à quelques chansons plus ou moins oubliées, voire pour certaines indispensables, et à redonner envie de déterrer un blues trop souvent malmené et dénaturé par quelques artistes de variétés.

Certes, Bjorn Berge bastonne, envoie du son et du gros mais sa musique vise juste et vous prend les tripes aussi sûrement que quelques vaudous en voudraient à votre âme !

Bjorn Berge en fossoyeur de la pop ? Oui, on veut bien le croire sur parole. D'abord, il est trop costaud pour le contredire et trop convaincant pour penser une seconde le contraire !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Live in Europe de Bjorn Berge
La chronique de l'album Fretwork de Bjørn Berge
La chronique de l'album Blackwood de Bjørn Berge
La chronique de l'album Who else ? de Bjørn Berge
Bjorn Berge en concert au Festival Les Transmusicales de Rennes 2004 (jeudi)
Bjorn Berge en concert au Nouveau Casino (21 mars 2005)
Bjorn Berge en concert à l'Espace Vauban (12 mai 2005)
Bjorn Berge en concert au Festival Fnac Indétendances 2005
Bjorn Berge en concert à L'Européen (31 mars 2008)
Bjorn Berge en concert au New Morning (15 octobre 2008)
Bjorn Berge en concert à Sunset (lundi 16 novembre 2009)
Bjorn Berge en concert au New Morning (samedi 20 novembre 2010)
Bjorn Berge en concert au New Morning (mardi 26 novembre 2013)
L'interview de Bjorn Berge (27 février 2008)
L'interview de Bjørn Berge (lundi 16 novembre 2009)
L'interview de Bjørn Berge (13 octobre 2011)

En savoir plus :

Le site officiel de Bjorn Berge


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Bjorn Berge (13 octobre 2011)
Bjorn Berge (16 novembre 2009)
Bjorn Berge (27 février 2008)


# 23 juin 2019 : Un festival de festivals

On vous parle bientôt du Hellfest, on vous parle déjà du Magnifique Society, on va partir au festival de Beauregard... bref, c'est l'été, la saison des festivals et on va vous tenir compagnie tout l'été, histoire de vous rafraichir les idées pendant que votre corps suera à grandes eaux sous le soleil caniculaire. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Une clairère" de Jérôme Minière
"Cheval fou" de Marie Claire Buzy
"Le pas de côté" de Matthieu Malon
"Trust in the Lifeforce of the Deep Mystery" de The Comet Is Coming
"Years to burn" de Calexio & Iron and Wine
"Tutto va vene" de Alex Rossi
"The coffin train" de Diamond Head
"Black Haze" de Lloyd
Compte rendu du Magnifique Society à Reims :
- Vendredi avec Delgrès, Franz Ferdinand, The Fat White Family...
- Samedi avec Pond, Bagarre, Sebastian etc.

et toujours :
"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Why ?" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Evaporés" au Théâtre de la Tempête
"Elle voit des nains partout !" au Café de la Gare
"Nous deux et personne d'autre" au Lavoir Moderne Parisien
"Roger, Roger et Roger" au Café de la Gare
"Olympicorama - Epreuve n°2 : Le disque" à la Grande Halle de La Villette
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Natan, le fantôme de la rue Francoeur" de Francis Gendron
Oldies but Goodies avec "L'Age d'or" de Luis Bunuel
et la chronique des films à l'affiche en juin

Lecture avec :

"Avis de décès" de Zhou Haohui
"L'évasion du siècle" de Brendan Kemmet
"La lame" de Frédéric Mars
"La solitude Caravage" de Yannick Haenel
"Malamorte" de Antoine Albertini
et toujours :
"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=